Pilules contraceptives et alopécie : Quels sont leurs effets sur la perte de cheveux ?

Pilules contraceptives et alopécie L’alopécie androgénétique a deux origines distinctes : d’une part hormonale et d’autre part génétique. De ce fait les traitements hormonaux peuvent avoir un impact considérable sur notre perte de cheveux.

Le traitement hormonal le plus couramment prescrit aux femmes est bien entendu la pilule contraceptive. Parmi elles certaines ont des effets positifs sur la perte de cheveux et d’autres des effets négatives ou encore sans effet particuliers.

Avertissement : Cet article n’a pas pour but de déterminer le bien fondé de la pilule contraceptive en elle même ou encore la prise d’hormones de façon plus globale. Je peux aisément concevoir que de nombreuses femmes ne souhaitent plus s’y soustraire. Seulement il convient d’informer celles qui ont recours à ce type de contraception en étant atteintes d’alopécie androgénétique. 

En effet la pilule contraceptive a une influence importante sur la perte de cheveux chez la femme. Il convient donc de s’y intéresser afin au minima de ne pas empirer son cas avec une pilule défavorable.

C’est une question qu’on me pose souvent ou des femmes me témoignent de leurs mésaventures capillaires suite à la prise d’une pilule. Ainsi j’ai décidé de creuser un peu plus le sujet afin de vous faire un tableau exhaustif vous permettant de vous y retrouver. Je tiens à rappeler qu’aucun traitement médical n’est anodin. J’en ai moi même fait les frais lorsque j’ai pri Androcur pendant 5 ans. Cela m’a amené beaucoup d’effets secondaires indésirables dont certains qui n’ont pas disparu après l’arrêt du traitement.

Mon sevrage Androcur : Comment je m’en suis sortie avec un protocole !

Quelles sont les différentes méthodes de contraception disponibles ?

Pilules contraceptives et alopécie : Quelles sont celles qui sont favorables ou défavorables à l’alopécie ?

On trouve facilement le tableau de l’incidence des pilules sur la perte de cheveux chez la femme. Seulement je n’ai pas réussi à trouver un tableau exhaustif, j’ai donc décidé de créer le mien afin de vous permettre de mieux vous y retrouver.

Vous saurez alors si la pilule que vous prenez est favorable, très favorable ou défavorable ou bien encore neutre en cas de perte de cheveux.

D’autre part j’ai indiqué si il s’agit d’un générique ou du médicament original. En effet si la molécule utilisée est la même, il peut y avoir des excipients auxquels vous réagirez mal. Personnellement j’ai du essayer 2 génériques avant de trouver celui qui me convenait (c’est à dire sans effets secondaires)

Enfin j’ai indiqué le type de contraception (étant donné qu’il n’y a pas que la pilule) et la génération de la pilule. En effet il est déconseillé de prendre les pilules de troisième et quatrième génération.

 

En effet ces pilules peuvent provoquer des effets secondaires importants tels que des thromboses. Je vous invite à lire l’article détaillé du journal Le Monde sur le sujet. N’hésitez pas à consulter votre médecin / gynécologue / endocrinologue en cas de doutes. Posez lui toutes vos questions ! Sachant que ces derniers sont les mieux placés. En effet ce sont les médecins spécialistes qui s’intéressent aux hormones.

Les endocrinologues déterminent leurs effets sur le métabolisme et en conséquent les maladies qui y sont relatives. Les hormones sont sécrétées par différentes glandes : hypophyse, thyroïde, glandes surrénales… Plusieurs maladies sont dues à des dérèglements hormonaux

Quels sont les risques à prendre la pilule en fonction de la génération ?

  • 2ème génération : (celles à base de lévonorgestrel) : un accident thromboembolique veineux peut intervenir mais l’incidence est d’environ 20 cas / 100 000 femmes par an.
  • 3ème & 4ème génération : (celles à base de désogestrel ou de gestodène pour la 3ème ou à base de drospirénone pour la 4e) : un accident thromboembolique veineux peut intervenir mais il est d’environ 40 cas / 100 000 femmes par an
  • Sans l’utilisation de la pilule (en comparaison) : Un accident thromboembolique veineux peut intervenir dans 5 à 10 cas / 100 000 femmes par an. Elle peut augmenter à 60 cas / 100 000 femmes par an pendant la grossesse.

 

Tableau d’effet des pilules contraceptives sur la chute de cheveux !

Légende du tableau d’incidence de pilules contraceptives et alopécie :
Très positif : activement anti-androgènes
Positives : anti-androgène avec un estrogène (au moins 0,03mg)
Neutres : sans effet androgène
Négatives : tendance à “s’androgéniser”.

Pilules contraceptives et alopécie : L’hyperandrogénie  peut être la cause de la chute de cheveux !

Les hormones androgènes sont les hormones associées au hommes (comme la testostérone), mais elles sont aussi présentes chez la femme comme le DHEA, DHEA-sulfate, DHT (je reviendrais sur cette dernière plus amplement dans un prochain article dédié aux anti DHT naturels)

Pilules contraceptives et alopécieCes hormones sont produites d’une part par les ovaires et d’autre part par les glandes surrénales. Normalement elles sont présentes chez la femme en très faible quantité. Elles sont aussi la molécule organique simple participant à la synthèse des grosses molécules des oestrogènes.

L’hyperandrogénie se caractérise lorsque les hormones androgènes sont présentes en excès chez la femme. Elles peuvent avoir des effets indésirables comme le plus communément l’acné ou encore une chute de cheveux (localisée surtout sur le haut du crâne) ou même de l’hirsutisme (excès de pilosité sur le corps).

D’ailleurs certaines femmes souffrent à fois d’alopécie et d’hirsutisme et d’alopécie. Cela peut paraitre paradoxal mais c’est en fait assez commun.

Ainsi pour les femmes qui souffrent d’hyperandrogénie avant la prise de pilule et la prennent souvent justement pour réduire l’hyperandrogénie et calmer l’acné et la chute de cheveux. Cela peut être une solution efficace. Il ne faut cependant pas négliger les effets secondaires qui doivent être pris en considération. (prise de poids, modification de la libido, migraines …). Les femmes fumeuses ont également des risques supplémentaires sérieux. Il convient donc de s’entretenir avec son gynécologue ou son médecin traitant afin de trouver la contraception la mieux adaptée.

L’incidence des pilules contraceptives sur la chute de cheveux en fonction de son type :

Pilules contraceptives et alopécie Les pilules ont des activité androgénique diverses. C’est à cause (ou grâce) à cela qu’elles ont une incidence sur la chute et la pousse des cheveux chez la femme. :

  • Pilules à faible activité androgénique : Ce type de pilule inhibe la production ovarienne d’hormones androgènes. Elles bloquent aussi les récepteurs des hormones androgènes. Ce type de pilule est donc préconisé pour les femmes ayant une chute de cheveux androgénétique.

 

  • Pilules ayant une activité androgénique importante : Elles ont un effet inverse sur les récepteurs des androgènes, c’est à dire qu’elles les stimulent, augmentant l’activité androgénique. Ce type de pilule est donc absolument à proscrire en cas d’alopécie androgénétique car cela empirerait la situation.

Quelles seraient les conséquences de l’arrêt de la pilule ?

Par ailleurs il est important de spécifier les conséquences en cas d’arrêt de la pilule. En effet si elle était bénéfique pour la chute de cheveux, les effets seraient alors perdus. Les femmes pourraient alors avoir un effet rebond, c’est à dire une chute de cheveux post arrêt. A contrario si la pilule était néfaste pour la chute de cheveux, les femmes pourraient alors récupérer un peu de cheveux. Cependant ce ne sont pas des règles absolues. Chaque femme dispose d’un organisme qui peut réagir différemment.

Les pilules contraceptives et alopécie sont donc parfois de bonnes amies et parfois des ennemies. Il faut donc mieux être informée afin de ne pas empirer son cas sans même le savoir. En espérant que ces explications vous auront aidé à y voir plus clair.

Pilules contraceptives et alopécie

Ce site est entièrement entretenu de manière bénévole si vous souhaitez me soutenir suivez moi sur Instagram

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopécie androgénétique depuis plus de 10 ans, j’ai créé ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions à ce mal pour avancer en restant féminine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

60 réponses

  1. Bonjour,
    Je prends sawis Gé depuis mars et je me suis rendu compte mi-août que je perdais mes cheveux plus qu’avant.
    Est-ce lié ?
    J’en ai parlé à min gyneco mais il n’apas vraiment réagi et c’est un spécialiste de l’endométriose.

    1. Bonjour,
      Je viens de consulter la fiche vidal de votre pilule étant donné que je ne la connais pas. Fiche vidal pilule
      Il n’y à priori pas d’indications qu’elle fasse perdre plus les cheveux. Cependant cela peut être un effet secondaire non référencé. Cela peut aussi être du à un changement de votre environnement (stress, changement d’alimentation …) Je vous recommande donc d’aller voir un endocrinologue en lui parlant de votre problème. Il vous fera faire les analyses appropriées et sera amène de vous dire si cela de votre pilule ou pas.
      A bientôt !

      1. Bonjour je vient à vous car je suis en grande dépression du à la chute de mes cheveux brutale je suis maman qui allaite sa fille on na donc prescrit une pilule contraceptive compatible avec l’allaitement qui est : Glareal Gé depuis que j’ai une grosse perte de cheveux en plaque j’ai besoin d’aide pouvez-vous me répondre je vous en serais très reconnaissante .
        Bonne journée.

        1. Bonjour,
          Tout d’abord toutes mes félicitations pour votre fille ! Savourez ce bonheur avec elle & ces moments précieux !
          Glareal est le Générique de CERAZETTE. Il s’agit bien d’une pilule négative pour les cheveux. Cela n’est pas donc pas étonnant que vous perdiez vos cheveux car c’est un effet secondaire très fréquent de cette pilule.
          Je vous conseille donc de consulter un endocrinologue pour lui parler de cela afin qu’il vous change de pilule. Si il est difficile de trouver une pilule qui soit compatible avec l’allaitement et qui ne soit pas négatif pour les cheveux, peut être pourriez vous aussi interrompre la pilule et opter pour un autre moyen de contraception au moins le temps que vous allaitez.
          Bon courage à vous !
          A bientôt !

          1. Bonsoir je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre peut t’il y avoir une évolution positive sur la repousse après l’arrêt de la pilule ?

          2. Bonsoir,
            Je vous en prie. Oui une repousse est tout à fait possible si votre chute était du uniquement à votre pilule bien entendu. Dans ce cas l’arrêt de la pilule ou même la prise d’une autre pilule plus adapté change les choses.
            Cependant il vous faut être patiente, cela ne se fait du jour au lendemain. Nous sommes des humains pas des machines. Notre corps doit s’adapter au changement et répondre en fonction. Compter 3 mois pour constater le début d’une repousse.
            A bientôt !

    2. Bonjour,
      J’ai pris du Luteran pendant plus de 3 ans sans trop perdre mes cheveux, puis je les aies beaucoup perdus depuis 1 an. Meme avec SAWIS. Puis j’ai essayé le thé vert car cela aurait un effet anti-androgene! Tout en continuant mon traitement. Apparemment la thyroide n’allait pas bien non plus, alors je croit que c’est grace au nouveau traitement pour la thyroide que je ne perds plus mes cheveux ! Mais je me dis que le thé vert doit y etre aussi pour quelque chose ! Bon courage à vous!

      1. Bonjour Deb,

        Je vous avoue que je suis plus que septique sur le fait que le thé améliore la pousse ou stoppe la chute des cheveux et ce pour 2 raisons :

        D’une part quand on boit trop de thé vert on est carence en fer car on ne le fixe plus à cause de la théine. Or la carence en fer est une des causes les plus courantes de la perte de cheveux (sans même parler d’alopécie). Je parle en connaissance de cause car ça m’est arrivé.

        D’autre part je suis une véritable accro au thé (d’où le fait que j’ai eu à un moment une carence en fer car j’en consommais trop) je n’ai jamais constaté une amélioration de ma pousse de cheveux et pourtant je consommais jusqu’à 6 thés par jour à une période. Mon conseil est de toujours vérifier ce genre de remède de grand mère auprès de votre médecin …

        A bientôt !

  2. Bonjour Chloé, j’ai accouché il y a 3 mois et a chaque accouchement j’ai perdu énormément de cheveux. Je n’ai jamais pris auparavant de pilule mais cet fois, ma gynecologue m’a prescrit la pilule seasonique à prendre durant trois mois pour mes migraines . Pouvez vous me dire si elle est négative ? Je suis assez inquiète à ce sujet.
    Merci de nous aider.

    1. Bonjour !
      Déjà toutes mes félicitations pour votre bébé ! Profitez de chaque minute avec lui et de ce grand bonheur !
      Pour la pilule, j’ai du me renseigner car ce n’est pas une pilule française il s’avère que c’est la pilule seasonique a une possible incidence négative sur la perte de cheveux (source : Pilule Seasonique alopécie)
      Je vous conseille donc d’aller consulter un endocrinologue afin qu’il vous oriente vers une autre pilule si vous avez déjà une perte de cheveux. Je tiens à préciser que si vous n’êtes pas atteinte d’alopécie androgénétique alors même si vous prenez cette pilule elle ne vous fera rien de mal. Je tiens à le préciser car vous n’avez pas mentionné ce point.
      A bientôt !

  3. Bonjour Chloé,
    J’ai changé de traitement contraceptif suite à un diagnostique d’endométriose. Avant le diagnostique, j’étais sous drospibel et tout allait bien. En avril 2020, j’ai changé pour une pilule progestative, la NOGEST (équivalant du Lutenyl). J’ai commencé à observer une perte de cheveux en juillet 2020, et depuis lors, je ne sais plus me laver les cheveux ou aller chez le coiffeur sans avoir une boule d’angoisse car je continue de les perdre. J’ai 29 ans et je n’avais jamais observé de perte de cheveux avant. De plus, celle-ci est diffuse, je n’ai pas de trou, mais elle est présente sur tout mon crâne (pas uniquement sur le haut de la tête). Après quelques recherches, je me suis aperçue que la NOGEST contenait un progestatif androgénique… Je ne sais pas si je souffre d’une alopécie androgènique mais j’ai quand même contacté mon gynécologue, et il m’a proposé de prendre du Dimetrum, qui contient un progestatif anti-androgénique. Mais je suis sceptique… Qu’en penses-tu? Merci pour ton aide!! 🙂

    1. Bonjour Fairouz,
      Effectivement la pilule que tu prenais avait un impact négatif sur la chute de cheveux. Tu n’as peut être pas une alopécie androgénétique mais une sensibilité aux hormones. Cependant si tu veux être sure je t’invite à consulter un médecin. Si tu es sur Paris va directement au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis sinon consulte un endoctrinologue qui te fera faire les bonnes analyses. Si jamais on se rend compte que ton traitement contre l’endométriose est dommageable pour tes cheveux, il sera peut être changé pour un traitement mieux adapté à ton cas. En tout cas quoi qu’il arrive ne prend pas Androcur (même si aujourd’hui les chances qu’on te le prescrive sont infimes mais je préfère prévenir)
      Je te souhaite bon courage c’est pas forcément évident quand on a 2 pathologies …
      A bientôt !

  4. Bonjour Chloé,
    Cela fait plusieurs mois que je perds de grosses quantités de cheveux. De plus, mes cheveux sont devenus extrêmement fins. Après des recherches, j’ai vu que la pilule que je prenait (Leelo) était négative pour la santé des cheveux. Après avoir éliminée toutes les causes possibles, j’en ai conclus que ma chute de cheveux était la conséquence de ma pilule. Je l’ ai donc arrêté pour un stérilet en cuivre. As-partir de quand la chute se stoppe après l’arrêt de la pilule ? Est-il possible de retrouver toute sa masse ? Je pense avoir perdu plus de la moitié de ma masse. Est-ce une alopécie andro génétique ?
    Merci pour ton aide 🙏🙏

    1. Bonjour Margaux,
      Effectivement comme je l’ai expliqué dans cet article la prise de pilule contraceptive peut fortement influer sur la perte de cheveux.
      Après cela ne signifie pas forcément que tu es atteinte d’alopécie androgénétique. La première chose à faire est de changer de moyen de contraception, c’est ce que tu as fait donc tu as fait le plus urgent. Ensuite je te conseille d’aller voir un endocrinologue afin qu’ils te fassent faire les analyses nécessaires pour en savoir plus. Enfin la repousse ne se fait pas en un mois, il faut que tu sois aussi patiente.
      Est ce que tu peux retrouver toute ta masse ? Cela dépendra de la cause de ta chute. Si tu as une alopécie androgénétique ça sera très compliqué j’en ai peur mais si tu n’en as pas cela reste possible …
      J’espère t’avoir un peu éclairé …
      A bientôt !

    2. Bonsoir,
      J’ai été dans le même cas que toi, j’ai perdu mes cheveux suite à la prise de leeloo combiné à un gros stress ! Je l’ai donc arrêté depuis un mois. As tu remarqué une évolution de ton côté ?

  5. Allo Chloé. Je prend la pillule Yasmine depuis mes 15 ans, j’ai maintenant 22 et je perd mes cheveux depuis bientot 8 ans. C’est une perte de cheveux intense qui se concentre sur plusieurs plaques de mon cuir chevelu. La perte de cheveux part et reviens en alternance mais elle ne cesse jamais. Malgré tout les traitements (produits, dermatologue, ect..) le problème persiste. Est-ce que il peut y avoir un lien avec ma pillule contraceptive? Elle n’apparait pas dans ton tableau.
    Merci pour ton aide.

    1. Bonjour Camille,
      Alors déjà je suis allée chercher ta pilule, il semblerait que Yasmin soit l’équivalent de Jasmine au Canada et en Suisse.
      Il est vrai que ce tableau concerne uniquement les pilules françaises. Du coup je n’ai pas référencé les équivalents dans d’autres pays.
      Du coup ta pilule est catégorisée positive pour l’alopécie. Il faut donc chercher la cause ailleurs. Personnellement j’ai toujours pris Diane 35 depuis l’âge de 16 ans et bien qu’elle soit référencée comme très positive cela ne m’a pas empêché d’avoir une alopécie androgénétique non plus peut être que ça a juste ralenti le processus …
      Je te conseille de consulter un endocrinologue qui saura te faire les examens appropriés afin de déterminer d’où vient ta perte de cheveux et te donner le bon traitement en fonction de ta pathologie. C’est le meilleur spécialiste à consulter en cas d’alopécie androgénétique car il est spécialisé dans les problèmes hormonaux.
      En espérant t’avoir aidé …
      A bientôt !

  6. Bonjour
    Je perd beaucoup mes cheveux depuis mai 2019. La moitié de mes cheveux et ils sont hyper fins et cassants… et ayant des problèmes depuis très longtemps de thyroidite hashimoto, diabète type 1 et ayant vécu une grosse déception amoureuse en février / mars 2019, j’ai toujours mis sur le dos de tout ceci par rapport à mes problèmes de chute de cheveux.
    J’ai commencé à prendre la pilule optimizette en janvier 2019 et même si je ne suis pas en couple depuis cette déception, j’ai continué à prendre cette pilule car elle est en continu et ne plus avoir mes règles me convient parfaitement pour des raisons de confort.
    Mais ce matin je me suis dit et si cette chute de cheveux venait de ma pilule optimizette ????
    Merci de me donner votre avis
    Séverine

    1. Bonjour Séverine !

      Effectivement je pense que votre perte de cheveux peut être due à votre pilule étant donné qu’Optimizette est classée comme une pilule négative pour la perte de cheveux. Je vous conseille donc de changer de pilule pour une qui soit plus bénéfique (ou au moins neutre) pour vos cheveux. Vous pourrez en discuter avec votre endocrinologue (qui sera plus recommandé que le gyneco dans ce cas précis surtout avec ta pathologie).

      Sachez aussi que toutes les pilules peuvent se prendre en continu … Rappelez vous que les règles qui arrivent pendant la pause de pilule sont des fausses règles donc vous pouvez choisir de ne pas les avoir en prenant vos plaquettes en continu sans pause. Je vous invite à lire cet article si vous voulez plus de détail sur le sujet : La verité sur les règles sous contraception pilule patch sterilet implant

      Vous me dites être aussi atteinte de thyroidite hashimoto, sachez que cela peut aussi jouer un rôle important sur votre perte de cheveux. Cela a déjà été démontré que c’est un des effets de cette pathologie (ce n’est pas systématique pour autant). Je vous invite donc encore une fois à consulter un endocrinologue qui saura vous conseiller selon votre pathologie.

      En espérant vous avoir un peu aidé.

      A bientôt !

  7. Merci beaucoup pour vos précieux conseils.
    J’en parlerai à mon endocrinologue
    Et je vous souhaite une bonne journée
    Séverine

  8. Bonjour
    Dans le tableau quelles pilules ont un effet andro génique faible?celles notées très positives ou à l inverse les négatives svp?car après plusieurs relectures je n ai toujours pas compris.je suis sous optimise tte qui n est pas dans le tableau et mes cheveux c est la cata!donc j aimerai pouvoir lire correctement le tableau entre les très positives ou les négatives
    Merci

    1. Bonjour Sophie,

      En fait quand elles sont notées positives c’est qu’elles font du bien à vos cheveux et quand elles sont notées négatives c’est qu’elles font du mal donc elles peuvent aggraver votre chute de cheveux.

      Votre pilule a une activité androgénique importante, c’est à dire qu’elle stimule les récepteurs des androgènes, augmentant donc en conséquent l’activité androgénique. Rentrent dans cette catégorie les pilules suivantes : Cerazette, Cycleane, Optimizette, Triella, Trinordiol, Varnoline, Minidril, Leeloo, Ludeal, Lutenyl, le stérilet hormonal (Mirena), l’implant (Implanon), l’anneau (Nuvaring)

      Je vous recommande donc de changer de pilule car elle n’est pas recommandée pour les femmes perdant leurs cheveux. Consultez un endocrinologue (qui sera plus compétent qu’un Gyneco sur ce domaine précis)

      En espérant vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  9. Bonjour. J’ai eu slinda pendant un peu moins d’un an pour l’endometriose et deux autres aussi avant. J’ai perdu tellement de volume que je viens de mettre celle-ci aussi à la poubelle et ce malgré les compléments. Et pourtant les douleurs sont invivable… j’ai des cheveux maintenant très fins, qui frisent. Je vais aller les faire couper pour aider mais combien de temps faut-il prévoir pour retrouver un semblant de volume ?

    1. Bonjour,
      Effectivement la pilule Slinda peut entrainer une perte de cheveux en effet secondaire peu fréquent. (voir fiche officielle du médicament : Base données publiques médicaments gouvernement français ) Cependant vous n’avez pas à souffrir parce que vous ne voulez pas perdre vos cheveux ! Parfois certains traitements entrainent des effets secondaires comme cela a été votre cas. Cela ne signifie pas qu’il faille être fataliste et accepter d’avoir mal. Il existe une multitude de traitements, il faut juste trouver celui qui vous conviendra ! Je vous recommande donc de consulter un endocrinologue qui saura vous donner un traitement adapté à vos besoins (cela ne sera peut être pas la pilule)
      Soyez patiente cela prend plusieurs mois pour que vos cheveux repoussent et atteignent votre longueur (surtout si vous avez les cheveux longs) et cela varie en fonction de la pousse de chacune. (en gros cela peut aller de 3 mois pour des cheveux courts et une pousse rapide jusqu’à 18 mois pour des cheveux longs et une pousse lente)
      Je vous souhaite bon courage, j’espère avoir pu vous aider un peu.
      A bientôt !

      1. Bonjour, je me permets de poser une question sur Slinda également que je prends depuis mai 2021. Car depuis fin septembre/ début octobre 2021, j’ai une grosse chute de cheveux et l’on commence à voir mon crâne surtout au niveau du front. Pensez vous que ça puisse venir de cette pilule ? Elle est pourtant dite positive pour les cheveux vu son progestatif. Avec j’ai également un peu d’acné et mal aux seins. Mais ne supportant plus les oestrogènes a plus de 40 ans, le choix devient compliqué. Qu’en pensez-vous ? Merci d’avance pour votre réponse !

        1. Bonjour Gabriel,
          Je vous avoue que je suis autant perdue que vous. En effet à la vue de votre commentaire j’ai poussé mes recherches sur cette pilule.
          J’ai trouvé des informations contradictoires.

          Pour commencer un fait favorable pour la chute de cheveux : « Slinda est une pilule progestative seule (donc sans œstrogènes associés) contenant de la drospirénone, un progestatif dérivé de la spironolactone. Cela semblerait rassurant car le Spiranolactone est prescrit comme traitement contre la chute de cheveux aux personnes atteintes d’alopécie androgénétique (je prend d’ailleurs moi même ce traitement qui me convient et donc a limité ma chute de cheveux et permis une repousse légère) Voir mon article dédié où j’explique mon parcours avec ce médicament : Spironolactone / Aldactone contre l’alopécie : Alternative à Androcur ?

          J’ai aussi trouvé une fiche technique officielle du médicament Base données publiques médicaments gouvernement français celle ci référence en effet en effets secondaires possibles dans la catégorie peu fréquents la chute de cheveux.

          Après si vous souhaitez mon avis personnel sur la question, il est de fait avéré que l’origine de la chute de cheveux est bien souvent malheureusement inconnue. D’ailleurs beaucoup de médecins diagnostiquent une alopécie androgénétique quand ils ne trouvent pas l’origine de la perte de cheveux. C’est triste mais nous naviguons encore dans le brouillard au sujet de la pathologie de l’alopécie chez la femme …

          Au sujet de votre douleur à la poitrine, c’est en revanche un symptôme classique et courant à la prise de Spiranolactone donc ce n’est pas très étonnant. Pour l’acné il y a aussi des témoignages en ce sens à la prise de la pilule Slinda.

          Je vous conseille donc de prendre rendez vous non pas avec un gynécologue pour changer votre pilule mais plutôt avec un endocrinologue spécialiste des hormones, il saura ainsi mieux vous prescrire une pilule qui vous convienne compte tenu de votre cas personnel.

          En espérant vous avoir un peu aidé …

          A bientôt !

          1. Bonjour,
            Tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse. Pour vous expliquer un peu mieux mon cas, il va y avoir 6 ans, j’ai commencé à perdre mes cheveux. Mais tellement que j’ai du les couper très court comme un homme un an après. J’ai fais différents médecins et spécialistes et même avec des tas d’analyses de sang et même une biopsie du cuir chevelu, aucun n’a trouvé la cause. Pas même un spécialiste du cuir chevelu sur Paris. Celui-ci m’a pour autant donné du Minoxidil que je prends depuis bientôt deux ans. La chute ne c’est jamais arrêté mais elle a été plus calme pendant 1 an et demi. Pendant cette période, on m’a changé de pilule plusieurs fois car on a découvert qu’à 40 ans passés, je ne supporte plus les oestrogènes. Mais le sans pilule ne me vas pas du tout car me fais tomber dans une sorte de ménopause ! Bref, je suis passé à la progestative seule, optimizette et même si elle est négative pour les cheveux, je n’avais rien de plus à ce niveau. J’ai eu des effets secondaires avec niveau santé donc en mai 2021, on m’a mis sous slinda. Et fin septembre/ début octobre, de nouveau grosse chute de cheveux diffuse qui ne s’arrête pas. Avec cuir chevelu gras, pellicules, démangeaisons, etc… Aujourd’hui je vois que le plus touché est tout le devant du front ou on voit mon crâne. Je suis donc repartie dans une chute plus forte d’une chute qui ne c’est jamais arrêtée. Depuis toutes ses années, me sentant seule face à des médecins qui jugent votre problème pas grave par rapport à d’autres, j’ai fais mes propres recherches. Je me suis dit que pour que ma chute ne s’arrête pas, il y a forcément quelque chose que je n’ai pas changé depuis 6 ans! Car on a quasiment fait le tour du pourquoi ! Et d’un seul coup j’ai pensé à mon traitement de Propanolol que je prends plusieurs fois par jours depuis plus de 15 ans. C’est la seule chose qui n’a pas été évoqué car les médecins pensent qu’un médicament ne peut pas avoir d’effets secondaires des années après. Sauf que lorsque l’on fait des recherches, celui là, si! Des années après, des patients ont vu des effets secondaires. Et même mieux concernant mon cas, sur la notice, il est marqué en effet secondaire : chute de cheveux ! Sous surveillance j’ai donc arrêté ce médicament il y a une semaine. Maintenant il faut au moins attendre 3/4 mois pour savoir si ma chute perpétuelle depuis 6 ans vient de ça. J’ai déjà découvert que c’est ce médicament qui me donnait des insomnies depuis des années ! Et qu’au lieu de chercher plus loin, mon médecin me donnait des somnifères comme des bonbons ! Depuis l’arrêt, plus de somnifères et je dors normalement ! Un miracle ! Donc j’ai déjà une preuve que ce médicament m’a donné des effets secondaires des années après. Franchement je croise les doigts pour que ce soit lui qui me provoque ma chute de cheveux résiduelle. Pensez vous que ce soit possible ? Maintenant à partir d’octobre, j’ai vu cette chute augmenter et surtout devenir différentes car mon cuir chevelu avait des problèmes de sébum, etc qu’il n’avait pas avant et surtout une perte de cheveux à partir du front que je n’avais pas avant. La j’en ai conclu que vu que j’avais pris slinda en mai, qu’elle était venue aggraver ma chute de cheveux en la transformant en alopécie androgénique. Je tiens à préciser que le spécialiste du cuir chevelu à donné le nom d’effluvium telogene à ma chute de cheveux il y a deux ans, pas à une allopecie androgénique car je n’en avais pas les critères par rapport à l’analyse de ma chute. Donc aujourd’hui je pense que le Propanolol est responsable de ma chute de fond qui dur depuis 6 ans et que l’aggravation d’octobre est du à Slinda. Vous voyant experte du problème, que pensez vous de mon raisonnement ? J’ai maintenant rdv lundi avec mon gynécologue, il va s’en doute me changer de pilule mais pour laquelle ? Avez vous une pilule à me conseiller après 40 ans ? J’ai même testé evepar le générique de la Diane mais elle n’a jamais stoppée ma chute ! Maintenant si cela vient du Propanolol, c’est normal puisque je le prends en continu ! C’est pour ça que je croise les doigts pour que ce soit lui le problème. L’attente va être longue et j’aimerais avoir des signes encourageants avant 3/4 mois pour me dire que j’ai trouvé le problème. 6 ans a voir ses cheveux mourrir partout où vous passez en quantité massive, c’est long… Voilà, veuillez excuser mon roman mais c’était pour que vous compreniez mieux ma problématique. Merci d’avance pour vos lumières !

          2. Bonjour Gabriel,

            Je prends le temps de répondre à votre message plus longuement aujourd’hui.
            Tout d’abord je tiens à vous préciser car c’est très important que je ne suis pas médecin et que je travaille pas dans le corps médical ni de près ni de loin. Je ne suis donc pas habilitée à juger de votre cas médical.
            Maintenant je peux vous faire part de mon expérience personnelle et de mes recherches sur le sujet bien entendu.

            Déjà en ce qui concerne les cause de l’alopécie elles peuvent être multiples et parfois mystérieuses … De plus beaucoup de médecins ne connaissent pas grand chose à l’alopécie et oui c’est un fait beaucoup n’en sont guère préoccupés également, malheureusement.
            Comme je l’ai décris dans mon infographie : Parcours alopécie les causes de l’alopécie peuvent être très variées et oui parmi elles il y a bien entendu les traitements médicaux ! Il faut faire très attention à cela !
            Par rapport à mon expérience personnelle, je te dirais qu’il est tout à fait possible de souffrir d’effets secondaires même après l’arrêt d’un médicament car cela a été mon cas avec Androcur. Donc oui écoutez vous et si vous avez un doute ne croyez pas votre médecin comme l’évangile. Si votre intuition (il faut s’écouter) ou encore vos recherches vous disent que vos effets secondaires ne sont pas un hasard, n’hésitez pas à consulter un autre médecin qui saura peut être mieux vous orienter !

            J’ai fait un article sur le parcours médical à avoir en cas de perte de cheveux : Analyses médicales alopécie
            Personnellement je conseille plutôt d’aller voir un endocrinologue qui est selon moi le meilleur médecin pour l’alopécie car il va s’attaquer à la cause hormonale. Dans votre cas cela me semble donc indispensable !
            Par ailleurs je ne sais pas trop ce que vous appelez « biopsie du cheveu » mais sachez que le seul examen valable pour déceler l’alopécie est un trichogramme pratiqué au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris ! Beaucoup de centres privés pratiquent des pseudos examens qui ne valent absolument rien (j’en ai eu moi aussi …)

            Voilà j’espère vous avoir un peu aidé …

            A bientôt !

  10. Bonjour je viens de lire que SLINDA pouvait provoquer une chute de cheveux. Je la prends depuis deux semaines. J’ai toujours eu tendance à perdre pas mal de cheveux mais là depuis ce matin ce sont des poignées entières quand je passe la main dans les cheveux!
    Avant j’ai eu diane puis bellara.
    Avant l’adolescence j’avais énormément de cheveux, ma masse capillaire s’est terriblement réduite année après année😔.
    Je suis très inquiète dois je recontacter ma gyneco en urgence ou est ce le temps que la pilule se mette en place?
    Les dommages causés par ce types de chutes sont ils réversibles?

    Merci par avance pour vos conseils!

    1. Bonjour Cécile,

      Comme je l’ai écrit dans les commentaires dédié à cette pilule elle est contradictoire. A la fois elle est censée être bénéfique pour les cheveux car elle est basée de la même molécule que Spironolactone qui aide à réduire la chute et favoriser la repousse. En revanche il est aussi noté comme effets secondaires peu fréquents la chute de cheveux. En conséquent je présume qu’elle est positive pour certaines et négatives pour d’autres femmes. Je suis d’accord que c’est tout de même assez déstabilisant !

      La pilule Bellara est positive pour la perte de cheveux et Diane 35 très positive. C’était donc une bonne chose que tu les prenne avant (compte tenu uniquement de ta perte de cheveux bien entendu je ne saurais juger le reste)

      Par contre je te conseille davantage de consulter un endocrinologue pour changer de pilule qu’un gynécologue. En effet c’est un médecin spécialisé dans les hormones qui saura mieux te conseiller. Comme tu as observé un effet secondaire important je te déconseille d’attendre avant de consulter, va rapidement voir ton spécialiste.

      En espérant t’avoir un peu aidé !

      A bientôt !

      1. Merci beaucoup. La grosse chute n’a duré qu’un jour je surveille surtout vu mes chutes fréquentes!
        Je ne supportais plus Diane et belara au plan hormonal malheureusement !
        Je pense effectivement essayer de consulter les sprecialistes dont vous m’avez parlé pour limiter la casse autant que possible 😅. Pour la pilule je lui laisse une chance mais j’ai repris rdv dans deux mois si jamais ça se mettait à retomber par poignées! Faut dire que je suis un peu stressée en ce moment donc dur de savoir les causes! Dans tous les cas vu que j’ai perdu la moitié de mon épaisseur depuis l’adolescence je pense que c’est en partie hormonal et ça ressemble bien à ce que vous decrivez!
        Merci pour tout vous êtes admirable!

        1. Si la grosse chute n’a duré qu’un seul jour alors je pencherais alors davantage sur un effluvium telogen du à un choc psychologique !
          Dans ce cas il faut chercher davantage à traiter la cause de votre chute ! Plus facile à dire qu’à faire je sais bien je suis moi même une très grande stressée depuis l’enfance donc je sais oh combien que ce n’est pas facile …

          Après je sais bien que trouver la pilule adaptée relève parfois du parcours du combattant. Par exemple en ce qui me concerne je prend Minerva et c’est le seul générique de Diane que je supporte, toutes les autres m’ont engendré des effets secondaires. Sachant également que personnellement je prend cette pilule depuis l’âge de 15 ans au départ pour des règles très douloureuses (donc rien à voir avec l’alopécie dont je ne souffrais pas encore à cette époque)

          Je ne suis pas admirable oh non je suis comme vous, une fille qui perd ses cheveux et qui a essayé de s’en sortir. Je donne juste mon expérience sur internet publiquement mais c’est tout … comme j’avais un blog déjà depuis 10 ans au départ disons que c’est tombé sous le sens …

          A tout bientôt !

          1. Bonjour,
            Depuis le début de SLINDA en janvier ma chute de cheveux ne s’est pas arrêtée , elle est juste moins forte selon les phases hormonales. Juste avant les règles c’est l’horreur.
            Je vois mes cheveux s’affiner et se clairsemée jour après jour 😔. Je trouve qu’on commence a voir mon crâne au travers 😢.
            Je ne sais plus quoi faire j’avais revu la gyneco qui m’avait dit c’est ça ou rien car ma mère a déjà fait une phlébite.
            Sauf que là il fait à tout prix arrêter le massacre ! Perte de cheveux avec le bulbe, peau grasse (alors que j’ai toujours eu la peau très sèche), des boutons comme à l’adolescence sur tout le visage et même le dos et le décolleté (alors que je n’en avait jamais eu à ces endroits avant) ! Cette pilule devait arrêter les règles, ça n’a duré qu’un mois, depuis j’en ai de plus en plus et n’importe comment! Le mois dernier ça a duré presque 3 semaines. C’est un véritable cauchemar.
            Fin juin j’ai enfin mon rendez vous chez l’endocrinologue mais l’attendre est sans fin ….
            Qu’est ce que je peux faire en attendant ?
            Avez vous le nom d’un praticien à me conseiller à la clinique si cheveux ? Je veux tout tenter ….
            Encore merci d’être là pour nous….

  11. Bonjour.
    Merci d’avoir pris le temps de me lire.
    J’avais rdv ce matin avec mon gynécologue qui m’a dit qu’effectivement, ma conclusion pouvait être là bonne.
    Le Propanolol pourrait être responsable du début de ma chute de cheveux commencé il y a 6 ans et slinda de l’aggravation d’il y a quelques mois.
    De son côté, il m’a signé la pilule Misolfa dont on fera le point en avril pour voir si tout va bien et sinon il va falloir attendre entre 3 et 6 mois pour voir si ma chute est stoppée avec l’arrêt du Propanolol il y a une semaine et la nouvelle pilule.
    Je croise les doigts pour que mon intuition soit la bonne car cette situation est épuisante, ce qui n’arrange rien.
    Pour la biopsie, c’est du cuir chevelu que j’ai eu. Pour vérifier s’il n’y avait pas d’anomalie. Je vois également mon spécialiste en maladie du cuir chevelu le 30 mai. Il s’agit du docteur Assouly. Qui a bonne réputation à ce niveau.
    En attendant et bien je vais faire au mieux et prendre mon mal en patience !
    Encore merci pour votre aide !

    1. Bonjour Gabriel,
      Vous voyez comme quoi il faut toujours écouter son intuition. Je pense en effet que vous aviez raison.
      J’espère que tout se résoudra pour vous. En effet votre médecin a raison il faut attendre minimum 3 mois pour commencer à voir des résultats.
      Sinon je vous conseille tout de même de faire un trichogramme au centre Sabouraud. Prend rendez vous, de toute façon ça ne sera pas avant longtemps donc si jamais ça se résout d’ici là vous n’aurez qu’à annuler, croyez moi votre rendez vous sera repris par quelqu’un aussitôt tellement la demande est élevée … Sincèrement je vous le recommande ça vous aidera à savoir pour sur quel type d’alopécie vous avez !
      A bientôt !

      1. Bonjour et encore merci pour le temps que vous nous accordez. Je vais écouter vos conseils, mieux vaut prendre de l’avance. Et vous aviez raison, s’écouter est la meilleure des solutions. Bien à vous…

        1. Aucun souci c’est avec plaisir je peux aider un peu je le fais avec plaisir !
          Mais oui surtout écoutez vous c’est le plus important !
          A bientôt !

  12. Bonjour,

    Je me permet de laisser un commentaire parce que je suis très perdu en ce moment concernant la situation de mes cheveux, ma peau, les médicaments, etc. J’espère que vous pourriez m’aidez un peu plus.

    Alors mon cas est très spéciale car depuis toute petite je n’ai pas eu de problème de cheveux, je n’avais simplement pas beaucoup de cheveux au niveau des tempes. On peut dire que c’était génétique (du papa). À mes 17-18 ans je décide de prendre la pilule contraceptive Deso20 pour mon acné légère, ce qui n’a pas du tout aider. Je continu quand même de la prendre pendant 1 ans et puis j’arrêtais et puis je recommençais (ce qui est très mauvais). A cette âge la mon psoriasis c’est aussi développer au niveau du cuire chevelu. Au fil du temps je remarquais que je perdais de plus en plus de cheveux au niveau de mes tempes et que ma hairline se reculais petit à petit, jusqu’au jour où j’avais des difficultés à lacher mes cheveux, car même les cheveux lâcher on pouvais apercevoir un gros trou dans mon crâne (au niveau des tempes). Je pars alors faire une greffe de cheveux (qui a été très compliqué) j’ai perdu beaucoup de greffons entre temps. Aujourd’hui j’ai toujours le même problème, la calvitie (si je peux appeler ça comme ça) est toujours voyante, j’ai également encore mon acné légère et je souffre encore de psoriasis.

    J’ai alors consulter un dermatologue spécialisé en greffe de cheveux qui m’a conseiller de prendre le médicament « spironolactone ». J’avais de bon résultats mais malheureusement cela m’asséchai énormément la peau et j’ai du l’arrêter. On me conseille maintenant la pilule Yaz, mais je dois avouer que le fait de reprendre une pilule me fait peur. Je ne sais pas si c’est la prise d’une pilule pourrais être la solution, je ne sais pas quel est la cause de mon (alopécie) étant donner que dans mes analyse tout est bon même au niveau des hormones. Selon la dermatologue il s’agirait quand même d’un problème hormonal.

    J’aimerais trouver une solution autant pour ma peau que mes cheveux ou serait il mieux peut être de choisir deux traitement différent.

    Je ne sais plus du tout quoi faire et j’espère que vous pourriez m’en dire un peu plus sur ça. Une réponse me ferais énormément plaisir!

    Merci d’avance.

    1. Bonjour Chloé,

      Je vous avoue avoir relu votre message plusieurs fois afin d’avoir bien votre situation en tête car elle est assez complexe. Je vais essayer de vous répondre sur chaque point de votre parcours. Je tiens aussi naturellement à vous rappeler que je ne suis pas médecin. Je vous donne donc mon opinion vis à vis de mon expérience personnelle et des témoignages de filles que j’ai pu avoir. C’est important de le préciser.

      Tout d’abord en ce qui concerne l’alopécie androgénétique (je ne sais pas si c’est de cela vous êtes atteinte même si à la lecture de votre récit c’est ce qui semblerait) l’origine est souvent assez floue. Cependant on distingue 2 causes prédominantes : la génétique d’une part (effectivement du coté de la lignée du père le plus souvent) et d’autre part hormonale. En revanche cela ne se manifeste pas du tout de la même manière pour l’homme et la femme. On appelle cela calvitie chez l’homme uniquement car cela se manifeste la plupart du temps sur certaines zones à savoir majoritairement sur les tempes. Pour ces messieurs, la greffe peut être véritablement très efficaces. La pathologie est cependant très différente chez la femme. Elle se manifeste le plus souvent sur la raie ou de manière diffuse. Par la nature même de la pathologie, la greffe est inefficace sur les femmes car la racine est malade. En effet il s’agit d’un affinement du cheveu à la racine qui entraine la chute. Ainsi après une greffe les cheveux recommenceront à tomber de façon inexorable la rendant du coup inefficace. C’est la raison pour laquelle aucun médecin n’aurait du vous conseiller une greffe. Malheureusement beaucoup plus à l’appât du gain qu’à l’efficacité de la méthode sur leurs patients.

      Vous avez des problèmes de peau importants avec votre psoriasis et votre acné qu’il faut aussi considérer. Dans votre cas je déconseillerais donc absolument le minoxidil ou même la poudre capillaire. Cela serait susceptible d’aggraver encore plus votre cuir chevelu. Je vous conseille donc de consulter un dermatologue pour résoudre (ou au moins apaiser) ces soucis de peau indépendamment de vos cheveux.

      En effet Spironolactone est un médicament de la famille des diurétiques, il peut donc assécher la peau. Dans votre cas c’est du coup également déconseillé car vous souffrez de problème de peau importants ainsi que d’une peau sèche de base.

      En ce qui concerne votre pilule, je vous conseille vivement de consulter un endocrinologue qui saura le plus apte à vous conseiller la meilleure pilule à prendre en fonction de votre pathologie personnelle complexe.

      Enfin pourquoi ne pas optez pour un volumateur ou une perruque ? Essayez vous aimerez peut être …

      J’espère vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  13. Merci pour cet article (et pour votre site), c’est un sujet tellement compliqué et peu pris au sérieux par les médecins !

    De mon côté, je suis assez perplexe (et terriblement angoissée) face à ma chute de cheveux.
    J’avais une très grosse masse capillaire bouclée.
    Après ma première grossesse, j’ai repris directement la pilule (que je prenais depuis 15 ans – outch), et je n’ai même pas eu de chute de cheveux post-partum.

    1 an et demi après mon accouchement, j’ai arrêté cette pilule (Mélodia – classée neutre mais contenant un estrogène et un progestatif).
    6 mois après, j’ai réalisé que j’avais perdu beaucoup de masse capillaire, et que mes cheveux tombaient plus que d’habitude depuis environ 3 mois.
    J’en ai parlé à ma gynécologue, qui m’a dit que ça pouvait être lié à l’arrêt de la pilule et m’a conseillé de la rependre (!).
    La chute a diminué (au bout d’environ 7 mois de chute au total et après reprise de la pillule) mais ne s’est pas complètement arrêtée.
    C’était stupide de reprendre la pilule, vu que je l’ai de nouveau arrêtée 3 mois après avec un projet de grossesse.
    1 mois et demi après l’arrêt, mes cheveux ont recommencé à tomber en masse (peut-être 200 par jour en moyenne).

    Mon généraliste m’a prescrit des analyses de sang qui ont révélé quelques carences (ferritine, Vit. D, potassium). Je prends donc du fer et des vitamines depuis 2 mois, sans amélioration.
    Ma dermatologue a regardé vite fait mes cheveux et m’a dit de façon péremptoire que ce n’était pas une alopécie androgénétique mais un effluvium telogen dû aux carences et à l’arrêt de la pilule et aggravé par une dermite séborique (ça je m’en doutais). Elle m’a conseillé du Silletum, que je prends depuis un mois (en plus du traitement contre la dermite), sans amélioration.

    Ma chute est diffuse. J’ai toujours eu une raie un peu marquée et peu de cheveux sur les tempes mais je n’ai pas l’impression que ça se soit aggravé. En revanche, ma perte de masse est considérable (à mon avis, 50%) et mes longueurs sont atroces car ce sont surtout des cheveux longs qui tombent, parfois avec une boule de sébum au bout (la dermite je suppose…).

    Je ne me reconnais plus et je ne sais pas si/comment ça va s’arrêter. Je suis très déprimée, inquiète, je ne pense plus qu’à ça, chaque douche est une épreuve (mes cheveux étant très bouclés, je perds tout quand je les brosse dans la douche, surtout si shampoing) après laquelle je compte tous les cheveux !

    Je ne suis pas convaincue que ça que ce ne soit pas une alopécie androgénétique (peut-être déclenchée par l’arrêt de la pilule) pour les raisons suivantes :
    – au total, ma chute anormale a presque un an (c’est long pour un effluvium) ;
    – ma pilule est classée neutre pour les cheveux ;
    – ma ferritine n’est pas si basse que ça (30) et j’ai déjà été anémiée plus jeune, sans chute de cheveux.

    L’absence de diagnostic est terrible et je ne sais pas quoi faire : attendre encore (au risque d’aggraver les dégâts), me traiter au Minox ?

    J’ai rendez-vous dans une centre pour un trichoscopie dans 15 jours (impossible d’avoir un RDV à Sabouraud) mais je ne suis pas convaincue du sérieux…

    Si vous avez des conseils, je suis preneuse.

    A bientôt !

    1. Bonjour Myriam,

      J’ai lu avec attention le récit détaillé de l’histoire de votre perte de cheveux.
      Il a plusieurs détails sur lesquels je peux revenir qui t’aideront peut être à y voir plus clair. Je peux aussi te conseiller sur ce qu’il faut faire et ne surtout pas faire en fonction de mon expérience personnelle et des témoignages que j’ai pu avoir …

      Déjà oui la pilule a clairement une incidence sur la perte de cheveux (en cas d’alopécie androgénétique). Effectivement il est probable que l’arrêt de ta pilule ai eu une incidence sur ta chute de cheveux. Par contre tu m’indique tu perds 200 cheveux par jour environ (j’espère que tu ne les comptes pas) saches que c’est une perte qui est assez commune. En effet une femme perd jusqu’à 150 cheveux par jour en temps normal.

      Je te conseille donc de consulter un endocrinologue qui saura te faire faire les bonnes analyses. Voici d’ailleurs l’article que j’ai écrit sur le parcours médical à avoir en cas de perte de cheveux : Analyses médicales alopécie. En revanche je te déconseille fortement la « trichoscopie » qui n’est pas un réel examen. Le seul examen fiable est le trichogramme au centre Sabouraud de l’hôpital Saint Louis. Par contre oui il faut être très patiente et persévérante pour obtenir un rendez vous c’est sur !

      Tu m’indiques plusieurs éléments qui me font effectivement penser que tu n’as pas d’alopécie androgénétique mais plutôt un effluvium telogen. Cela peut être long si elle est mal traitée tu sais. En effet tu es stressée, tu as une carence en fer, tu as été enceinte, tu as interrompu tes pilules. Tous ces éléments cumulés entrainent une chute persistante !

      Pour résumer, prend rendez vous avec un endocrinologue dans un premier temps et persiste pour obtenir un trichogramme au centre Sabouraud. Ainsi tu seras fixée sur l’origine de chute. Fais aussi des activités pour réduire ton stress comme le yoga car le stress est un facteur très agravant de la chute de cheveux ! Je travaille d’ailleurs dessus moi même car cela joue beaucoup même si je sais bien que c’est plus facile à dire qu’à faire naturellement …

      J’espère t’avoir un peu aidé …

      A bientôt !

      1. Bonjour Chloé Simone,
        Merci infiniment pour ces conseils. Notamment l’endocrinologue, c’est une bonne idée.
        Quant au stress, gros sujet chez moi depuis toujours, mais en particulier l’année dernière.
        200 cheveux par jour en moyenne (donc parfois plus, notamment si shampoing), je pense que c’est quand même excessif (je sais il faut que j’arrête de compter). Surtout au vu de la perte de masse (quand je vois des photos d’il y a 18 mois, je pleure…).
        A bientôt !

        1. Bonjour Myriam,
          J’espère avoir pu t’aider. En revanche tu ne perds pas une quantité de cheveux déraisonnable. Une femme normale (sans perte de cheveux) perd jusqu’à 150 cheveux par jour et il n’est pas étonnant que ça puisse aller jusqu’à 200. En revanche arrêtes tout de suite de les compter, ta démarche ne sert strictement à rien si ce n’est pour que ton alopécie te mène directement à l’aliénation !
          Je ne le répéterais jamais assez mais la perte de cheveux chez la femme est tout à fait courante et le plus souvent bénigne. Tout le monde n’a pas d’alopécie androgénétique et heureusement !
          Courage à toi ! A bientôt !

  14. Bonjour

    Je viens vous demander de l’aide et des conseils je voudrais savoir si mon nouveau traitement hormonal a un effet négatif pour mon alopécie ou pas ? Je suis sopk et j’ai l’endométriose.
    Mon endocrino m’a prescrit du sawis 2mg provames 2mg et du spironolactone 50 merci pour votre aide et pour votre retour
    Belle journée à vous

    1. Bonjour !

      Je tiens à préciser que je ne suis pas médecin et je ne prétend donc pas m’y substituer !

      En revanche je prend moi même Spironolactone contre mon alopécie et cela a été efficace sur moi ! Je vous raconte mon expérience avec ce médicament en détail dans cet article : Spironolactone / Aldactone contre l’alopécie : Alternative à Androcur ?.

      En revanche j’ai regardé pour Provames et l’alopécie est référencée comme effet indésirable fréquent (la source)

      Je vous recommande donc d’en parler avec votre endocrinologue pour adapter votre traitement à votre alopécie.

      En espérant vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  15. Bonjour

    Depuis de nombreuses années je m’intéresse au sujet car j’ai pris Jasmine durant plusieurs années des l’âge de 18 ans prescrite par ma gyneco pour quelques boutons je précise que avant Jasmine je n’avais jamais eu aucun problème de perte de cheveux.
    Je me suis mariée à 24 ans et a l’arrêt de Jasmine pour essaie bébé j’ai commencé à perdre ses cheveux mais je n’ai plus jamais eu ne serait ce que un bouton.

    J’ai fait de nombreuses recherches on m’a diagnostiqué SPOK léger durant les essaies bébé mais rien d’alarmant. J’ai aujourd’hui 31 ans et 3 enfants. Et je peux peut être aide de nombreuses femmes ici. Pour commencer plus votre pilule est favorable à la pousse plus sont arrêt sera dramatique. J’ai mis du temps à comprendre que Jasmine pendant toutes ses années m’avait fait gagner une masse incroyable mais que son arrêt avait était dramatique. Après avoir consulter d excellent gynéco et ando j’ai compris qu’il valait mieux privilégier une pilule neutre afin qu’à l’arrêt cela ne soit pas dramatique. Entre chaque grossesse j’ai pris desobel20 qui est neutre alors effectivement les cheveux ne poussaient pas comme avec Jasmine qui était incroyable mais a l’arrêt pour essaie bébé c’est beaucoup moins dramatique.

    Évidement têtu je me suis dis et si on retentait Jasmine. Je l’ai prise de septembre à décembre j’ai maigris gagne en masse de cheveux j’avais une peau incroyable mais a l’arrêt pour essaie bébé 4 le cauchemars pas de règles pendant 42 jours chute de cheveux nerfs … et j’en passe.

    Pour réguler mon cycle j’ai repris desobel 20, 1 mois et a l’arrêt mes cycles sont redevenus normales. Tout ça pour vous dire qu’il ne faut pas croire que cela est bénéfique sur le long terme de prendre ses pilules favorables ou très favorables à la pousse de cheveux car l’effet rebond a l’arrêt est atroce. Je rêverai de trouver une solution alternative à la contraception pour régler ce problème car je prend la pilule uniquement pour cette raison. Ici on est pas contre une grande famille…. Mais pour le moment aucune solutions.

    Je rajouterai que je suis persuadée que Jasmine est la cause de mes ovaires polykistique car après ma première grossesse je n’ai plus jamais eu d’ovaires polykistique ( je ne prenais plus Jasmine)

    1. Bonjour Sarahbel,

      Je commencerais par dire que le sujet des hormones est très complexe et agit de façon bien différente sur chacune parfois il n’y a même pas d’explication logique c’est absolument effarant ! C’est pour cela que tout traitement hormonal n’est pas anodin (ceci inclut la pilule)
      Je ne sais pas si il y a un lien entre votre pilule et SOPK, personne ne saura certainement vous l’affirmez ou infirmer d’ailleurs …

      En revanche il est effectivement important que tous les traitements hormonaux (que ce soit la pilule ou Spironolactone / Alcatone) ont tous le même fonctionnement. Il s’agit de traitements à effets suspensifs. Cela signifie que cela vous aide tant que vous êtes sous traitements mais quand vous les arrêtez vous en perdez tous les bénéfices (cela peut être brutal en effet) cela est donc bien à prendre en compte avant d’envisager de prendre ces traitements.

      Après cela dépend de votre chute. Personnellement même avant de perdre mes cheveux je n’ai jamais eu de ma vie une masse incroyable. Je prenais Diane 35 bien avant de perdre mes cheveux étant donné qu’elle m’a été prescrite à 15 ans pour des règles douloureuses. Cela ne m’a pas empêché de perdre mes cheveux depuis l’âge de 20 ans progressivement jusqu’à la chute de la moitié de mes cheveux à 26 ans. J’ai aussi interrompu cette pilule pendant 2 ans lorsqu’elle a été retirée du marché français sans même la remplacer par une autre pilule et cela n’a eu aucun effet sur mes cheveux positifs ou négatifs … En conclusion nous ne sommes pas toutes réactives de la même manière …

      Tout cela est donc très compliquée mais je suis d’accord avec vous que les femmes devraient être mieux informées lorsqu’on leur prescrit la pilule et qu’elles sachent exactement ce à quoi elles exposent or c’est malheureusement très rarement le cas …

      A bientôt !

  16. bonjour, je vais juste apporte le témoignage de mon expérience avec Slinda. Ma gynéco me la prescrite pour SPM, hyperpilosité et plus de 40 ans. Après 3 mois, je me suis rendue compte que je ne perdais plus de cheveux que certains poussaient même et qu’en fait, j’en perdais énormément avant sans m’en être vraiment rendue compte. Mais le seul problème est que cette pilule m’a aussi fait pousser le duvet (moi qui souffre d’une pilosité faciale). Donc je crois que cette pilule amplifie les problèmes que nous avions avant de la prendre et que sur le papier elle parait miraculeuse pour les cheveux et anti-androgène mais cette molécule n’est pas à la hauteur. Nous sommes toutes différentes mais je n’arrête pas de lire des choses négatives à propos de Slinda. Je l’ai d’ailleurs arrêté depuis qq jours.

    1. Bonjour Juliette,
      Effectivement sur la notice de Slinda, il est noté en effets secondaires constatés le plus rarement (moins de 1 % des utilisatrices) une possible chute de cheveux (la plupart des pilules ont cet effet indésirables possibles juste mis à plus ou moins grande probabilité)
      La réalité est que chaque femme réagit différemment à chaque pilule, il faut donc souvent (malheureusement) en tester plusieurs avant de trouver celle qui nous convient ou même opter parfois pour une autre solution que la pilule.
      Le plus important est de vous écouter ainsi que votre corps ! Ce que vous ressentez est le plus important !
      Je vous invite aussi à consulter un endocrinologue qui est bien plus apte à conseiller une pilule lorsque des problèmes hormonaux et/ou effets secondaires rentrent en compte. Personnellement cela m’a vraiment changé la donne !
      Bon courage !
      A bientôt !

  17. Bonjour

    A l’âge de 16 ans on m’a prescrit une pilule (Effiprev) j’ai vu dans le tableau qu’elle avait un effet positif sur les cheveux. Je n’ai eu aucun problème particulier. Aux alentours de mes 30 ans, je me suis mis à avoir des petits saignements hors règles, mon gynéco de l’époque m’a alors prescrit une autres pilule (je crois que c’était cerazette…) Mais ça n’allais pas j’avais très mal dans la poitrine il m’a donc dit de tout arrêter pendant un moment. Avec le recul je crois que c’est à ce moment là que j’ai commencé à perdre mes cheveux.
    Je souffre d’alopécie androgénique (je n’ai jamais été diagnostiqué mais j’ai juste à regarder le crâne de ma mère…).
    Je suis tombée enceinte à 31 ans donc pas de soucis pendant la grossesse au contraire.
    Ensuite c’est l’ecatombe avec l’alopécie du post partum. Mes cheveux n’ont jamais vraiment repoussés (je pense avoir perdu la moitié de ma masse… En plus j’ai les cheveux fins à l’origine donc ça n’aide pas).
    J’ai ensuite passé les 7 années suivantes a essayer des traitements en tout genre (compléments alimentaires, mésothérapie, séances de Led….) Mais jamais de traitement hormonaux lourds genre minoxidil et compagnie.
    Je précise que depuis mon 1er accouchement je n’ai jamais repris la pilule je porte un stérilet en cuivre.
    A 38 ans, 2eme grossesse. Pareil je récupère mes cheveux pendant les 9 mois, ils sont beaux et épais et surtout ne tombent plus du tout.
    Fin 2020, 2eme accouchement et début 2021, l’alopécie me rattrape à nouveau (y a de quoi pleurer). J’ai fait des séances de PRP qui marchent plutôt pas mal mais comme tout le reste, dès qu’on arrête ça retombe.
    Actuellement je me pose la question de peut-être reprendre la pilule qui pourrait « peut-être » avoir des effets positifs ?! Je vais avoir 40 ans d’ici un mois et je me demande si ça vaut le coup car si je dois la prendre une petite dizaine d’années pour ensuite l’arrêter à cause de la ménopause j’ai peur qu’ils retombent encore plus à ce moment là. Le jeu en vaut il la chandelle ?

    Désolé pour ce roman mais j’aimerais avoir votre avis svp ?
    Merci bcp
    Delphine

    1. Bonjour Delphine,

      Effectivement comme je l’expliquais dans cet article et à travers mon tableau, les pilules ont un impact sur la perte des cheveux qui peut être important. Dans votre cas vous avez pri tout d’abord une pilule positive (Effiprev) puis une pilule négative (Cezarette) donc cela peut avoir eu une incidence sur votre perte de cheveux mais comme vous n’avez prise Effiprev que peu de temps cela a du être d’un effet limité.

      La grossesse a aussi un impact important sur les cheveux qui varie énormément d’une femme à une autre voir même d’une grossesse à une autre ! On ne peut donc pas faire de généralités même si dans la plupart des cas c’est plutôt une évolution positive. Ainsi votre pousse de cheveux pendant vos grossesses sont à prendre en compte bien entendu mais ne peuvent pas non plus définir votre type d’alopécie.

      Par contre vous affirmez être atteinte d’alopécie androgénétique sans avoir été diagnostiquée. Je pense à la lecture de votre histoire que ce n’est pas le cas (à faire confirmer par un médecin). En effet sachez qu’il existe une multitude d’alopécie féminines et pas uniquement l’alopécie androgénétique. Je les ai listé d’ailleurs dans cet article : Septembre : Mois international de la sensibilisation à l’alopécie
      Je pense que vous êtes plutôt atteinte d’un effluvium telogen. En effet vous avez déjà regagné de beaux cheveux ce qui n’arrive jamais en cas d’alopécie androgénétique. On peut limiter la chute mais jamais regagné vraiment de beaux cheveux comme avant.

      Je vous conseille donc d’aller faire un trichogramme au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris afin de savoir de quel type d’alopécie vous êtes atteinte. En effet certaines alopécies sont remédiables donc c’est utile d’avoir un véritable diagnostic.

      Afin de savoir si cela vaut le coup pour vous de prendre la pilule, je vous conseille de consulter un endocrinologue qui saura vous conseiller au mieux sur ce sujet. Pour info je prends personnellement la pilule et j’ai presque le même âge que vous car je vais avoir 39 ans dans 3 mois mais je n’ai pas encore d’enfants par contre. Après c’est un choix très personnel aussi.

      Voilà en espérant vous avoir aidé …

      A bientôt !

      1. Merci beaucoup Chloé pour votre réponse et vos conseils avisés que je vais essayer d’appliquer. Je pensais que mon 1er commentaire n’avait pas fonctionné j’en ai donc refait un qui est en attente, pouvez vous le supprimer pour ne pas polluer votre page ?
        J’ai une question un peu personnel à laquelle vous n’êtes pas obligée de répondre bien sûr…. Je voulais savoir quelle marque de pilule vous avez choisi et si vous voyez une différence sur votre chute ?
        Merci d’avance
        Delphine

        1. Bonjour Delphine,

          Je n’avais pas vu que vous aviez répondu à mon commentaire, d’où ma réponse tardive (mon site n’affiche à la modération que les nouvelles personnes)

          Je prends Diane 35 depuis presque 25 ans (au départ pour des règles très douloureuses) soit bien avant ma chute, c’est la pilule qui est la plus positive pour l’alopécie. Cependant je la prend depuis bien avant ma chute qui a commencé quand j’avais 20 ans donc je ne saurais dire si ça a vraiment joué sur mon alopécie, je me dis que ça a surement limité la casse mais je ne puis le dire avec exactitude …
          Je vais de toute façon la stopper bientôt car bien que je l’ai toujours bien supporté, j’approche la quarantaine et à cet âge et avec cette pilule il y a des risques de trombose…

          A bientôt !

  18. Bonjour

    A l’âge de 16 ans on m’a prescrit une pilule (Effiprev) j’ai vu dans le tableau qu’elle avait un effet positif sur les cheveux. Je n’ai eu aucun problème particulier. Aux alentours de mes 30 ans, je me suis mis à avoir des petits saignements hors règles, mon gynéco de l’époque m’a alors prescrit une autres pilule (je crois que c’était cerazette…) Mais ça n’allais pas j’avais très mal dans la poitrine il m’a donc dit de tout arrêter pendant un moment. Avec le recul je crois que c’est à ce moment là que j’ai commencé à perdre mes cheveux.
    Je souffre d’alopécie androgénique (je n’ai jamais été diagnostiqué mais j’ai juste à regarder le crâne de ma mère…).
    Je suis tombée enceinte à 31 ans donc pas de soucis pendant la grossesse au contraire.
    Ensuite c’est l’ecatombe avec l’alopécie du post partum. Mes cheveux n’ont jamais vraiment repoussés (je pense avoir perdu la moitié de ma masse… En plus j’ai les cheveux fins à l’origine donc ça n’aide pas).
    J’ai ensuite passé les 7 années suivantes a essayer des traitements en tout genre (compléments alimentaires, mésothérapie, séances de Led….) Mais jamais de traitement hormonaux lourds genre minoxidil et compagnie.
    Je précise que depuis mon 1er accouchement je n’ai jamais repris la pilule je porte un stérilet en cuivre.
    A 38 ans, 2eme grossesse. Pareil je récupère mes cheveux pendant les 9 mois, ils sont beaux et épais et surtout ne tombent plus du tout.
    Fin 2020, 2eme accouchement et début 2021, l’alopécie me rattrape à nouveau (y a de quoi pleurer). J’ai fait des séances de PRP qui marchent plutôt pas mal mais comme tout le reste, dès qu’on arrête ça retombe.
    Actuellement je me pose la question de peut-être reprendre la pilule qui pourrait « peut-être » avoir des effets positifs ?! Je vais avoir 40 ans d’ici un mois et je me demande si ça vaut le coup car si je dois la prendre une petite dizaine d’années pour ensuite l’arrêter à cause de la ménopause j’ai peur qu’ils retombent encore plus à ce moment là. Le jeu en vaut il la chandelle ?

    Désolé pour ce roman mais j’aimerais avoir votre avis svp ?
    Merci bcp
    Delphine

    1. Bonjour Delphine !
      Je vous ai répondu sur votre dernier message (remontez la conversation vous trouverez ma réponse)
      A bientôt !

  19. Bonjour
    Je viens de tomber sur votre article. Pour ma part, je n’ai jamais pris de pilule. Mais suite à la prise de mon traitement anti-acneique curacné (anciennement roaccutane) j’ai eu une perte massive de cheveux. D’apres mon dermato ce n’est pas lié au traitement… après diverses prises de sang il s’avère que mon taux DELTA-4-ANDROSTENEDIONE (hormone masculine) est beaucoup plus élevé que la norme, je suis à 7,1nmol/l alors que je devrais être entre 1,7 et 4,6. Je me demande donc, si en prenant Diane35, mon taux d’hormone masculine diminuera, et ma chute de cheveux cessera?
    Merci d’avance

    1. Bonjour Chloé,

      L’isotrétinoïne est un principe actif qui est présent dans le Curacné. Il s’agit d’une forme synthétisée de la vitamine A, utilisée pour traiter les cas graves d’acné en empêchant le corps de produire du sébum ou de l’huile. L’isotrétinoïne peut provoquer des effets secondaires importants dont la perte de cheveux. Si vous perdez vos cheveux pendant que vous prenez votre traitement, sachez que le symptôme disparaitra surement peu de temps après l’arrêt du traitement mais il y a toutefois un risque que la texture de vos cheveux ne puisse jamais revenir comme avant. Malheureusement, il n’y a rien que vous puissiez faire pour empêcher complètement la perte de vos cheveux pendant la prise de ce médicament.
      Je vous conseille toutefois d’aller consulter un endocrinologue qui saura vous conseiller au mieux au niveau hormonal !
      A bientôt !

  20. Bonjour Chloé, pour une raison de tension, suite à un souci de grand stress temporaire lié au travail, ma gyneco m’a passé sous Cerazette depuis 2 mois et c’est une catastrophe pour mes cheveux. Je les perds comme jamais et cela commence à me faire peur car j’ai perdu bcp de masse 🙁 une grand première pour moi et je le vis mal. Sur la même ordonnance, elle m’a aussi prescrit Slinda qui est apparemment très récente mais qui aurait de bons échos. Qu’en pensez vous svp et étant donné qu’elle est nouvelle, elle n’apparaît pas dans votre tableau, pourriez vous me dire si elle est positive, neutre ou négative svp ?
    Personnellement j’aimerais retourner vers mon ancienne pilule, la Mercilon, dont j’étais ravie, mais apparement cela n’est pas envisageable… Merci beaucoup pour votre retour et aide ! Bonne soirée.

    1. Bonjour Alie,

      Déjà comme vous avez pu le constater via mon tableau, Cerazette a un effet négatif et peut donc fortement amplifier la chute de cheveux.
      En ce qui concerne la pilule Slinda, une autre lectrice m’a posé la question et je lui ai répondu en commentaire. Elle peut entrainer une perte de cheveux en effet secondaire peu fréquent. (voir fiche officielle du médicament : Base données publiques médicaments gouvernement français )

      Je vous conseille donc de consulter un endocrinologue (qui sont plus calés que les gynécologues sur ce sujet) et de lui expliquer que vous souffrez aussi d’alopécie. Il saura alors vous prescrire une pilule qui vous convient n’entrainant pas d’effets secondaires indésirables.

      C’est parfois difficile de trouver la pilule qui nous convient, on a parfois besoin d’en tester plusieurs avant …

      En est

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.