Spironolactone / Aldactone contre l’alopécie : Mon expérience de ce traitement !

SpironolactoneCet article est probablement celui qui m’a été le plus demandé dernièrement. Je voulais attendre d’avoir assez de recul pour l’écrire.

Afin d’essayer de ralentir mon alopécie (et non guérir) j’ai été pendant 5 ans sous le médicament Androcur. Ce fût une expérience très difficile que je regrette amèrement.

J’en paye d’ailleurs encore les conséquences aujourd’hui. Je vous ai d’ailleurs raconté mon expérience pendant la prise d’Androcur ainsi que mon sevrage. Je vous évoquais à ce moment là que mon médecin m’avait prescrit Spironolactone en remplacement d’Androcur.

Cela fait maintenant 2 ans que je prend ce traitement. Mon médecin a d’ailleurs fait évolué la posologie depuis la toute première prescription. Je vais vous raconter mon cheminement avec ce médicament. Les effets que cela a pu avoir sur mon alopécie ainsi que les effets secondaires.

Après 6 ans de travail entièrement bénévole, 40% de ce site est désormais en mode payant afin de financer ses frais de fonctionnement. (en savoir +)

logo

Vous avez envie de lire la suite ?

Débloquez tous les articles immédiatement.

Déjà membre ? Connectez-vous

Soutenir le site AAG Alopécie androgénétique

Ce site est entretenu bénévolement.
Il engendre des frais techniques, de la recherche & du travail quotidiennement en savoir +

En cas de problème de paiement, me contacter

Ce site est entièrement entretenu de manière bénévole si vous souhaitez me soutenir suivez moi sur Instagram

109 réponses

  1. Waw…. mais ton résultat est incroyable !
    Très honnêtement je suis bluffée !
    Je commence ce traitement aujourd’hui.. je l’ai essayé il y a un an mais au bout d’une semaine j’ai fais un gros malaise donc j’ai arrêté ..
    je retente car la situation s’est bien trop dégradée en un an 🙁
    En tout cas merci pour ce bloque il fait énormément de bien !

    1. Bonjour !
      Si tu as eu un malaise c’est peut être que tu as des soucis de tension. En effet ce médicament est déconseillé aux personnes ayant une mauvaise tension. Je te conseille donc fortement de consulter ton endocrinologue avant de recommencer ce traitement.
      Comme j’ai pu le dire sur mon article sur Androcur rien ne vaut ta santé vraiment ! Ne te ruine pas ta santé pour tes cheveux ça n’en vaut pas le coup j’en ai fait la douloureuse expérience aujourd’hui j’ai eu des effets secondaires irréversibles donc je le regrette amèrement !
      A tout bientôt !

      1. Merci pour ton retour et pour ta bienveillance
        J’ai eu mon médecin il m’a dit qu’il fallait que je retente en buvant énormément d’eau.
        J’ai eu la bouche très sèche les premiers jours mais cela est parti.
        J’ai cependant depuis deux jours d’assez fortes douleurs au seins .. as tu eu cet effet ? Est il passé ensuite ?
        Je suis sensée avoir mes menstruations dans 5 jours, je vais voir si mon cycle a été bousculé ou non.. si c’est le cas je revois mon médecin le 3 janvier et j’en discuterai avec lui
        Belles fêtes de fin d’année à toi

        1. Bonjour,
          Alors effectivement la douleur à la poitrine est un symptôme courant et fréquent mais habituellement chez les hommes.
          Parles en impérativement à ton médecin c’est très important !
          Personnellement je n’ai eu aucun symptôme si ce n’est une sécheresse oculaire mais on est pas surs que cela soit du à Spiranolactone mais plutôt un effet rebond de l’arrêt d’Androcur. D’ailleurs ça commence à s’apaiser (heureusement)
          En revanche je bois énormément d’eau de nature (plate ou thé, tisanes) donc je n’ai pas eu de soucis de déshydratation. Il est vrai cependant que c’est un diurétique donc il faut boire beaucoup pour compenser c’est vrai.
          Bonnes fêtes à toi !
          A bientôt !

    2. Je n ai pas de problème d alopécie. Je prends ce médicament pour une autre raison mais je vous confirme que l’épaisseur de ma chevelure a presque doublé.
      Bon courage

      1. Oui effectivement à la base le Spironolactone n’est pas du tout un médicament conçu pour traiter l’alopécie.
        Il a cependant remarqué qu’un de ses effets secondaires étaient la repousse des cheveux.
        Il a donc été prescrit à la suite de cela en 2e intention pour l’alopécie chez la femme.
        J’avoue que je suis toujours un peu étonnée quand à ces pratiques mais la médecine fonctionne comme cela …

      1. Bonsoir,
        Oui tout à fait. Comme mentionné dans l’article j’ai repris 15% de ma masse et ça a stoppé ma chute. Depuis je suis stabilisée la situation n’a donc pas changé …

    1. Dans ce cas je fais la promotion de quel labo ? Je présente d’ailleurs (uniquement en images d’illustration) les deux laboratoires concurrents Pfizer et Biogaran. Dans mon article je présente juste la molécule.
      Donc non je suis désolée de vous décevoir j’évoque uniquement mon expérience personnelle.
      Je précise d’ailleurs qu’il faut impérativement consulter un médecin car tous les cas sont différents et donc par définition un médicament ne correspond pas à toutes.
      J’émet aussi la nuance très importante de préciser qu’il ne s’agit nullement d’un médicament miracle qui résout l’alopécie (cela n’existe pas) mais cela permet cependant de limiter la casse.
      Enfin dans un autre article je raconte également mon expérience (cette fois ci très négative) avec Androcur.
      Ce site a uniquement pour vocation d’aider les femmes et personnellement je suis plutôt anti médicament si vous voulez savoir, je pense que moins on en prend mieux on se porte … je ne pense donc pas prendre ce médicament toute ma vie…
      Voilà j’espère vous avoir rassuré tant qu’à mes motivations …
      Bonne soirée !

    1. Merci j’avoue que j’ai eu peur, ouf !
      Oui son commentaire était déplacé et complètement ridicule car sans aucun fondement mais il y aura toujours des personnes pour voir le mal partout c’est comme ça malheureusement. C’est gentil à vous de me défendre en tout cas ! 🙂

  2. Merci pour cet article j’ai été voir une dermato qui m’a prescrit minoxidil ou aldactone, ton article est vraiment bien détaillé et me rassure pas mal. Je vais aller faire le point avec mon médecin traitant pour discuter de tout ça avec lui.

    1. Bonjour Sophie,
      Je suis ravie que mon article ai pu un peu t’aider. 🙂
      Naturellement tu fais bien de consulter un médecin pour que le traitement puisse être adapté à ta pathologie. En effet sous Spironolactone il faut bien surveiller la tension et le taux de potassium ce n’est pas pour tout le monde.
      Je te conseille de consulter un endocrinologue qui sera le plus apte à te suivre pour ce traitement.
      A bientôt !

  3. Bonjour, penses tu que la spiro peut jouer sur l’humeur vu que ça joue sur la libido.. je prends de la spiro avec pilule que j’ai du changer depuis 2017 mais quand j’ai arreter la pilule et pzrfois ça m’arrive de pas prendre la spiro pendant 1 semaine par ce que je sature! Et mon moral vas mieux, je vois moins en noir, je suis plus poser bref très bizarre comme sensation. Après peut être que je me fait des films mais j’ai l’impression que je suis mieux sans .

    1. Bonjour,
      Oui le Spironolactone peut jouer sur l’humeur autant que la libido. Cela fait partie des effets secondaires possibles.
      Je t’invite donc à en parler à ton endocrinologue qui adaptera la posologie ou te prescrira un autre médicament.
      Donc non tu n’es pas parano et il faut toujours écouter son corps tu sais !
      A bientôt !

  4. Je suis une femme de 76 ans et ça fait quelques années que je fait des recherche sur l’alopecie androgénique après avoir pris du rogaine qui faisait pousser mes cheveux significativement, mais des problèmes de santé de toutes sortes ont fait que j’ai dû arrêter ce médicament. Et mes cheveux qui avaient poussés ont retombés. Je prend depuis 7 mois Hair gro de New Nordic sur lequel j’ai fait de nombreuses recherches avant, et mes cheveux ne tombent plus. C’est déjà une avancée. J’ai des repousses mais très affinées. Et pas de problèmes de santé.
    Je n’utilise que des produits santé et naturel comme: huile de ricin, de coco et huile essentielle de romarin et aloes qui m’aident beaucoup. Mes shampoing sont sans ceci et sans cela je veux dire naturel et santé et je rinse tjrs mes cheveux a l’eau de fraiche à froide et pas de brushing et de produits chimiques. Est-ce que ce serait possible d’avoir une amélioration avec spironolactone pourrait étant donné mon âge? Merci à l’avance. Mona

    1. Bonjour Mona,
      Tout d’abord je vous félicite de ne prendre que des produits naturels pour vos cheveux ! C’est effectivement ce que je recommande !
      En ce qui concerne Spironolactone, j’ai du faire des recherches car je rappelle que je ne suis pas médecin !
      Voici les résultats de mes recherches : l’alopécie féminine post ménopausique, le recours éventuel à un traitement hormonal antiandrogénique au très long cours est possible en cas d’absence de contre-indications comme le spironolactone. Je vous conseille toutefois de consulter un endocrinologue qui lui seul saura en fonction de votre pathologie si c’est une bonne option pour vous. Sachez qu’en cas de prise de Spironolactone il faut surveiller le potassium ainsi que la tension, si c’est déjà un souci chez vous alors cela sera contre indiqué.
      En espérant vous avoir un peu aiguillé dans la bonne direction …
      A bientôt !

      1. Bonjour Chloé,
        Merci beaucoup pour ton article bien détaillée. Je suis aussi passée par la même case, j’ai pris de l’aldactone 150 mg pendant 1 ans et demi + la pilule, tout se passait bien j’ai vu le volume de mes cheveux doubler…
        Depuis que je arrêté Aldactone il y a 3 semaines maintenant, j’ai une chute horrible, du jamais vu…
        Je consulté mon dermato de nouveau, il m’a proposé de continuer à le prendre, mais je suis très dubitative. Je n’ai pas envie de revivre ce stress de voir ses cheveux tomber d’une manière excessive…
        Je me demande si une d’autres personnes ont pu arrêter le traitement sont avoir subi la même chute…
        Merci.

        1. Bonjour Ghzilane,

          Merci pour tes gentils mots ça me touche beaucoup ! J’essaye en effet de faire de mon mieux …

          C’est tout à fait normal que tu ai vu tes cheveux tomber à l’arrêt de l’alcatone ! En effet c’est un traitement suspensif, cela signifie donc qu’il arrête les effets de l’alopécie (chute de cheveux) tant que tu le prends mais si tu l’arrêtes ça reprends donc aussitôt.
          Si tu ne souhaites pas avoir cette rechute il faut donc continuer à prendre ton traitement ou bien en prendre un autre aux mêmes effets comme le minoxidil (mais attention là il y a un effet de sheeding au départ donc tu perdra aussi tes cheveux)

          Par contre tu as eu beaucoup de chance si le volume de tes cheveux ont carrément doublé ! Pour ma part avec 100mg + pilule je n’ai repris que 15% de ma masse perdue, c’est déjà pas mal tu me diras mais c’est loin de tes résultats …

          A bientôt !

          1. ReBonjour Chloé,

            Je t’en prie, ça fait énormément plaisir d’avoir un espace où on pourra échanger sur ce sujet et partager nos expériences.

            Par rapport à mes résultats, je pense que c’est dû aux autres traitements que j’ai eu : 4 séances de mésothérapie + 4 séances de PRP + La pilule + Compléments alimentaire (Fer & Vitamine D) + Minoxidil 1 fois par jours pendant 6 mois (après 1 fois tous les deux jours…) et que l’Aldactone a seulement aidé à conserver cette masse (jusquà son arrêt…).

            ça fait combien de temps que tu as commencé l’Aldactone? Et tu prévois de continuer à le prendre pour combien de temps?

            J’ai encore été chez ma dermato aujourd’hui, pour une séance de mésothérapie, et je ne suis toujours pas convaincu de la reprise d’Aldactone même si elle insiste dessus…

            A bientôt 🙂

          2. Bonjour Ghizlane,

            Alors moi je prends Spironolactone depuis environ 6 ans, je n’ai aucun souci avec donc pour le moment je compte continuer sauf si je tombe enceinte car là c’est déconseillé. En revanche je vais bientôt arrêter Diane 35 car elle est déconseillé à partir de la quarantaine à cause des thromboses qu’elle peut provoquer. Or c’est le cumul des 2 qui prouve un bon résultat.

            Sinon effectivement tu as fait beaucoup de choses mais je peux t’indiquer ce qui réellement fonctionné c’est la pilule, le minoxidil et l’Aldactone. Les compléments alimentaires ont pu aussi t’aider à garder des cheveux en bonne santé. En revanche la mésothérapie et le PRP n’ont jamais montré aucune efficacité sur l’alopécie androgénétique. Je te conseille donc d’arrêter (sauf si tu as de l’argent en trop sur ton compte bien sur) …

            A bientôt !

  5. Bonjour Chloé,
    J »ai apprécié votre point de vue sur ce médicament, et appris beaucoup de choses.
    Il m’a été prescrit par un médecin du centre Sabouraud, car le minoxydil me donnait des palpitations, mais j’avoue que je ne l’ai pas pris, car les effets font peur.
    Je crois que j’ai bien fait car si j’ai bien compris c’est comme une hormone, et je n’ai jamais pris d’hormones de ma vie.
    J’ai 68 ans et des problèmes d’alopécie depuis longtemps, avec aggravation depuis une dizaine d’années.
    mais j’ai toujours refusé les traitements par pilule, et bien m’en a pris quand je vois les dégats causés par Androcure qu’on m’a d’ailleurs prescrit.
    Merci de votre honnêteté.
    Pour ma part je fais des économies car j’ai décidé d’aller faire des implants, vous en pensez quoi d’ailleurs.
    Merci de votre écoute

    1. Bonjour Louise,
      Effectivement le Sprinolactone est une hormone de synthèse.
      Plus précisement le spironolactone est un composé organo-sulfuré. Il fait parti de la classe des stéroïdes, antagoniste de la principale hormone minéralocorticoïde, l’aldostérone, par compétition de liaison sur le récepteur des minéralocorticoïdes. Il est donc à ce titre un anti-hypertenseur mais aussi un faible diurétique.
      Je comprends parfaitement et respecte le fait que vous ayez une réticence à utiliser des hormones surtout si vous êtes ménopausée.
      Par contre il y a une grande différence entre Androcur qui est un médicament véritablement dangeureux pour les femmes et Spironolactone qui peut être inoffensif si il est prescrit en surveillant la tension et le taux de potassium dans le sang de la patiente.
      Bien entendu comme tous les médicaments il y a des interactions et il n’est pas recommandé pour certaines personnes.
      Par contre en ce qui concerne les implants ou la greffe je vous déconseille car cela ne fonctionne pas en cas d’alopécie androgénétique. J’ai d’ailleurs fait un article avec l’aide d’un médecin spécialisé et du malheureux témoignage d’une jeune femme : Témoignage greffe
      En espérant vous avoir un peu aidé …
      A bientôt !

    1. Bonjour Marie,
      C’est intéressant comme remarque ! L’as tu remarqué de ta propre expérience ?
      Peux tu m’en dire plus ?
      A bientôt !

  6. Bonjour,

    Intéressant , moi meme une AAG je prends du minoxidil depuis des années sans amélioration mais peur de le stopper.. tous les médecins que j’ai vu ne m’ont jamais prescrit la spironolactone car préféraient me dire de continuer minoxidil et pillule anti androgènes mais tout cela ne fonctionne pas sur moi…
    J’aimerais tenter ce traitement avez-vous des adresses de médecins qui connaissent bien ce traitement pour les cheveux en IDF? merci
    En tout cas ça a amélioré au vu des photos !!

    1. Bonjour Pikatchu (lui n’avait pas de problème de cheveux 😉 )

      Oui j’ai remarqué que peu de médecins prescrivent Spironolactone en première intention. Moi même il m’a été prescrit suite à l’arrêt d’Androcur.
      D’ailleurs Androcur était malheureusement beaucoup plus facilement prescrit …

      Il faut savoir tout de même que Spironolactone ne convient pas à toutes, en effet il faut surveiller la tension ainsi que le taux de potassium dans le sang. Pour certaines cela a aussi des effets sur l’humeur ou la libido donc ce n’est pas définitivement pas fait pour toutes.

      Je vous envoie un mail pour le conseil endocrinologue.

      A bientôt !

  7. Bonjour,
    Déjà merci pour ton article et tes recherches..
    On vient de me prescrire du spironolactone suite à une AAG.. As tu remarqué sur toi que tes poils (sourcils ou autres..) ont moins bien repoussé, se sont affinés ou même tombés anormalement ?
    Merci

    1. Bonjour M ! (c’est bête j’ai pensé à l’agent M dans Men in Black 😂 …)

      Merci pour ton soutien ça me touche ! J’essaye de faire de mon mieux !
      Alors oui c’est tout à fait normal que tu ai moins de poils ! Personnellement ça n’a cependant touché que mes poils de corps mais pas de visage … Et sur ce point je dirais (de mon point de vue) tant mieux je dois m’épiler moins souvent !

      L’explication à cela est simple. Une personne peut très bien souffrir d’hyperpilosité et de chute de cheveux en même temps. Cela peut paraitre paradoxal et assez injuste mais c’est tout à fait possible. En effet une des cause de l’excès de poils chez la femme est commune à la perte de cheveux, c’est la faute aux glandes surrénales qui sécrètent trop d’androgènes. C’est ce qu’on appelle l’hyperandrogénie.

      Ainsi les traitements hormonaux pour corriger l’hyperandrogénie (comme Spironolactone ou même Androcur) agissent de la même manière sur la perte de cheveux que pour la pousse excessive de poils. Ils sont donc prescrits aux deux pathologies. Il n’est donc pas du tout anormal que tu perdes tes poils alors que tu prends Spironolactone. Toutefois si ta perte était anormale au point de perdre tes sourcils ou cils, il faut que tu en parles à ton endocrinologue qui adaptera alors la posologie à ton cas personnel, peut être ton dosage doit être revu …

      A tout bientôt !

  8. Bonjour, je suis ménopausée depuis presque 2 ans. J ai toujours eu un problème de cheveux hormonal, j ai changé plusieurs fois de contraceptif avant de réussir a stabiliser ma chute de cheveux. J ai donc pris jasmine quelques années avec satisfaction. Or a la ménopause grosse chute de cheveux, je me suis tournée vers ma gynécologue qui m a prescrit un traitement hormonal progestérone en comprimé et œstrogène en Gel,
    ca a diminuer la chute, mais pas satisfaisante, je suis allée voir le dermato qui m a prescrit le spironolactone 50mg, avec prise de sang pour vérifier que tout allait bien, au bout de 6 mois il m’a augmenté à 100mg car ma chute avait repris. Par contre je pense avoir beaucoup d effets secondaires avec ce médoc, vertige, malaise, mal de tête, manque de concentration qui joue sur mon comportement également, troubles digestifs. Je ne sais quoi faire…ma prise de sang et tension sont pourtant bonnes. Merci de me faire part de vos expériences avec ce médoc. Bernie

    1. Bonjour Bernie,
      Tout d’abord le fait que vous soyez ménopausée change beaucoup de chose en ce qui concerne vos hormones. Vous devez donc être surveillée de près par un endocrinologue. En conséquent tous les traitements ne vous conviendront pas.
      Vous me décrivez beaucoup d’effets secondaires, je pense donc que le traitement et/ou la posologie ne vous conviennent pas. Cela doit être du à votre tension qui est à surveiller de près avec ce traitement comme le pottassium. Ainsi vous devriez arréter le traitement car il ne semble pas être bon pour vous. Voyez avec votre endocrinologue qui saura trouver une meilleure alternative pour vous.
      A bientôt !

  9. Chère Chloé,
    Quels résultats! C’est bluffant. Pourriez-vous m’indiquer chez quel medecin vous vous êtes rendue ?
    J’avais parlé il y a quelques mois de ce médicament à mon médecin traitant mais il n’avait l’air très convaincu.
    Bien à vous

    1. Bonjour Juliette,
      Effectivement cela a été assez concluant (enfin sur le dessus de la tête je suis beaucoup moins clairsemée mais dans les longueurs c’est pas significatif)
      Il faut que vous consultiez un endocrinologue, c’est lui qui est spécialisé dans les problèmes hormonales !
      A bientôt !

  10. Bonsoir Chloé,
    Merci bcp pour votre réponse. Mon endocrinologue qui était géniale est partie à la retraite, j’ai beaucoup de mal avec la nouvelle.
    Pourriez-vous me conseiller un bon endocrinologue ? Je vous laisse mon mail : ___
    Mille mercis !

      1. Salut !

        Merci pour ton article très complet !!!! Cela fait du bien d’être accompagnée par d’autres filles ayant ce même PB , je me demandais quel dosage tu utilisais pour le minox dès que je passe au 5% j’ai d’énormes vertiges comme des tangages , je ne peux pas prendre d’oestrogène à cause de mes migraines avec aura et je ne sais pas si je supporterai le spiro à cause de la baisse de tension et des vertiges. Je suis dépité de ne presque pouvoir rien prendre :/ que puis-je faire je suis un peu au bout de ma vie …

        Merci

        1. Bonjour Alix,

          Je te remercie j’essaye de faire de mon mieux en fonction de mon expérience personnelle mais aussi de celles qu’on me rapporte et de mes recherches. Parfois en rigolant je dis à mes amis que je suis devenue (bien malgré moi tu t’en doutes) une véritable encyclopédie de l’alopécie ah ah …

          En effet si on se réfère à la fiche Vidal officielle du minoxidil les vertiges font en effet partie des effets secondaires possibles :

          Effets indésirables potentiels du médicament Minoxidil Bailleul :
          Fréquemment observés : réactions cutanées mineures telles que l’irritation, la rougeur, la sensation de brûlure, les démangeaisons et la sécheresse de la peau, ainsi qu’une croissance excessive des poils en dehors de la zone traitée.
          Moins fréquents : allergies, vertiges, picotements, maux de tête, faiblesse, irritation des yeux, problèmes de vision, altération du goût, infection de l’oreille, œdème et névrite.
          Des effets signalés incluent également : perte de cheveux (effet paradoxal), cheveux irréguliers, douleur thoracique, diminution de la pression artérielle, augmentation du rythme cardiaque et élévation des taux de transaminases.
          La présence de propylène glycol peut entraîner un risque d’eczéma.

          Je te conseille d’arrêter le Minoxidil ou au moins de diminuer le dosage en passant au 2% pour ne plus avoir cet effet secondaire qui est plus que gênant, il est considéré comme important et grave. Consultes ensuite un endocrinologue au plus vite qui saura t’orienter vers le meilleur traitement pour toi ! En effet nous sommes toutes différentes et ce qui convient à l’une ne convient peut être pas du tout à l’autre !

          Personnellement j’ai choisi de ne pas utiliser le Minoxidil car je le trouve trop contraignant !

          J’espère t’avoir un peu aidé …

          A bientôt !

  11. Hello Chloe,

    I’m glad I came upon your website! I had an appointment with my dermatologist last week because for the last year and a half, I’ve experienced what I would call abnormal hair loss. I’ve always had a lot of hair, but I feel like I have lost a lot of density. The loss is most noticeable on my temples. My dermatologist sent me to another dermatologist who specializes in hair. He looks at my scalp and hair with some magnifying glass and told me I have androgenetic alopecia. I’m 46, so I thought maybe it had to do with premenopause, but both the dermatologists were like,  »Oh no, I don’t think so » since I had taken blood test in January 2022 and everything was normal. The dermatologist offered a choice between Minoxidil (topical) and Minoxidil (oral). He told me that the Minoxidil pill is used for people with blood pressure problems. But at a (very) low dosage, it’s good for alopecia and the results are quicker than the Minoxidil applied on the scalp. I said I didn’t want the pill, but after reading the Minoxidil (topical) monography and reading testimonials (it seems hard to apply and has lots of side effects), I’m think of asking for the pill instead. That being said, I can’t find a lot of information on said pill. Did your doctor ever talked about it?
    Thank you!

    Traduction française :

    Bonjour Chloé,

    Je suis contente d’être tombée sur votre site Web! J’ai eu un rendez-vous avec mon dermatologue la semaine dernière car depuis un an et demi, je vis ce que j’appellerais une perte de cheveux anormale. J’ai toujours eu beaucoup de cheveux, mais j’ai l’impression d’avoir perdu beaucoup de densité. La perte est plus visible sur mes tempes. Mon dermatologue m’a envoyé chez un autre dermatologue spécialisé dans les cheveux. Il regarde mon cuir chevelu et mes cheveux avec une loupe et m’a dit que j’avais une alopécie androgénétique. J’ai 46 ans, alors je pensais que c’était peut-être lié à la préménopause, mais les deux dermatologues étaient du genre « Oh non, je ne pense pas » puisque j’avais fait une prise de sang en janvier 2022 et que tout était normal. Le dermatologue a offert le choix entre le Minoxidil (topique) et le Minoxidil (oral). Il m’a dit que la pilule Minoxidil est utilisée pour les personnes ayant des problèmes de tension artérielle. Mais à (très) faible dose, c’est bon pour l’alopécie et les résultats sont plus rapides que le Minoxidil appliqué sur le cuir chevelu. J’ai dit que je ne voulais pas la pilule, mais après avoir lu la monographie du Minoxidil (topique) et lu des témoignages (il semble difficile à appliquer et a beaucoup d’effets secondaires), je pense plutôt demander la pilule. Cela étant dit, je ne trouve pas beaucoup d’informations sur ladite pilule. Votre médecin en a-t-il déjà parlé ?
    Merci!

    1. Hello Véronique !

      First I translated your comment in french so everyone can understand what you said and I will do the same with my answer !
      I’ve heard about Minoxidil oral but I’ve never met anyone who took it in France. I guess it’s not really used in my country but it’s a very good question and I will try to ask my doctor next time I see it and I will tell you what he have to say about it !

      Regarding traditionnal Minoxidil (topical) I’ve personnaly didn’t make the choice to use it because it wasn’t convenient enough for me but I’ve write an article about Minoxidil ! In this way you will see if it is appropriate for you or not !

      There are also others treatment for androgenetic alopecia such as Spironolactone ! I personnaly take this treatment for 3 years now and it’s been quite effective for me ! I don’t know which country you live so I don’t know which treatments you have access to. It can vary depending of the country …

      I hope I did help you a bit …

      Best

      Traduction française :

      Bonjour Véronique !

      J’ai d’abord traduit votre commentaire en français pour que tout le monde puisse comprendre ce que vous avez dit et je ferai de même avec ma réponse !
      J’ai entendu parler du Minoxidil oral mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui en prenait en France. Je suppose que ce n’est pas vraiment utilisé dans mon pays mais c’est une très bonne question et j’essaierai de demander à mon médecin la prochaine fois que je le verrai et je vous dirai ce qu’il a à dire à ce sujet !

      Concernant le Minoxidil traditionnel (topique) je n’ai personnellement pas fait le choix de l’utiliser car ce n’était pas assez pratique pour moi mais j’ai écrit un article sur le Minoxidil ! Vous verrez ainsi si cela vous convient ou non !

      Il existe aussi d’autres traitements pour l’alopécie androgénétique comme la Spironolactone ! Personnellement, je prends ce traitement depuis 3 ans maintenant et il a été assez efficace pour moi ! je ne sais pas dans quel pays vous habitez donc je ne sais pas à quels traitements vous avez accès. Cela peut varier selon les pays…

      J’espère t’avoir un peu aidé…

  12. Bonjour Chloé,
    Tout d’abord merci pour cet article.
    J’ai commencé le traitement en février. 75mg durant 3 mois puis 150mg depuis le mois de mai. Pour l’instant je perds encore beaucoup mes cheveux. Au bout de combien de temps avez vous constaté une amélioration ?

    1. Bonjour Matilda !
      Merci 🙂 j’espère que cet article vous aura aidé !
      Alors cela peut mettre un peu de temps à faire effet, cela dépend des personnes. Parfois 3 mois est suffisant parfois il faut 6 mois pour faire des effets ! Je vous invite à vous rapprocher de votre endocrinologue qui déterminera avec vous si il faut changer le dosage ou encore l’associer à une pilule contraceptive pour plus d’effets.
      A bientôt !

  13. Bonjour à toutes

    Je lis avec attention tous vos commentaires. J’ai 54 ans et menauposee. Je perds mes cheveux depuis environ 4 mois clairsemés sur le dessus du crâne et de garnie sur le devant, j ai du mal à m accepter. Mon dermatologue m à dit que J avais une alopécie androgenetique. Il m à prescrit spironolactone, la chute s est nettement ralentie.
    Il me dit d aller chez mon gynécologue pour qu elle me prescrive un traitement hormonal de substitution.
    Quand pensez vous , est ce quelqu un à déjà pris un ths ? Y a t il eu une amélioration pour les Cheveux ?
    J attends votre retour
    Merci

    1. Bonjour Maryline,
      Je vous conseille d’aller un consulter un endocrinologue plutôt qu’un gynécologue, il est celui qui sera le plus qualifié pour vous prescrire un traitement hormonal adapté en fonction de votre cas. Sachez qu’il est tout à fait normal pour une femme d’avoir un dérèglement hormonal à la ménopause, il est donc tout à fait possible que cela soit temporaire et que vous n’ayez pas d’alopécie androgénétique.
      Prenez rendez vous, votre médecin vous fera faire les analyses adaptées et vous prescrira un traitement adapté.
      A bientôt !

  14. Bonjour Chloé
    Merci beaucoup pour cet article tres complet, et qui donne de l’espoir …
    Je prends Androcur depuis 10 ans, j’ai essayé de me « sevrer » avec l’aldactone îl y a 2 ans mais mes cheveux tombaient tellement que j’ai repris Androcur … je n’ai peut être pas été assez patiente.
    Je peux vous demander quels soucis aux yeux avez vous eu avec Androcur ?
    Et également les coordonnées de l’endocrinologue qui vous a accompagné durant le process ? Car j’aimerais arrêter Androcur pour de bon 🙂
    Encore merci pour votre temps

    1. Bonjour Katy,
      Si je n’avais qu’un seul conseil à vous donner ce serait de ne plus jamais prendre Androcur ! Ce médicament est un poison pour les femmes !
      Effectivement le sevrage est un peu difficile mais après croyez moi on revit véritablement & on a plus cette épée de Damoclès au dessus de la tête
      Personnellement j’ai eu beaucoup d’effets secondaires dont des problèmes aux yeux en effet (qui ont malheureusement persisté). Avant je n’avais aucun soucis avec mes yeux et maintenant je suis myope astigmate, j’ai des yeux très secs, parfois des orgelets et de l’eczéma de contact.
      Je vous envoie le nom de mon endocrinologue par mail (je ne peux pas citer de nom de médecin sur mon site)
      En espérant vous avoir un peu aidé …
      A bientôt !

      1. Merci beaucoup pour votre retour
        J’ai du coup le même souci aux yeux, mais je n’avais jamais fait le rapprochement …

        L’arrêt d’androcur devient urgent !

        Encore merci pour le partage d’expérience

        Bien à vous,

        1. J’étais comme vous j’ai fait le rapprochement entre Androcur & mes soucis aux yeux que trop tard malheureusement … maintenant je dois vivre avec ! Croyez moi si j’avais su ce qui m’attendait je n’aurais jamais pri Androcur de ma vie !
          Je vous conseille vraiment de vous sevrer le plus rapidement possible ! Souvenez vous qu’il n’y a rien de plus important que votre santé !

          Bon courage & à bientôt !

      2. Bonjour Chloé.
        Je tombe fortuitement sur vos conseils.
        Je souffre depuis plusieurs années d’AAG.
        J’ai voulu faire une greffe mais mon médecin traitant me l’a déconseillé et m’a expliqué que ça ne fonctionne pas dans les cas d’AAG.
        Pouvez-vous me conseiller un bon endocrinologue en Île de France ?
        Merci infiniment pour le partage de vos expériences.

  15. Bonjour Chloé,
    Pouvez vous me dire si le centre Sabouraud « prescrit » autre chose que du Minoxidil? J’en prends déjà depuis 18 mois, à 2% sans réelle amélioration. J’ai parlé à mon endocrinologue de la Spironolactone mais elle refuse de m’en prescrire. Je doute que le dermatologue accepte vu que lui pense que c’est un effluvium telogène…
    J’hésite à prendre rdv pour un trichogramme car le diagnostic a déjà été posé il y a 18 mois: alopécie androgénique. Diagnostic posé par un autre dermatologue qui a refusé de me suivre parce qu’il n’y a « rien à faire de plus ». Excepté me faire suivre par un psychologue.
    Merci pour votre blog et tous vos articles.

  16. Bonjour Chloé,

    Je te remercie pour tout le contenu que tu produis. Ce blog est une véritable pépite. Aurais-tu une recommandation d’endocrino ou dermato à fournir en mp si possible ?

    Merci d’avance !

    Bien à toi,

  17. Bonjour Chloé,

    J’ai eu une consultation au centre Sabouraud, on m’a prescrit du minoxidil ainsi que ce traitement à hauteur de 50 mg par jour. Cependant avant de prendre tout traitement hormonal je vais prendre conseil auprès de mon endocrinologue.

    1. Bonjour,
      Vous avez tout à fait raison je vous conseille aussi de consulter votre endocrinologue afin qu’il puisse vous dire si le traitement vous convient ou pas !
      A bientôt !

  18. Bonjour Chloé, je découvre votre site et vous félicite et vous remercie d’apporter vos connaissances, votre expérience à toutes les femmes qui sont atteintes de cette maladie tellement difficile à supporter – 71 ans aujourd’hui – jusqu’à 35 ans une superbe chevelure qui s’est appauvrie au fil des années, j’ai pris androcure pendant quelques années et Diane 35 mais à partir de 40 ans mon gynéco a cessé de me prescrire malgré mon insistance – j’ai pris minoxidil mais pour des raisons esthétiques cheveux ternes et poisseux j’ai abonné – plusieurs traitements Bepanthene + Biotine en IV et IM des compléments alimentaires etc… mésothérapie…. 5 séances de PRP, .. et aujourd’hui je tente la spironolactone 50 prescription par mon cardio car je suis suivie pour hypertension.
    Je souhaiterais connaître les coordonnées de votre endocrinologue pour faire un bilan complet – je souffre tellement de cette perte de cheveux, fatiguée de ce parcours du combattant, j’ai besoin d’aide
    Cordialement

    1. Bonjour Anik,
      Je vous remercie tout d’abord pour vos gentils mots, cela me touche beaucoup !
      En ce qui concerne votre parcours, il est commun à beaucoup de femmes et correspond bien à votre âge.

      Il est tout à fait normal que votre gynéco ai refusé de vous prescrire Diane 35 après 40 car c’est une pilule qui augmente fortement le risque de thrombose à cet âge donc cela devient dangereux de la prendre alors et bien entendu la santé prime toujours sur l’esthétique !

      Je vous comprends bien pour le Minoxodil, j’ai moi même refusé de le prendre. Après si il n’y a que le coté aspect poisseux du cheveu qui vous rebutait sachez que désormais il y a aussi des formules non grasses ! Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mon article Que vaut le minoxidil face à la chute de cheveux chez la femme ?

      Pour le reste je vois que vous avez tout essayé, sachez que la mésothérapie ou le PRP n’ont jamais prouvé aucune efficacité sur l’alopécie androgénétique. Ils sont malheureusement encore recommandé par certains spécialistes peu scrupuleux pour l’appât du gain malheureusement. Pour Spironoloctone, c’est en effet un médicament pour lequel il faut surveiller sa tension de près donc faites très attention !

      Je vous transmet les coordonnées de mon endocrinologue par mail !

      Je vous souhaite bon courage & à tout bientôt !

  19. Bonjour Chloé,

    J’adore ton site, merci pour le contenu que tu partages et les conseils que tu donnes afin de venir en aide à toutes les femmes atteintes d’AAG. C’est une maladie très difficile à vivre et accepter au quotidien pour une femme. J’en souffre depuis mes 14 ans, aujourd’hui j’en ai 24, c’est tout aussi difficile… Je n’arrive toujours pas à l’accepter et je suis toujours aussi gênée au quotidien du regard des autres.

    Pour ma part j’ai fais pas mal de séances de PRP et un peu de mésothérapie. Des injections de bepanthene et biotine. Utilisation du minoxidil 2%. Complement forcapil etc.

    Injection Bepanthene et biotine pas de résultat extraordinaire.
    Mes séances de mésothérapie étaient combinés aux séances de PRP donc je ne sais pas exactement son efficacité, je n’en ai pas fait beaucoup vu le prix, j’ai opté plus tard pour des séances de PRP seul.
    Le PRP a toujours donnée de bons résultats (chute fortement diminué, cheveux plus fort et sain) mais ces 2 dernières années un peu moins de résultats et les résultats durent moins longtemps également.
    Minoxidil a toujours bien fonctionné mais un peu contraignant au quotidien.

    Mon médecin actuel basé au Luxembourg m’a déconseillé la greffe de cheveux pour les mêmes raisons que tu as évoqués dans ton article dédié à la greffe. Donc j’ai très rapidement laissé tombé.

    Actuellement je fais des séances de PRP tous les 6 mois et je prends des compléments et le minoxidil que j’essaye de reprendre au quotidien car la situation de mes cheveux est devenu pire.

    Mon médecin m’a parlé du Spironolactone et m’a dit qu’on pourrait commencé avec de petites doses et augmenter petit a petit, en me disant que j’aurai sans doute de bons résultats.
    En effet, j’ai un peu peur de ce médicament, peut être parce que je me dis que ce sont des hormones, mais d’un côté je prends la pilule c’est la même chose mais comme c’est plus courant peut être ça m’a l’air moins dangereux. Mon médecin m’a affirmé qu’il n’y a pas d’effets secondaires très grave et que ce n’est pas dangereux. J’ai fais mes recherches et par précaution je suis même allée voir un endocrinologue pour avoir son avis et cette dernière m’a fait comprendre en quelque sorte que ce n’est pas dangereux certe mais qu’elle n’est pas trop d’avis de prescrire un médicament pour un autre usage que son usage initial, Spironolactone étant un médicament pour la tension et non pour la chute de cheveux comme tu le dis dans ton article.

    Donc je ne sais pas je suis complètement perdu, est-ce que ça vaut le coup d’essayer ? Est-ce que cela n’a vraiment pas de danger ? C’est un traitement lourd au quotidien ou non ?
    J’ai envi d’essayer mais quelque chose me freine je ne sais pas pourquoi j’ai peur que ça ne soit pas bien pour ma santé ou autre..

    Merci d’avance

    Bien à toi

    1. Bonjour Sinem,

      Je vais essayer de répondre en détail point par point à ton message car il y a beaucoup de choses à dire sur ton expérience ! Comme beaucoup de femmes étant atteintes d’alopécie (moi y compris) tu as un peu tout essayé on ne peut clairement pas te blâmer tu veux juste t’en sortir ! Tu as raison c’est très dur à vivre quand on est une jeune femme. Personnellement mon alopécie a commencé à se voir un peu près à ton âge donc je dirais que c’était un peu moins dur pour moi car je n’ai pas eu à vivre ce problème alors que j’étais en train de me construire en tant que femme donc je te tire mon chapeau tu es très courageuse !

      Si je comprends qu’on veuille tout essayer, il faut toutefois être prudente et ne pas le faire au détriment de sa santé ! J’en ai personnellement fait les frais en étant sous Androcur pendant 5 ans ! Ça a véritablement transformé ma vie en enfer et ça ne vaut pas le coup ! À vrai dire rien ne vaut qu’on sacrifie sa santé ! C’est ce qu’on a de plus précieux et il faut en prendre soin !

      Je vais donc reprendre les différents traitements que tu as expérimenté et te donner mon avis pour chacun d’entre eux :

      Injections de bepanthene et biotine : c’est bien pour des personnes qui ne souffrent que d’une chute de cheveux temporaire. Ça avait d’ailleurs très bien marché sur ma meilleure amie (mais elle ne souffre pas d’alopécie androgénétique). Je le recommande donc en premier traitement mais si ça ne marche pas c’est que le problème est plus profond. Inutile donc de recommencer en cas d’échec

      Forcapil & Effluvium : ce sont les 2 compléments capillaires présents sur le marché que je recommande mais attention pas pour résoudre son alopécie ça ne sera pas le cas ! Ils aident juste à obtenir des cheveux plus forts, plus brillants, plus beaux. Cela ne fait pas de mal de les prendre mais il ne faut pas s’attendre à un miracle non plus.

      Minoxidil : Cela marche sur un grand nombre de personnes atteintes d’alopécie. C’est toutefois un traitement très contraignant et à prendre à vie ! Je ne le prends pas personnellement mais je comprends que certaines aient opté pour ce traitement. J’ai fait un article détaillé sur ce sujet avec également les alternatives disponibles : Que vaut le minoxidil face à la chute de cheveux chez la femme ?

      PRP / mésothérapie : Ce sont des traitements très chers qui n’ont jamais prouvé leur efficacité sur l’alopécie ! En clair les résultats que tu as eu tu aurais pu les avoir avec de simples compléments alimentaires bien moins chers ! J’ai aussi fait un article détaillé sur ce sujet : PRP Alopécie : Ma rencontre avec un médecin à la déontologie douteuse …

      Greffe de cheveux : Cela ne marche pas sur les personnes atteintes d’alopécie androgénétique ! J’explique également en détail pourquoi dans cet article où une jeune femme a bien voulu me donner son triste témoignage : Marie Neïla ?? La greffe de cheveux en cas d’alopécie androgénétique !

      Pilules contraceptives : Il faut bien que tu vérifie si ta pilule a un effet positif / neutre ou négatif sur la chute de cheveux. Cela peut vraiment aider ou au contraire amplifier ta chute. J’ai fait un tableau détaillé dans cet article : Pilules contraceptives et alopécie : Quels sont leurs effets sur la perte de cheveux ?

      Spironolactone : Comme je l’explique dans mon article ce traitement me convient bien mais c’est mon cas personnel, je t’invite donc à consulter un endocrinologue pour savoir si ce traitement te convient ou non ! Il faut bien surveiller sa tension mais aussi son taux de potassium dans le sang.

      Voilà j’espère avoir répondu à tes interrogations !

      A bientôt !

  20. Coucou Chloé,
    Merci pour ton article complet sur la spironolactone.
    Peux tu me communiquer les coordonnés de ton endocrinologue stp ?
    Merci d’avance

    1. Bonjour
      J’ai 76 ans et après avoir pris spironolactone pour ma tension artérielle j’ai effectivement remarqué que ma chute de cheveux s’est stoppée. J’ai vu ensuite une endocrinologue pour arrêter androcur et elle m’a confirmé l’effet anti androgène du diurétique. Quelque soit l’endocrinologue s’il est professionnel, il confirmera cette donnée.

  21. Bonsoir, je viens de découvrir votre site en faisant des recherches sur un traitement efficace contre l’alopécie androgénétique… J’en suis atteinte depuis environ l’âge de 17 ans. J’en ai 43 aujourd’hui. J’ai une endométriose sévère et donc sous traitement pour calmer cette endo. J’ai été sous androcur depuis 2014 jusqu’à octobre 2022. Ça m’avait bien aidé sur cette chute de cheveux. Punaise je revivais et mon état de santé aussi d’ailleurs. Mais on m’a découvert une tumeur au cerveau… Du coup j’ai dû l’arrêter et je suis sous sawis depuis 3 mois et voilà maintenant que ma chute reprend. Je ne sais pas si votre traitement est compatible avec mon traitement sawis. Votre traitement étant une similitude d’androcur, ne provoque t’il pas non plus des tumeurs ? Merci beaucoup. Belle soirée.

    1. Bonjour Nathalie,

      Alors je vous rassure Spironolactone n’est en aucun cas similaire à Androcur (sinon je ne l’aurais jamais pris) ce n’est pas du tout le même médicament ! Il ne provoque pas d’effets secondaires aussi graves et bien heureusement !

      Sinon pour la compatibilité avec votre traitement je ne sais pas du tout car je ne suis pas médecin. Je vous conseille de prendre rendez-vous avec un endocrinologue pour être sûre !

      En espérant vous avoir aidé …

      A bientôt !

  22. Coucou Chloé, merci pour ton article très complet sur la spironolactone. Pourrais tu me communiquer le nom de ton endocrinologue s’il te plaît ? Merci infiniment. Belle journée

  23. Bonsoir Chloé et merci pour votre site. J’ai commencé le spironolactone fin novembre 2022 avec 50 mg pendant deux mois, puis 75mg depuis le 3ėme mois. Le traitement a l’air de freiner la chute des cheveux. Combien de cheveux par jour perdez vous ? En perdez vous plus au shampooing ? Merci par avance pour votre réponse. Bonne soirée à vous

    1. Bonjour !

      Alors si il y a un conseil que je donne sans cesse c’est bien celui ci : Ne comptez JAMAIS vos cheveux !

      Tout d’abord parce c’est super anxiogène voir aliénant donc ça ne sert à rien de se torturer pour rien car de toute façon c’est juste impossible d’être exhaustif. Ensuite c’est tout à fait normal de perdre ses cheveux ! Tout le monde perd entre 50 et 150 cheveux par jour sans avoir d’alopécie ! Certaines perdent même jusqu’à 200 cheveux par jour sans que ce soit alarmant, cela dépend aussi de la masse au départ…
      Je vous conseille de ne pas vous obséder sur votre perte de cheveux ça ne vous rendra pas service car ça vous provoquera des angoisses donc du stress qui est ne l’oublions pas le premier facteur agravant de l’alopécie …

      Après pour essayer de vous répondre je n’ai jamais vraiment vu que je perdais mes cheveux depuis le début. J’ai même pas vu lorsque ça a commencé quand j’avais 20 ans, il a fallu que j’attende de perdre la moitié à 26 ans subitement. Pourquoi ? parce que mes cheveux ont toujours été très fins et que je n’en ai jamais eu beaucoup de toute façon…

      Mon conseil pour voir si un traitement fonctionne ? Ne soyez pas obsédé par vos cheveux ne les regardez pas dans le miroir ! Faites confiance à vos proches ! Croyez moi c’est le meilleur baromètre possible ! Quand vous avez plus de cheveux, ce sont les premiers à le voir !

      J’espère vous avoir aidé …

      A bientôt !

      1. Merci Chloé, je vais tenter d’oublier le comptage. J’ai une vie particulièrement difficile et je subi un stress chronique car je suis en plus de mon activité professionnelle la maman d’une petite fille très lourdement handicapée. Cela m’a totalement usée physiquement et moralement. Je pense que ma perte de cheveux y est pour beaucoup. Je vous souhaite un très bon dimanche

        1. Bonjour,

          Je comprends bien la lassitude et l’énervement quand le destin semble s’acharner sur nous … Je suis désolée pour votre situation personnelle sincèrement ! Vous êtes une maman très courageuse ! Je vous conseille de vous accorder des moments pour vous peut être commencer par des petits moments de méditation, cela ne prend pas beaucoup de temps et cela peut se faire à la maison en plus dés le réveil par exemple …

          Si je puis vous faire part de ma façon de voir les choses cela vous aidera peut être : Personnellement j’ai du traverser énormément d’épreuves dans ma vie, à tel point que j’en étais épuisée. Quand j’ai perdu mes cheveux je me suis dite bien sur encore quelque chose en plus … puis j’ai trouvé une solution avec un traitement de fond et surtout en portant des extensions et des volumateurs et j’ai alors choisi de mettre l’alopécie de coté car j’avais pu finalement résoudre ce problème assez facilement (même si ce n’est pas idéal non plus) contrairement à beaucoup de problèmes que j’ai qui ne sont pas solvables. Ainsi cela m’a permis de relativiser …

          Si vous voulez en savoir plus je vous invite à lire mon article Relativiser mon alopécie : Mon parcours de la vulnérabilité à la force !

          Bonne semaine !

          A bientôt !

  24. Pour reprendre mon message au dessus ce qui m’a étonnée c’est que mon dermatologue et mon gynéco ont constamment affirmé que le stress ne causait pas de chute de cheveux. Pourtant l’excès chronique de cortisol en réponse au stress n’est pas innocent. Je n’est pas compris leur constat. C’est mon dermatologue qui m’a fait la prescription, pas de problème particulier sur mes deux analyses, donc je peux continuer, pour lui il s’agit d’une alopécie andro génétique. Je pense vraiment que ma chevelure s’épaissit un peu. Bon je pars de loin avec tout ce que j’ai perdu, mais j’y crois.

    1. Alors le stress est indéniablement le premier facteur aggravant de l’alopécie ! On peut perdre ses cheveux à cause d’un traumatisme, d’un choc émotionnel, d’un décès d’un proche, d’un divorce … ou d’un stress récurrent.

      Pour vous expliquer le stress provoque des réactions hormonales. Dés lors que vous vous retrouvez dans une situation de stress, le cerveau envoie l’information à l’hypophyse qui transmet l’information aux glandes surrénales qui libèrent une décharge d’hormones : l’adrénaline, le cortisol mais aussi les androgènes surrénaliens. Cette production d’androgènes entraîne une rétractation des follicules pileux et des vaisseaux sanguins, rendant les cheveux fins et vulnérables. Par conséquent ils tombent.

      Après de très nombreux dermatologues sont le plus souvent peu formés et/ou intéressés par la perte de cheveux ce qui fait qu’ils font souvent des diagnostics erronés. Ils concluent ainsi bien souvent à l’alopécie androgénétique de façon un peu fourre tout …

  25. Bonjour Chloe
    Un grand merci pour toutes ces riches et précieuses infos, très bien renseignées ! Pour ma part, j’ai consulté un dermato il y a 5 ans me répondant : « aucun soucis, des femmes de la quarantaine comme vous, j’en vois 5 par jour ! » L’an dernier, voyant la situation se dégrader énormément, j’ai reconsulté une dermato très compétente qui m’a dirigée vers le centre sabouraud car elle suspectait une alopécie androgenetique.
    Le verdict est tombée apres le rdv à Sabouraud et l’examen du trichogramme : alopécie androgenetique aggravée par la traction = interdiction de se coiffer vers le haut (queue de cheval, chignon… ce que je faisais depuis 15 ans) Ma dermato m’a mise sous minoxidil 5% lotion (pour homme) mais 3 fois par semaine seulement, moins contraignant que le 2% pour femme tous les jours… et les premiers mois 50 mg de spiroctanolactone par jour, à présent je suis à 100mg.
    Les effets sont spectaculaire au bout de 3 ou 4 mois, arrêt de la chute de cheveux et repousse, l’entourage effectivement me l’a fait remarquer. Au démarrage de la spironolactone, pendant près de 8 mois j’étais indisposée tous les 15 jours pdt 5 jours mais je tenais bon… j’ai reconsulté et la dermato m’a mise sous pillule car je n’en prenais plus depuis 2 ans… Tout est rentré dans l’ordre !
    Je suis ravie.
    Je n’ai pas pour habitude de m’exprimer sur les forums, c’est une première ! mais je sais ô combien cette pathologie est douloureuse pour une femme ! Mon meilleur conseil serait de passer par la case Centre Sabouraud au départ !
    En espérant que mon témoignage servira à d’autres femmes… Ce traitement ne guérit pas, si on l’arrête, les cheveux retombent, mais il stoppe le processus, c’est donc un traitement à prendre à vie, c’est pourquoi l’examen est nécessaire, et le traitement n’est donné qu’en cas d’alopecie androgenetique pas pour une chute de cheveux dûe au stress… Bon courage à toutes !

    1. Hello Malecki !
      Merci pour ton témoignage qui j’en suis sure sera très utile à beaucoup d’autres femmes !
      Courage à toi & à bientôt !

  26. Bonsoir Malecki et Chloé,
    Malecki, votre témoignage est très enthousiasmant, je pense aussi que le spironolactone fonctionne bien sûr moi. J’espère pouvoir confirmer dans quelques mois. 50 mg pendant deux mois puis 75 mg depuis deux autres mois. Mon dermatologue me dira s’il est utile de monter à 100 mg d’ici un mois. Pas d’effets secondaires chez moi et vous ?
    Bonne soirée

    1. Bonjour !
      Chez moi cela n’a eu qu’un effet indésirable qui compte tenu de ma situation actuelle ne me dérange pas mais je pense qu’il est important de le signaler : cela m’a complètement supprimé ma libido. C’est un effet possible, mon médecin m’avait prévenu.
      Bonne soirée !

  27. J’ai noté un effet secondaire pas très grave mais gênant, une sécheresse de la peau et des yeux. C’est moins ennuyeux pour les cheveux car ils graissent moins rapidement.

  28. Bonjour Chloé, merci beaucoup de votre blog c’est top.
    Pouvez vous me donner les coordonnées de votre médecin ?
    Un grand merci d’avance
    Bonne journée
    Alice

  29. Bonjour Chloé.
    Quel plaisir de suivre votre blog !
    Vous me donnez envie de me battre.
    J’ai 57 ans , ménopausée.
    Pouvez-vous me communiquer l’adresse de votre endocrinologue ?
    Merci infiniment. Merci pour tout ce que vous nous apportez.

  30. Bonjour Chloé Simone,
    INCROYABLE votre site ! grâce à vous, je reviens du centre Sabouraud qui confirme une alopécie androgénique évolutive. J’ai + de 40 ans, j’ai une grosse masse de cheveux à la base, j’ai vu la masse de cheveux diminuer au fur et à mesure des années, et là, on voit mon crâne et je ne peux plus le cacher. J’ai super honte, et j’ai envisagé la greffe etc, prête à tout ! Je vous remercie car on sent bien qu’il y a tout un business autour de notre complexe, et c’est horrible. Alors merci de nous aider à y voir plus clair ! Merci pour votre témoignage, et tous les autres conseils des visteuses de votre blog, on se sent moins seul. Je comprends que l’AGG évolutive, veut dire que je vais perdre de plus en plus mes cheveux. La façon dont vous assumer les volumateurs, que je refuse jusqu’à lors, me fait dire doucement que plus tard, le plus tard possible, surement j’y viendrai… Mais pour l’heure, j’ai envie d’essayer car je n’ai jamais essayé de traitement, et …Savez vous pourquoi ? tout simplement parce qu’il est IMPOSSIBLE d’avoir un rendez vous chez un dermatologue. Au passage, j’aimerais beaucoup avoir le contact de votre endocrinologue. Je souhaiterai directement pouvoir être prescrit si cela est possible (après analyse), votre traitement qui a en effet l’air de bien fonctionner sur plusieurs personnes, mais si je comprends bien : c’est à vie ? On m’a aussi dit que Minoxil fait pousser des poils partout, est ce vrai ? 3 fois par semaine une fois par jour c’est jouable, mais tous les jours, matin et soir à vie, c’est impossible. Est ce que l’hormone (Spiro?) dont vous parlez existe en version naturelle ? j’ai super peur en effet des effets secondaires. Est ce nécessaire de passer par un dermato et si oui comment fait on pour en voir vu qu’ils ne prennent pas de nouveaux patients ? Quand @Malecki dit Spectaculaire, qu’est ce que cela veut dire ? Ensuite, concernant PRP et autres, ça ne marche vraiment pas ? ou cela dépend… Merci MILLE FOIS pour votre site en tous cas,

    1. Bonjour Mirabelle-Belle,

      Merci pour vos mots j’essaye de faire de mon mieux !
      En ce qui concerne le contact de l’endocrinologue je vous l’enverrais un mail.

      D’ailleurs je vous conseille plus d’aller voir un endocrinologue pour un éventuel traitement. En effet c’est le spécialiste qui sera le plus qualifié pour vous prescrire un traitement. Il vous fera faire les analyses nécessaires pour savoir quel traitement vous convient.
      En conséquent vous n’avez pas besoin de consulter un dermatologue (il est vrai que les rendez vous sont très durs à avoir)

      Le Spironolactone est un traitement suspensif, cela signifie que lorsque vous l’arrêter les effets s’arrêtent immédiatement.Par contre il ne s’agit pas du tout d’un traitement naturel, il s’agit d’un traitement chimique, c’est un médicament sous ordonnance pas un complément alimentaire. Si vous cherchez des solutions à 100% naturelle ce n’est peut être pas ce qu’il vous faut… Quand au fait que les résultats sont spectaculaires, je crois que Malecki jugeait d’après ma photo mais sincèrement c’est pas non plus dingue j’ai récupéré 10% de ma masse, je ne qualifierais pas cela d’extraordinaire. Je sais désormais que je n’aurais plus jamais des cheveux comme une femme normale.

      En ce qui concerne le PRP non seulement ça ne marche pas mais en plus de cela c’est interdit en France ! J’explique tout en détail dans mon article : PRP Alopécie : Ma rencontre avec un médecin à la déontologie douteuse …

      J’espère vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  31. Ah un oubli : quelqu’un a t il essayé la pigmentation du crâne (Tricopigmentation), est ce que ça marche pour camoufler ? Et aussi, que va t il se passer à la ménaupose, est ce que d’un coup on reperd tout ? Quand vous dites qu’il faut mettre minoxidil à vie tout le temps, est ce que si on fait une pause pendant 1 semaine ou 15 jours parfois, ça fait met tout à terre ? Enfin, je suis anémiée, carencée en vitamine D, je prend des choses naturelles er de qualité (marque Pilege), mais rien ‘ny fait, comment faire monter le taux de fer ? car cela joue aussi. J’ai des règles trés abondantes, et je songe à arrêter mes règles par la pilule pour esprérer avoir plus de fer, car cela joue aussi surement. Enfin, chez Sabouraud, ils m’en envoyé super rapidement par mail le résultat, mais pas d’interprétation des résultats. Je lis juste que Anagènes (A) 18 en frontal 25 en occipital / télogène = 2 en Frontal et 2 en Occipital /Catagène = 0 en F et en 0 / Dystrophiques est de 23% en frontal et 6% en occipital / A/T est de 9 en frontal et 12,5 en occipital …. mais je ne sais pas ce que cela veut dire… et impossible d’avoir un rendez vous… qui peut m’aider à lire les résultats ? En gros je veux savoir si je suis au début de l’AAG, milieu ou stade plus avancée ? Je n’ai tellement pas envie d’attendre des mois avant d’avoir un avis de Dermato, j’en ai pas dormi de la nuit ! Ah et merci aussi de préciser qu’il faut éviter de s’attacher les cheveux, pour cacher mes trous, je le faisais de plus en plus…. trouvez vous que les poudres de type TOPIK marchent bien ? Et si oui, faut il en mettre tous les jours ? Est ce que ça n’irrite pas le crâne ? MERCI INFINIMENT de vos conseils !

    1. Pour le Minoxidil oui c’est à faire à vie effectivement c’est des raisons pour laquelle je ne l’ai pas choisi. De même si vous l’arrétez vous perdez tous ses bénéfices instantanément ! J’explique tout en détail dans mon article sur le minoxdidil : Que vaut le minoxidil face à la chute de cheveux chez la femme ?

      En ce qui concerne les carences : Pour le manque de fer, prenez des compléments alimentaires mais faites bien attention qu’ils soient assimilables ! Evitez aussi de boire trop de thé vert ! Mangez aussi des aliments riches en fer. Les règles abondantes cela peut jouer aussi. Oui vous pouvez très bien interrompre tes règles grâce à la pilule, je vous conseille toutefois de vous entretenir avec un gynécologue ou un endocrinologue à ce sujet !

      Pour les résultats du centre Sabouraud, je ne suis pas en mesure de les interpréter je suis désolée, je ne suis pas médecin. Avant vous pouviez avoir les deux rendez vous à la suite lors du trichogramme pour l’interprétation mais je sais que cela a changé. Je vous invite donc à vous référer aux conclusions notées en bas de page. De toute façon si c’est bien une alopécie androgénétique cela ne changera rien de savoir où vous en êtes. Dépêchez vous cependant de prendre rendez vous avec un endocrinologue, plus on prend rendez vous tôt mieux c’est pour conserver ses cheveux ! Personnellement j’ai attendu trop longtemps donc je préserve ce qui me reste mais c’est vraiment trop peu.

      En ce qui concerne le fait de s’attacher les cheveux, cela dépend si vous faites une simple queue de cheval vous ne risquez pas de phénomène de traction, en revanche avec une coiffure serrée tel un chignon là vous avez plus de risques. Moi personnellement quand j’ai mes cheveux naturels sans extensions, je n’ai pas le choix de les attacher sinon c’est vraiment trop laid.

      Pour la tricho-pigmentation, personnellement je m’y intéresse beaucoup. En effet cela peut permettre de masquer les trous efficacement. En revanche il faut choisir le bon professionnel ! En effet certaines se sont retrouvées avec le crâne vert ! Je me renseigne et dés que j’aurais trouvé je ferais un article sur le sujet !

  32. Bonjour à toutes! J’ai moi aussi connu ce problème- très difficile à vivre- il y a une trentaine d’années. J’ai suivi un traitement qui a permis à mes cheveux de repousser. C’était un protocole assez long. Le principe était d’appliquer sur le cuir chevelu un produit appelé « Diphénylcyclopropenone ». Il provoque un eczéma, qui devient un leurre pour le système immunitaire: le corps réagit au produit et laisse les cheveux en paix! ça a l’air un peu bizarre dit comme ça, mais pour moi, ça a marché! J’ai suivi ce protocole à l’hôpital universitaire de Bruxelles AZVUB. Mon médecin s’appellait docteur Dekoning (je ne sais pas si elle exerce encore). Voilà! ceci pour vous redonner de l’espoir!! courage à toutes!!!! Jacqueline

  33. Bonjour à toutes !

    Quel plaisir de lire des avis qui ne datent pas de 2013 🙂
    Merci beaucoup pour ce site Chloé.

    J’ai 24 ans et je souffre d’alopécie androgénétique. J’ai utilisé le Minoxidil 2% puis 5% près de 2 ans, ma chute s’était stoppé et j’ai pleins de petites repousses ; mais depuis quelques mois j’ai arrêté car j’avais trop de démangeaisons, j’ai essayé au départ de diminuer, mais dès que je remettais une goutte sur mon crâne, je me grattais la tête le lendemain.
    Depuis 2-3 mois je n’ai plus aucun traitement, et avec le printemps mes cheveux retombent énormément. Il faut donc que je retourne voir un dermatologue ou endocrinologue (je n’y suis jamais allée), avez vous des adresses dans la région Lyonnaise ? Car mon ancien dermatologue est sur Paris mais j’ai déménage depuis.

    Concernant la spironolactone / Aldactone, c’est vrai que je n’avais jamais entendu parlé de ce traitement, mais étant donnée que j’ai arrêté la pilule pour éviter les hormones, je me vois mal en reprendre une pour compléter ce traitement 🙁 J’ai lu ensuite votre article sur le minoxidil, et je ne connaissais pas non plus les autres variantes comme le trioxidil, est-ce que quelqu’un l’a déjà utilisé et a un avis la dessus ?

    Enfin voilà, si vous avez des recommandations de dermatologue / endocrinologue sur Lyon je suis preneuse; ou même des solutions pour éviter les démangeaisons afin de continuer le traitement Minoxidil. Si vous avez aussi de bon produits type maquillage, poudres etc pour camoufler les trous je serais ravie de les tester 🙂

    Bon courage à toutes !

    1. Bonjour Coline,

      Merci pour tes gentils mots j’essaye de faire de mon mieux pour fournir les meilleures informations !
      Je parle aussi des arnaques possibles et il y en a de nombreuses dans le domaine de la perte de cheveux (malheureusement)

      En ce qui concerne le minoxidil, effectivement cela peut engendrer des effets secondaires chez certaines personnes.
      J’ai fait un article sur le sujet : Que vaut le minoxidil face à la chute de cheveux chez la femme ? Je parle effectivement des dérivés du Minoxidil comme le trioxidil mais si tu fais des réactions au niveau de la peau je te le déconseille car tu risques d’avoir les mêmes effets …

      Je te conseille effectivement de consulter en endocrinologue pour qu’il te prescrive un traitement adapté. Malheureusement j’habite Paris donc je ne connais pas d’endocrinologue à Lyon je suis désolée. Je te conseille donc de façon un peu basique d’en chercher sur Doctolib et de croiser les noms avec les avis Google afin de trouver un bon spécialiste. Je suis désolée de ne pas pouvoir plus t’aider sur ce point …

      En ce qui concerne le Spironolactone c’est effectivement un médicament qui joue sur les hormones. Ainsi si tu ne souhaites pas ce genre de traitements ce n’est donc pas la bonne solution pour toi.

      En ce qui concerne les produits de camouflage, je te conseille ma poudre pour cheveux clairsemés elle est top car elle a une composition 100% naturelle et elle ne tache pas les vêtements. C’est celle que je préfère parmi toutes celles que j’ai testé et en plus elle se décline en plein de couleurs différentes !

      En espérant t’avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  34. Bonjour Chloé , avez vous étudié
    – le finasteride topique
    -la greffe de cheveux synthétiques
    -le complément capillaire ( collé)
    merci.

    1. Boonjour Franc,

      Tout d’abord je tiens à préciser un fait important : ce site est à destination des femmes uniquement. Si vous cherchez des réponses pour une alopécie masculine, je vous invite à consulter un site dédié aux hommes.

      Je vais donc répondre à vos questions mais uniquement à destination des femmes et non des hommes. Veuillez noter que ces réponses peuvent totalement différer entre hommes et femmes.

      Finesteride : Le finasteride, disponible sous forme de médicaments tels que Propecia et ses génériques, est utilisé pour stabiliser le processus de l’alopécie chez les hommes présentant des stades peu évolués de cette affection, sans calvitie complète. Ce traitement est spécifiquement destiné aux hommes et est prescrit à une dose de 1 mg. Le finasteride 1 mg est indiqué pour le traitement de l’alopécie androgénétique, mais uniquement chez les hommes âgés de 18 à 41 ans. Il est contre-indiqué chez les femmes.

      Greffe de cheveux synthétiques : J’ai assisté moi même à une greffe de cheveux synthétiques, on m’a même proposé de tester la technique moi même mais j’ai refusé. Je l’explique en détail dans mon article : Greffe cheveux synthétiques Hairstetics : Que penser de cette méthode ?

      Le complément capillaire collé : On m’a aussi parlé de cette technique, cependant si il représente une solution idéale pour les hommes, cela ne l’est pas pour les femmes qui sont en majorité réticentes à se raser la tête qui est la condition sinéquanone pour bénéficier de cette méthode.

  35. Bonjour,

    Souffrante d’alopécie androgenique
    Je suis actuellement sous pilule Sawis pour mon endométriose.
    Savez-vous si c’est compatible avec le traitement Spironolactone ?

    Merci par avance de votre réponse !

    1. Bonjour,
      J’ai regardé les spécificités de votre pillule Sawis via sa fiche médicament sur le vidal. Il est noté que la perte de cheveux est un des effets secondaires fréquents. Elle est donc déconseillée pour les personnes souffrant d’alopécie androgénétique.
      Si vous souffrez d’endométriose, je vous conseille de vous rapprocher d’un endocrinologue qui saura vous prescrire un traitement qui n’aggrave pas votre alopécie tout en traitant votre endométriose. Votre cas est particulier.
      De la même façon je peux pas me prononcer sur les interactions possibles des médicaments entre eux n’étant pas médecin. Je vous conseille donc vivement de consulter un endocrinologue à ce sujet !
      A bientôt !

  36. Bonjour Chloé,
    J’espère que vous allez bien.
    Je me permets de vous écrire car je souhaité avoir votre avis sur mon cas.
    On m’a diagnostiqué une alopécie androgenique (toute ma famille est touché par cette maladie), a l’âge de 23 ans. J’ai tenté très jeune de trouver des solutions mais sans espoir, aucun médecin prenait au sérieux mon cas, ou bien propose le traitement Minoxidil, que je refuse de prendre ( car trop lourd selon moi). Ayant également un problème d’hirsutisme, en 2018 j’ai pris rdv avec un endocrinologue. Ce dernier, m’a prescrit le spironolactone. Je vous avoue qu’au départ j’avais peur de commencer ce traitement. Mais malheureusement depuis quelques mois mon cas s’aggrave. J’ai décidé depuis le 10 février 2023 de commencer le spironolactone.
    Ce qui m’inquiète c’est que je perd toujours des cheveux, même après avoir commencé le traitement. Je l’es perds sans même les toucher ou les brosser (des petits cheveux morts avec un gros bulbes se retrouvent sur mon crâne).
    Mes questions sont les suivantes:
    Est ce normal de perdre ses cheveux en début de traitement ? Effet de shadding comme Minoxidil pour constater des repousses ?
    Le traitement peut il provoquer une chute de cheveux ? ( c’est pas vraiment logique en sachant qu’il est sensé stopper ou ralentir la chute)
    A partir de combien de temps pouvons nous constater des résultats?
    Je suis un petit peu désespéré, et j’ai l’impression que les médecins ne sont pas forcément compréhensif face à nos inquiétudes
    Je vous remercie par avance de votre retour,
    Bonne journée

    1. Bonjour Inès,

      Oui, la spironolactone peut provoquer un shedding qui peut arriver au-delà de 2 mois, mais ce n’est pas courant. Les questions clés ici sont de savoir si votre perte de cheveux est du à une de ses raisons :

      1) simplement due à une alopécie androgénétique incomplètement bloquée : Dans ce cas prendre une pilule contraceptive positive (voir tableau d’incidences des pilules sur l’AAG) pour l’alopécie peut aider à ralentir voir stopper la chute.
      2) une autre cause sous jacent (SOPK, dérèglement de la thyroïde ou autre …)
      3) un effluvium télogène
      4) la spironolactone que vous pourriez ne pas supporter ou qui vous ferait pas d’effet.

      Je vous conseille donc de faire des analyses de sang poussées, consulter votre endocrinologue, éventuellement demander un avis d’un autre endocrinologue que celui que vous consultez . Je vous recommande aussi de faire un trichogramme au centre Sabouraud à Paris. Ainsi vous serez sure de quel type d’alopécie vous êtes atteinte (il y en a plusieurs qui ne se soignent pas de la même manière).

      En espérant vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  37. Bonjour
    Est ce que la spironolactone joue sur la fertilité ?
    Connaissez vous des femmes qui sont tombées enceinte après avoir pris ce traitement?
    Par avance merci

    1. Bonjour Nuage,
      La prise de Spironolactone peut perturber votre cycle menstruel et entraîner une infertilité temporaire chez les femmes. Toutefois, après l’arrêt du traitement, vos règles et votre fertilité devraient revenir à la normale dans un délai d’environ 2 mois. Si vous envisagez une grossesse, il est important d’en discuter avec votre médecin, car l’arrêt de la Spironolactone nécessite une période de sevrage d’au moins 1 mois avant de planifier la conception.
      A bientôt !

  38. Bonjour
    Je viens de modifier mon pseudo
    Pouvez-vous modifier le message que je vous ai envoyé juste avant concernant la fertilité svp

  39. Bonjour, je prends de la Spironolactone depuis septembre 2022 et ça a complètement stoppé ma chute les premiers mois. La chute a par contre recommencé au changement de saison. Est-ce que vous avez également des chutes saisonnières, malgré la prise de Spironolactone?

    1. Bonjour Karin,
      Alors moi je prend du Spironolactone depuis plus de 6 ans et je n’ai jamais eu ce problème.
      La chute de cheveux au changement de saison est toutefois assez courante et même pour les personnes ne souffrant pas d’alopécie …
      Je vous conseille donc de prendre rendez vous avec votre endocrinologue afin de lui en parler, il adaptera peut être votre dosage.
      A bientôt !

  40. Hello Chloé !

    Really happy that I found your blog, real gem 💛
    Also, I am taking Spiro with minoxidil for 1 year and I am noticing a weight gain around 6kg.. I did’nt make the connection before but nothing has changed in my routine so I am pretty sure it’s Spironolactone. Did you hear about this possible side effect ?

    I am desperate and decided to stop it and see if weight goes down in the next months..

    Thanks for your help !
    Virginie

    ____ FRENCH VERSION ____

    Salut Chloé !

    Vraiment heureuse d’avoir trouvé ton blog, une vraie perle 💛. En plus, je prends du Spiro avec du minoxidil depuis 1 an et je remarque une prise de poids d’environ 6 kg… Je n’avais pas fait le lien avant, mais rien n’a changé dans ma routine, alors je suis assez sûre que c’est la spironolactone. As-tu entendu parler de cet effet secondaire possible ?

    Je suis désespérée et j’ai décidé d’arrêter et de voir si mon poids diminue dans les prochains mois.

    Merci pour ton aide !
    Virginie

    1. Hello Virginie,

      First thank you for your support. I try to help as much as I can as after all I am just a woman like you who is suffering from alopecia for 20 years. So I try to give my best advices regarding my own experience …

      I am quite surprised that you said you have gain weight ever since you take Spironolactone. Indeed this medecine is quite known for weight loss as it is a diuretic but not for weight gain.

      Indeed Spironolactone induces the elimination of water from the body, leading to weight loss, but it does not directly cause fat loss. Losing body water is not the same as losing body fat through a healthy diet and physical exercise. While you can reduce bloating using a diuretic, the weight will return once body fluid levels normalize.

      In some cases, taking spironolactone may result in body fat loss. For instance, a woman with already elevated testosterone levels contributing to insulin resistance (making body fat loss challenging) may find that reducing these levels with spironolactone aids in fat loss.

      On the other hand, testosterone often boosts metabolism and facilitates muscle building. Lowering these levels with medication is, therefore, a double-edged sword. While spironolactone may alleviate symptoms caused by water retention and be helpful for specific health issues, there is no evidence that it promotes healthy long-term weight loss.

      My advice would be to see a Endocrinologist and talk about your problem. Maybe it’s hormonal maybe it’s something else.

      Let me know if you have any other questions !

      _____ FRENCH VERSION _____

      Bonjour Virginie,

      Tout d’abord, merci pour votre soutien. J’essaie d’aider autant que possible, car après tout, je suis simplement une femme comme vous, souffrant d’alopécie depuis 20 ans. J’essaie donc de donner mes meilleurs conseils basés sur ma propre expérience…

      Je suis assez surprise que vous ayez mentionné avoir pris du poids depuis que vous prenez de la spironolactone. En effet, ce médicament est assez connu pour favoriser la perte de poids, car c’est un diurétique, et non pour favoriser la prise de poids.

      En effet, la spironolactone provoque l’élimination de l’eau du corps, entraînant une perte de poids, mais elle ne provoque pas directement une perte de graisse. Perdre de l’eau corporelle n’est pas la même chose que perdre de la graisse corporelle grâce à une alimentation saine et à l’exercice physique. Bien que vous puissiez réduire les ballonnements en utilisant un diurétique, le poids reviendra une fois que les niveaux de fluides corporels seront revenus à la normale.

      Dans certains cas, la prise de spironolactone peut entraîner une perte de graisse corporelle. Par exemple, une femme ayant déjà des taux élevés de testostérone contribuant à l’insulinorésistance (rendant difficile la perte de graisse corporelle) peut constater que la réduction de ces taux avec de la spironolactone aide à la perte de graisse.

      D’autre part, la testostérone augmente souvent le métabolisme et facilite la construction musculaire. Abaisser ces taux avec des médicaments est donc une arme à double tranchant. Bien que la spironolactone puisse soulager les symptômes causés par la rétention d’eau et être utile pour des problèmes de santé spécifiques, il n’existe aucune preuve qu’elle favorise une perte de poids saine à long terme.

      Mon conseil serait de consulter un endocrinologue et de discuter de votre problème. Peut-être que c’est hormonal, peut-être que c’est autre chose.

      Faites-moi savoir si vous avez d’autres questions !

  41. Bonjour Chloé,

    Je suis sous pilule (Désobel 30) et minoxidil 2% (ayant des problème de pilosité, je n’ai pas osée passé au 5% d’autant que le 2% a bien marché pour moi les 5 premières années d’application… rechute en 2023…).

    Comment se passe le parcours de santé pour se faire prescrire la spironolactone ? Je ne suis pas suivi par un dermato, uniquement 1 rdv par an côté gynéco et c’est mon médecin traitant qui me prescrit ma pilule généralement en fonction de la dispo de mon gyneco.

    Dois-je prendre un rdv avec un dermato ? un endocrinologue ? J’ai un peu peur d’y aller brut de décoffrage et de lui demander une prescription (sachant qu’il me fera faire des analyses je suppose). Peut-il refuser la prescription sachant que ce médicament n’est pas un traitement de l’alopécie en première intention ? As-tu des contacts de médecins qui sont réceptifs/ouverts à la prescription de ce médicament ?

    En te remerciant,

    1. Bonjour Auriane,

      Tout d’abord désolée pour ce retard de réponse, j’ai eu un grave évènement familial qui m’a obligée de me couper des réseaux.

      En ce qui concerne la prescription de Spironolactone, je te conseille de consulter un endocrinologue. C’est lui qui sera le plus apte à te le prescrire car c’est lui qui fait toutes les analyses coté hormonal. Il jugera donc selon ton dossier médical si cela te convient.
      Effectivement on ne va pas chez un médecin pour demander une prescription cela n’est pas comme cela que ça marche tout simplement car nous ne sommes pas médecins et donc pas capables de cette décision. En revanche rien ne t’empêche de lui en parler.

      Si tu es sur Paris je peux te conseiller mon endocrinologue. Il est très bien et très à l’écoute de ses patientes.
      En revanche je n’ai pas le droit de faire une recommandation d’un médecin publiquement, je t’invite donc à m’envoyer un mail via le formulaire de contact de mon site ou par mail. Je répondrais avec plaisir.

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les publicités ne reflètent pas les opinions du site

Les derniers articles

Chloé Simone
Fondatrice
Atteinte d’alopécie androgénétique depuis 2003, j’ai créé ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions à ce mal pour avancer en restant féminine ! Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle
Gardons le lien

Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l’alopécie androgénétique.