Pilules contraceptives et alopécie : Quel sont leurs effets sur la perte de cheveux ?

Pilules contraceptives et alopécie L’alopécie androgénétique a deux origines distinctes : d’une part hormonale et d’autre part génétique. De ce fait les traitements hormonaux peuvent avoir un impact considérable sur notre perte de cheveux.

Le traitement hormonal le plus couramment prescrit aux femmes est bien entendu la pilule contraceptive. Parmi elles certaines ont des effets positifs sur la perte de cheveux et d’autres des effets négatives ou encore sans effet particuliers.

Avertissement : Cet article n’a pas pour but de déterminer le bien fondé de la pilule contraceptive en elle même ou encore la prise d’hormones de façon plus globale. Je peux aisément concevoir que de nombreuses femmes ne souhaitent plus s’y soustraire. Seulement il convient d’informer celles qui ont recours à ce type de contraception en étant atteintes d’alopécie androgénétique. 

En effet la pilule contraceptive a une influence importante sur la perte de cheveux chez la femme. Il convient donc de s’y intéresser afin au minima de ne pas empirer son cas avec une pilule défavorable.

C’est une question qu’on me pose souvent ou des femmes me témoignent de leurs mésaventures capillaires suite à la prise d’une pilule. Ainsi j’ai décidé de creuser un peu plus le sujet afin de vous faire un tableau exhaustif vous permettant de vous y retrouver. Je tiens à rappeler qu’aucun traitement médical n’est anodin. J’en ai moi même fait les frais lorsque j’ai pri Androcur pendant 5 ans. Cela m’a amené beaucoup d’effets secondaires indésirables dont certains qui n’ont pas disparu après l’arrêt du traitement.

Mon sevrage Androcur : Comment je m’en suis sortie avec un protocole !

Quelles sont les différentes méthodes de contraception disponibles ?

Pilules contraceptives et alopécie : Quelles sont celles qui sont favorables ou défavorables à l’alopécie ?

On trouve facilement le tableau de l’incidence des pilules sur la perte de cheveux chez la femme. Seulement je n’ai pas réussi à trouver un tableau exhaustif, j’ai donc décidé de créer le mien afin de vous permettre de mieux vous y retrouver.

Vous saurez alors si la pilule que vous prenez est favorable, très favorable ou défavorable ou bien encore neutre en cas de perte de cheveux.

D’autre part j’ai indiqué si il s’agit d’un générique ou du médicament original. En effet si la molécule utilisée est la même, il peut y avoir des excipients auxquels vous réagirez mal. Personnellement j’ai du essayer 2 génériques avant de trouver celui qui me convenait (c’est à dire sans effets secondaires)

Enfin j’ai indiqué le type de contraception (étant donné qu’il n’y a pas que la pilule) et la génération de la pilule. En effet il est déconseillé de prendre les pilules de troisième et quatrième génération.

 

En effet ces pilules peuvent provoquer des effets secondaires importants tels que des thromboses. Je vous invite à lire l’article détaillé du journal Le Monde sur le sujet. N’hésitez pas à consulter votre médecin / gynécologue / endocrinologue en cas de doutes. Posez lui toutes vos questions ! Sachant que ces derniers sont les mieux placés. En effet ce sont les médecins spécialistes qui s’intéressent aux hormones.

Les endocrinologues déterminent leurs effets sur le métabolisme et en conséquent les maladies qui y sont relatives. Les hormones sont sécrétées par différentes glandes : hypophyse, thyroïde, glandes surrénales… Plusieurs maladies sont dues à des dérèglements hormonaux

Quels sont les risques à prendre la pilule en fonction de la génération ?

  • 2ème génération : (celles à base de lévonorgestrel) : un accident thromboembolique veineux peut intervenir mais l’incidence est d’environ 20 cas / 100 000 femmes par an.
  • 3ème & 4ème génération : (celles à base de désogestrel ou de gestodène pour la 3ème ou à base de drospirénone pour la 4e) : un accident thromboembolique veineux peut intervenir mais il est d’environ 40 cas / 100 000 femmes par an
  • Sans l’utilisation de la pilule (en comparaison) : Un accident thromboembolique veineux peut intervenir dans 5 à 10 cas / 100 000 femmes par an. Elle peut augmenter à 60 cas / 100 000 femmes par an pendant la grossesse.

 

Tableau d’effet des pilules contraceptives sur la chute de cheveux !

Légende du tableau d’incidence de pilules contraceptives et alopécie :
Très positif : activement anti-androgènes
Positives : anti-androgène avec un estrogène (au moins 0,03mg)
Neutres : sans effet androgène
Négatives : tendance à “s’androgéniser”.

Pilules contraceptives et alopécie : L’hyperandrogénie  peut être la cause de la chute de cheveux !

Les hormones androgènes sont les hormones associées au hommes (comme la testostérone), mais elles sont aussi présentes chez la femme comme le DHEA, DHEA-sulfate, DHT (je reviendrais sur cette dernière plus amplement dans un prochain article dédié aux anti DHT naturels)

Pilules contraceptives et alopécieCes hormones sont produites d’une part par les ovaires et d’autre part par les glandes surrénales. Normalement elles sont présentes chez la femme en très faible quantité. Elles sont aussi la molécule organique simple participant à la synthèse des grosses molécules des oestrogènes.

L’hyperandrogénie se caractérise lorsque les hormones androgènes sont présentes en excès chez la femme. Elles peuvent avoir des effets indésirables comme le plus communément l’acné ou encore une chute de cheveux (localisée surtout sur le haut du crâne) ou même de l’hirsutisme (excès de pilosité sur le corps).

D’ailleurs certaines femmes souffrent à fois d’alopécie et d’hirsutisme et d’alopécie. Cela peut paraitre paradoxal mais c’est en fait assez commun.

Ainsi pour les femmes qui souffrent d’hyperandrogénie avant la prise de pilule et la prennent souvent justement pour réduire l’hyperandrogénie et calmer l’acné et la chute de cheveux. Cela peut être une solution efficace. Il ne faut cependant pas négliger les effets secondaires qui doivent être pris en considération. (prise de poids, modification de la libido, migraines …). Les femmes fumeuses ont également des risques supplémentaires sérieux. Il convient donc de s’entretenir avec son gynécologue ou son médecin traitant afin de trouver la contraception la mieux adaptée.

L’incidence des pilules contraceptives sur la chute de cheveux en fonction de son type :

Pilules contraceptives et alopécie Les pilules ont des activité androgénique diverses. C’est à cause (ou grâce) à cela qu’elles ont une incidence sur la chute et la pousse des cheveux chez la femme. :

  • Pilules à faible activité androgénique : Ce type de pilule inhibe la production ovarienne d’hormones androgènes. Elles bloquent aussi les récepteurs des hormones androgènes. Ce type de pilule est donc préconisé pour les femmes ayant une chute de cheveux androgénétique.

 

  • Pilules ayant une activité androgénique importante : Elles ont un effet inverse sur les récepteurs des androgènes, c’est à dire qu’elles les stimulent, augmentant l’activité androgénique. Ce type de pilule est donc absolument à proscrire en cas d’alopécie androgénétique car cela empirerait la situation.

Quelles seraient les conséquences de l’arrêt de la pilule ?

Par ailleurs il est important de spécifier les conséquences en cas d’arrêt de la pilule. En effet si elle était bénéfique pour la chute de cheveux, les effets seraient alors perdus. Les femmes pourraient alors avoir un effet rebond, c’est à dire une chute de cheveux post arrêt. A contrario si la pilule était néfaste pour la chute de cheveux, les femmes pourraient alors récupérer un peu de cheveux. Cependant ce ne sont pas des règles absolues. Chaque femme dispose d’un organisme qui peut réagir différemment.

Les pilules contraceptives et alopécie sont donc parfois de bonnes amies et parfois des ennemies. Il faut donc mieux être informée afin de ne pas empirer son cas sans même le savoir. En espérant que ces explications vous auront aidé à y voir plus clair.

Pilules contraceptives et alopécie

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopécie androgénétique depuis plus de 10 ans, j’ai créé ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions à ce mal pour avancer en restant féminine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.