Analyses médicales alopécie : Lesquelles faire et quel docteur consulter ?

Lorsque l’on perd ses cheveux on sait rarement quoi faire. J’ai moi même eu un chemin semé d’embuches à l’époque. On ne pense pas tout de suite à un problème médical. On pense plus cosmétologie. Or les analyses médicales alopécie sont primordiales !

Ainsi il y a dix ans j’ai commencé par prendre des gélules en pharmacie. Constatant leur inefficacité et ma chute s’accentuer, j’ai alors poussé la porte d’un centre spécialisé dans la chute de cheveux. Cela fût ma plus grosse erreur ! J’en reparlerai dans un article dédié aux arnaques autour du marché très lucratif de la perte de cheveux.

J’ai ensuite décidé d’en parler à un médecin généraliste. Celui ci n’était guère intéressé par ce souci qu’il considérait du domaine esthétique. Enfin j’ai consulté un dermatologue qui m’a orienté vers le centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris. J’ai enfin été bien conseillée au bout de 5 ans !

Une des raisons pour lesquelles j’ai créé ce site était  que les femmes souffrant d’alopécie soient mieux orientées et ne perdent pas leur temps (et leur argent) dans la recherche de l’origine de leur perte de cheveux.

La première chose que j’ai faite a donc été de créer une infographie décrivant le parcours à mener lorsqu’on constate une chute de cheveux. Suite à vos mails, je reviens aujourd’hui pour décrire plus en détail ce parcours. Ainsi je vais vous décrire plus précisément quelles analyses médicales alopécie pratiquer et quels spécialistes rencontrer lors d’une perte de cheveux.

L’alopécie peut être bénigne et ainsi se résorber facilement !

Tout d’abord je tiens toujours à rassurer les femmes. En effet l’alopécie androgénétique n’est pas la seule raison pour laquelle une femme peut perdre ses cheveux loin s’en faut. Déjà il y a plusieurs types d’alopécies (que j’ai évoqué dans un article) mais surtout cela peut tout à fait être un effluvium passager. Un effluvium se caractérise par une chute diffuse, se manifestant de façon aiguë ou chronique des cheveux (parfois même des poils). C’est une alopécie qui peut tout à fait être réversible après arrêt de l’effluvium. Notons qu’un effluvium peut être de type anagène, télogène ou mixte. Il se définit selon la phase du cycle pilaire lors de la chute.

Les causes de la perte de cheveux chez la femme sont multiples !

Les causes de la perte des cheveux chez la femme sont finalement assez communes. Elles se manifestent lors d’étapes de vie classiques ou encore par rapport à un état comportemental du à des évènements de vie. Il s’agit bien souvent de dérèglements hormonaux. Ainsi on peut constater une perte de cheveux lors :

  • Pendant ou après la grossesse, du à l’accouchement
  • En phase de pré-ménopause ou de ménopause
  • Du à des troubles endocriniens (Syndrome des ovaires polykystiques ou autres …)
  • Après une anesthésie générale, un choc opératoire, une hémorragie, une fièvre élevée et qui dure
  • A cause d’un choc psychoaffectif, un stress important
  • Du à une trichotillomanie (TOC qui consiste à s’arracher les cheveux)
  • Fragilisation des cheveux du au coiffage (défrisage, lissage, traction, coloration)
  • Un régime alimentaire qui aurait provoqué des carences notamment en fer
  • A cause de la prise de médicaments. (voir tableau ci dessous)
Familles de médicaments pouvant causer la perte de cheveux

Nombreuses de ces causes de perte de cheveux entrainent une perte de cheveux temporaire qui pourra le plus souvent se résorber facilement. Dans ce cas on conseille la prise de complément alimentaire dont les plus efficaces sur le marché sont les suivants :

 

Il existe aussi un traitement qui peut s’avérer très efficace en cas de chute passagère mais importante. Il s’agit des piqures de bepanthene biotine sous forme d’injection directement en intra veineuses. Je reviendrais également sur ce traitement lors d’un prochain article car il vaut le coup de s’y attarder plus longuement.

Bien souvent une cure de 3 mois de ces médicaments sera suffisante. Il convient donc de les essayer en premier lieu avant d’une part de s’inquiéter d’une éventuelle cause plus profonde et d’autre part de continuer son parcours.

Voir aussi mon article : Causes & solutions de la perte de cheveux chez la femme !

Analyses médicales alopécie : Si la chute de cheveux persiste faire des analyses complètes !

Si le problème persiste là je vous invite à faire des analyses complètes qui vous seront prescrites par votre médecin généraliste ou endroctinologue à faire en laboratoires d’analyses :

Analyses médicales alopécie

Ces analyses sont de 3 types : sanguines, urine voir échographie :

  • Une prise de sang complète dans le but de rechercher :
    • Carence en fer: révélée par le taux d’hémoglobine sur la NFS, le taux de fer, mais surtout par le dosage de la ferritine, qui représente les stocks en fer de l’organisme.
    • Carence en vitamine D : peut représenter un risque supplémentaire de développer une alopécie ainsi qu’une l’hypersécrétion de sébum. Cette carence peut aussi aggraver d’autres facteurs d’alopécie tels que l’hérédité, stress, anémie ferrique, problèmes thyroïdiens…
    • Une anomalie thyroïdienne révélée par le dosage des hormones TSH et T4. En effet une hyper aussi bien qu’une hypothyroïdie peuvent entrainer une chute de cheveux.
    • Un dérèglement hormonal avec hypersécrétion d’androgènes qui sera révélé par le dosage de la testostérone ainsi que des hormones (SDHA, delta-4- androstènedione….).

 

  • Une échographie des ovaires peut éventuellement être utile afin de rechercher :
    • De kystes multiples qui révélerait un OPK (syndrome des ovaires polykystiques). Cette maladie se manifeste par une hyperandrogénie.
    • Elle se traduit en symptômes par
      • une chute de cheveux
      • mais aussi possiblement de l’acné ou encore une hyperpilosité, un trouble des règles…)
      • qui sont souvent associée à un excès de poids.
      • Il est important de préciser que certaines ont tous ces symptomes mais d’autres qu’un seul ou quelques uns.

 

  • Une analyse d’urine dans le but de rechercher:
    • Une hypersécrétion de cortisol sur 24 heures (plus révélatrice qu’une simple prise de sang à un instant donné).

Quel médecin spécialiste à consulter en cas de perte de cheveux ?

  1. Dans le cas d’une simple perte de cheveux du à une cause commune, vous pouvez consulter votre médecin généraliste. En effet celui pourra parfaitement vous faire une ordonnance pour les analyses citées ci dessus.
  2. Dans le cas d’une suspicion d’un problème hormonal il est conseillé de consulter endocrinologue (tel qu’OPK)
  3. Un dermatologue peut également vous orienter à la réalisation d’examens plus poussés

 

Analyses médicales alopécie
Les médecins spécialistes peuvent vous aider dans votre parcours notamment à travers la prescription d’analyses

Analyses médicales alopécie : Le trichogramme réalisé en milieu MEDICAL est l’examen ultime !

La dernière étape du parcours est la consultation au centre Sabouraud. Il s’agit d’un département spécial de l’hôpital Saint Louis à Paris. Ils sont spécialisés dans les traitements des maladies du cuir chevelu, des cheveux et de la peau. Ils seront en mesure de vous faire un trichogramme qui est un examen MEDICAL de votre cuir chevelu.

Le trichogramme analyse votre cheveu en détail

Cet examen permettra de déterminer de quel type d’alopécie vous êtes atteinte.

ATTENTION : certains centres capillaires ou autres cliniques du cheveu (qui malgré le terme n’ont rien de médical) prétendent aussi pratiquer un trichogramme. Il ne s’agit cependant pas du tout du même examen !

Il convient de réaliser un trichogramme soit au Centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris. Si vous n’avez pas la possibilité de vous déplacer certains services de dermatologie en hôpitaux pratiquent également cet examen.

Le but de cet examen est uniquement de déterminer votre type d’alopécie. Cependant il faut être consciente qu’en cas d’alopécie androgénétique aucun traitement ne sera proposé hormis peut être le minoxil.

Avant de prendre rendez vous au centre sabouraud à l’hôpital Saint Louis, il y a certaines choses que vous devez savoir ! J’ai rédigé un article spécial sur ce sujet : Trichogramme capillaire au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis !

Analyses médicales alopécie

Soutenir le site AAG Alopécie androgénétique

Ce site est entretenu bénévolement.
Il engendre des frais techniques, de la recherche & du travail quotidiennement en savoir +

Ce site est entièrement entretenu de manière bénévole si vous souhaitez me soutenir suivez moi sur Instagram

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopécie androgénétique depuis plus de 10 ans, j’ai créé ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions à ce mal pour avancer en restant féminine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

28 réponses

    1. Bonjour,
      Il n’y a pas de solutions à savoir un traitement efficace à l’alopécie androgénétique.
      On peut toutefois limiter la casse avec les bons compléments alimentaires ou encore certains traitements. Je ferais bientôt des articles sur le sujet.
      En revanche il y a des solutions cosmétiques comme la poudre, les extensions, la dermopigmentation, les volumateurs, les perruques … dont je parle aussi sur mon site naturellement car ça change tellement la vie !
      A bientôt !

  1. Bonjour,

    Je suis tombée sur votre site et je le trouve très intéressant !
    Je voudrais vous dire que j’ai eu le même parcours que vous. Depuis plusieurs années je souffre de l’apparence de la chevelure et plusieurs dermatologues m’ont diagnostiqué une alopécie androgènetique. J’ai eu plusieurs médicaments dont le traitement du minoxidil et aloplexyl, le problème c’est que j’avais les cheveux très gras, des démangeaisons avec des plaques et ils avaient une apparence affreuse.
    Bref j’ai eu recours à de nombreux traitements comme l’androcur dont maintenant je dois faire un irm tous les dix ans. Cette maladie non seulement agit sur la féminité mais aussi l’estime de soi. J’ai eu des coiffeurs qui me faisaient des réflexions très désagréables.
    Au point, où ma dernière solution a été la greffe de cheveux. J’ai eu 640 greffons pour un prix très élevé et aujourd’hui après un an, je trouve le résultat décevant. Le médecin en question m’a proposé de refaire une greffe encore à un prix très élevé et j’ai refusé car je trouve que mon crâne est toujours sensible. Je continue la mésothérapie mais en lisant ton article je commence à croire que mon dermato me vend de la poudre aux yeux surtout qu’on m’a aussi diagnostiqué une dermite séborrhéique et cela n’aide pas non plus à la qualité de mon cheveux ( d’ailleurs si vous connaissez des solutions pour traiter de cette dernière je suis preneuse).

    Voilà j’ai tout testé et j’ai dépensé énormément pour avoir de beaux cheveux, j’en ai énormément pleuré et j’ai du mal accepté ça. Je compare tous le temps mes cheveux aux autres.
    J’aimerais à l’avenir accepter mes cheveux comme ils sont.
    Je souhaitais vous dire que votre site est très bien et il peut aider de nombreuses femmes à faire les bons choix.

    1. Bonjour Manue,

      Tout d’abord je compatis mais saches déjà que tu n’es pas seule. Beaucoup de femmes sont atteintes d’alopécie et on est nombreuses à trouver des solutions, si ce n’est de guérison au moins esthétiques. Je sais que c’est dur mais il faut faire le deuil de tes cheveux. A lire ton récit tu les maltraite beaucoup avec tous ces traitements.

      De plus je suis désolée de te le dire mais les médecins que tu as rencontré t’ont manifestement pri pour une vache à lait. En effet on n’est pas censé faire de seconde greffe un an seulement après la première ! Cela prouve que cela n’a pas fonctionné donc pourquoi s’acharner ? La mésothérapie ne marche pas sur une alopécie androgénétique avérée mais bien entendu toutes ces « solutions » sont très chères donc très lucratives pour ces chers médecins donc pourquoi se retiendraient-ils de vous les proposer ? (surtout si vous semblez prête à tout ils en profitent malheureusement). Je trouve l’éthique de ces médecins lamentable et ils feraient bien de se remémorer leur serment d’hippocrate !

      Pour les coiffeurs ne les écouter pas et surtout changez en ! Si ils se permettent de vous faire des remarques déplacées ils ne vous méritent pas comme cliente ! Si vous saviez ce que j’ai entendu moi même et ce même avant de perdre réellement mes cheveux …

      Au sujet de la dermite séborrhéique il y a le Shampooing Sebiprox 1.5 % Stiefel qui est très bien. Il contient un antifongique et est très efficace. Je vais aussi prochainement faire un article sur les traitements naturels si c’est ce que tu préfères (et ce que je recommande toujours pour ne pas agresser ses cheveux et les maintenir en meilleure santé possible)

      J’espère t’avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  2. Bonjour Chloé

    Je découvre ton site internet par hasard et je partage mon témoignage.
    J’ai 27 ans et je perds anormalement mes cheveux (cheveux fins, moins de masse capillaire) depuis plusieurs années.
    2016 : Dermatologue qui ne trouve rien d’anormal dans ma perte de cheveux car j’avais encore beaucoup de masse capillaire. Par contre, j’ai le cuir chevelu qui me démange et parfois des douleurs.
    2017 : « Clinique du cheveux » remarque que mes cheveux tombent et la présence de pélicules. Elle me me vend des produits chimiques. A fuir !!
    Plusieurs années passent et je constate que mon cuir chevelu est clairsemé (apparition du cuir chevelu au niveau du haut du crâne) et parfois sensible.
    2020 : Médecin traitant me prescrit une prise de sang classique. Résultat : RAS
    Ne veut pas m’envoyer vers un dermatologue car je n’aurai pas une alopécie. Me conseille d’aller voir un spécialiste du cheveux pour de la technique de mésothérapise.
    2021 : Spécialiste n°1 dans la médecine esthétique qui me détecte une alopécie androgénétique et une légère psiorasis. D’aprés lui, cela viendrait surtout de mon père qui perd ses cheveux (calvitie). Je précise que mon cuir chevelu a seulement était vu à la lumière.
    Il me prescript du MINOXIDIL 5%, des injections de PRP (350€/séance) et le shampoing Clobex pour la psiorasis. Je n’ai eu le droit à aucune infos sur le minoxidil pour les effets secondaires …
    2021 : Spécialiste n°2 constate également une perte de cheveux, un léger psiorasis mais rien d’alarmant. Me prescript une prise de sang pour un bilan hormonal afin de trouver la cause et avant de commencer quoi que se soit. Les résultats sont négatifs et il me propose des injections de PRP pour 3 mois minimum.

    Je trouve que les médecins ne vont pas assez loin dans leur raisonnement et nous laisse livrés à nous-mêmes. J’ai aussi peur de me lancer dans du PRP et de dépenser mon argent pour rien.

    Aujourd’hui, je n’ai aucune certitude d’avoir une alopécie androgénétique (je pense quand même que c’est le bon verdict) car les avis diverges. Je suis donc toujours dans ma recherche et je garde espoir. Je pense aller voir de nouveau un dermatologue sans une lettre de mon médecin traitant pour demander des analyses supplémentaires (urine…) car ce dernier ne veut pas m’envoyer vers un dermatologue.

    Votre site est d’une tres bonne aide nottament dans le parcours des médecins et des analyses. Merci pour le partage de conseils

    1. Bonjour Solène,

      Déjà ton parcours ne m’étonne pas du tout et rassures toi il est commun avec beaucoup de femmes.
      Alors je vais essayer de te guider. Déjà saches que la plupart des dermatologues n’y connaissent pas grand chose en perte de cheveux et surtout malheureusement souvent s’en fichent pas mal car pour eux ce sont que des cheveux … pas mort d’hommes quoi …

      La clinique du cheveu et autre centres du même genre sont ce que j’appelle des « marchands de rêves » qui te vendent des techniques soit disants miraculeuses sans rien savoir de l’origine de ta perte de cheveux. En réalité ça ne marchera que sur les personnes ayant une chute saisonnière (ceux ci auraient pu prendre Forcapil ça aurait été aussi efficace mais surtout beaucoup moins cher)

      Mon conseil pour toi est donc le suivant ne fais pas de mésothérapie ou de PRP (à part si ton portefeuille est trop rempli et que tu souhaites quelque peu le délester). Voici d’ailleurs mon article sur le PRP : PRP Alopécie
      Consultes un endoctrinologue qui lui te prendra au sérieux (si tu es sur Paris envoie moi un mail je te donnerais le mien) et surtout va faire un trichogramme au centre sabouraud ce sont les seuls qui sauront te dire avec certitude si tu as une alopécie androgénétique ou pas.

      En espérant t’avoir un peu aidé …

      A bientôt !

          1. Bonjour,
            Je souhaiterais également consulter un endocrinologue pour mon alopécie, peux-tu également m’envoyer son nom ?
            J’avais besoin d’un changement de pilule (Triafémie) pour d’autres raisons mais ma gynéco m’a prescrit Leeloo. J’ai très peur d’aggraver mon alopécie en la prenant et je souhaiterais donc prendre l’avis d’un endocrinologue qui serait probablement mieux placé pour me conseiller.

            Sais-tu s’il faut réclamer un courrier du médecin généraliste ou bien si on peut consulter de soi-même ?

            Merci !

          2. Bonjour Morgane,

            En effet conformément au tableau référençant l’influence de la pilule sur la perte de cheveux (que tu peux retrouver sur mon article sur les pilules & l’alopécie Pilules contraceptives et alopécie : Quels sont leurs effets sur la perte de cheveux ? ) Leeloo est bien répertoriée comme plutôt négative pour la perte de cheveux. J’aurais plutôt tendance à te la déconseiller. Triafémie est en revanche plutôt positive.

            Tu peux prendre rendez vous avec un endocrinologue par toi même sans recommandation aucun souci.
            Je ne peux pas recommander un médecin publiquement donc je t’envoie un mail pour te donner son nom.

            A bientôt !

  3. merci beaucoup pour votre site très intéressant .
    Cela fait des mois que je cherche à faire un trichogramme pour ma fille de 16 ans et impossible de les joindre . J’aimerais bine le faire ailleurs si c’est possible Louis , êtes-vous sûre que l’on peut faire cet examen la bas ? Rien ne figure sur leur site .
    Je vous remercie !

    1. Bonjour,
      Oui effectivement pour faire un trichogramme c’est au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis.
      Il faut toutefois s’armer de beaucoup de patience car leur planning est archi plein et quand ils ont rempli leurs créneaux sur 3 mois ils ferment leur planning. Du coup il faut se connecter tous les jours sur Doctolib pour être sure d’avoir un rendez vous lorsque les créneaux seront ré-ouverts. C’est fastidieux je sais bien mais c’est la seule solution ! Voici la page où vous pouvez prendre rendez vous : Rdv Sabouraud
      D’ailleurs quand vous aurez un rendez vous prévoyez votre demi journée de disponibilité car ils souvent beaucoup de retard !
      En espérant vous avoir un peu aidé !
      A bientôt !

  4. Bonjour ,
    Est que vous savez si c’est possible de réaliser un trichogramme vers Marseille ou cela n est possible qu à Paris ?
    Merci

    1. Bonjour Nath,
      Certains CHU de grandes villes le proposent dans certaines grandes villes.
      Il faut appeler le service dermatologie de votre hôpital pour vérifier.
      C’est cependant assez rare … c’est la raison pour laquelle le service de Sabouraud est débordé car les gens viennent de toute la France …
      A bientôt !

  5. Bonjour
    merci pour votre site, cela fait plusiuers années que j’ai consulté et personne ne trouve de solution,l’endocrinologue me dit que ce n’est pas une alopécie androgénique, j’ai un léger dérèglement hormonal mais pas suffisant pour une alopécie androgénique, dermatho etc… ne me disent pas quoi faire.sauf que depuis les bilans en 2018, je continue à perdre mes cheveux, donc j’ai essayé de mettre cela de coté en me disant ca va tu es parano…mais je vois bien que j’en ai de moins en moins et mon entourage me dit que j’ai perdu effectivement et que j’en ai peu… et il y a 2 jours je regarde mon crane avec un miroir derrière et je vois qu’il commence à y avoir des trous, on voit mon crane…il suffit de décaler une mèche et que le cheveux ne soient pas lavés ds la journée pour qu’on voie mon crane…. je ne sais pas quoi faire, je repars dans les rdv de cliniques, pr faire un bilan…mais ensuite ils vont me vendre des produits inefficaces…. je pensais que la mésothérapie et la PRP pouvaient marcher…mais selon vous non…Il n’y a donc aucune solution ? la perruque ? je ne supporte pas que môn crane soit visible….je cherche des solutions pour que cela repousse…. mais je ne trouve rien…. comment faites vous ? quelle solution? je ne suis pas sur Paris donc pas possible d’aller au centre sauf s’ils ont une solution efficace je ferai le déplacement mais si pour entendre dire qu’il n’y a rien à faire ce n’est pas utile d’investir dans le déplacement… merci de votre aide

    1. Bonjour,
      Je comprends votre désarroi et je vous rassure on est tous passés par là !
      Selon votre endocrinologue et votre dermatologue vous n’avez pas d’alopécie androgénétique, cela est donc plutôt bon signe normalement. Sous réserve d’une erreur de diagnostic possible, vous souffrez donc surement d’effluvium telogen. Dans cas allez voir votre médecin traitant il pourra vous prescrire des piqure bepanthene. Cela peut s’avérer très efficace pour les personnes qui souffrent d’une chute de cheveux chronique mais non pathologique. En effet avant de considérer une maladie sachez qu’il y a de nombreux facteurs de la chute de cheveux comme le stress, un choc psychologique, un mauvais environment, alimentation … cela peut paraître bénin mais ça joue beaucoup …
      Après si cela ne donne rien cela peut valoir le coup d’aller prendre rendez vous au Centre Sabouraud. Vous savez ils reçoivent des personnes de toute la France car c’est le seul service spécialisé. Au moins vous serez fixée vous aurez un diagnostic clair !
      En ce qui concerne les solutions il y en a de multiples comme celles cosmétiques : extensions, volumateurs, perruques … il y a aussi des traitements comme le Spironolactone mais avant cela il faut absolument savoir de quelle perte vous souffrez …
      En espérant vous avoir aidé …
      A bientôt !

    1. Bonjour,

      On peut tout à fait souffrir d’alopécie androgénétique malgré un bilan hormonal normal. C’est d’ailleurs là toute l’incompréhension face à cette pathologie, les causes n’ont pas vraiment été déterminées avec exactitude.

      Je vous invite à faire toutes les analyses mentionnées dans mon article en particulier le trichogramme au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris qui vous donnera un vrai diagnostic sur !

      A bientôt !

  6. bonjour je perds beaucoup de cheveux et j ai des démangeaisons je suis allée clinique du cheveu fait mésothérapie ma prise de sang est bonne été au dermatologue les produits ne marchent pas mes cheveux sont affreux dès le lendemain , rien n y fait pour l instant je prends juste compléments et shampoing ducray j ai 58 ans et mes démangeaisons datent de 2 ans,je fais couleurs mais ça fait déja 15 ans et avant pas de problème je ne sais plus quoi faire je déprime beaucoup

    1. Bonjour,
      Il faut que je fasse absolument un article dessus mais n’allez pas dans toutes ces « clinique du cheveu » ce sont des arnaques ! Ils ne savent résoudre que des chutes de cheveux bénignes qui pourraient se résoudre simplement avec des piqures de bepanthene ou même simplement des compléments alimentaires adaptés mais en vous vendant des « traitements » hors de prix. Pour les alopécies plus sévères tel que l’alopécie androgénétique ils ne peuvent simplement rien faire mais ne l’avouent jamais en continuant à vous vendre des processus très couteux comme la mésothérapie ! Or la mésothérapie ou le PRP n’a jamais eu d’efficacité prouvée sur l’alopécie !
      Ainsi je vous recommande de stopper ces « pseudos traitements » votre porte monnaie vous remerciera ainsi que vos cheveux naturellement !
      Je vous recommande donc de faire les analyses énoncées dans l’article auprès de vrais médecins à savoir un endocrinologue et si il ne trouve rien de probant de faire un trichogramme au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris.
      J’espère vous avoir un peu aidé …
      A bientôt !

  7. bonjour,
    Suite à la lecture de votre blog, je te remercie pour les éléments apportés.

    J’ai également des questions concernant ma situation. Depuis fin mars 2022, j’ai constaté aussi que j’avais perdu une densité capillaire importante (en regardant ma tête de derrière avec un miroir). Ca été un choc et à partir de là a démarré mon calvaire. Je suis allée voir le médecin, qui m’a prescrit une analyse sanguine.

    Cette dernière a révélé une carence en fer importante. J’ai été supplémentée en ferritine à partir de là. En parallèle, je me suis laissée avoir par des produits de beauté très chers que j’ai démarré. Et j’ai commencé à prendre en parallèle du magnésium, et autres compléments alimentaires pour la repousse du cheveu.
    C’est vrai qu’au cours des dernières années, j’ai souvent été carencée en fer, d’autant que je ne mangeais pas du tout de viande rouge. J’ai donc également réintégré la viande rouge à mon alimentation.

    En 3 mois, ma ferritine a bien grimpé (de 7 à 66), mais la chute de cheveu continuait. Je suis allée voir une gynécologue qui m’a dit que mes hormones étaient normales. Je suis allée voir un endocrinologue qui m’a dosé ma testostérone qui m’a dit qu’elle était normale. J’ai fait une échographie pelvienne, idem normale.

    Pour autant la chute a continué et je devenais de plus en plus clairsemée… (en novembre de l’année dernière j’avais une énorme touffe de cheveux).

    Je suis allée voir un dermatologue, qui m’a diagnostiqué un effluvium telogene et m’a prescrit des injections de biotine et bepanthene. J’ai fait le traitement 6 semaines durant de mai à mi juin. Je ne dis pas que je n’ai pas de repousses mais cela n’a pas repris de manière folle…ma tête reste clairsemée (partout) et je continue à en perdre.

    fin août je décide de pousser la porte de la clinique du cheveu, qui me dit que mes cheveux manquent de nutriments et qui me vend des produits chers. Au départ, j’ai voulu les rendre car en les scannant avec yuka j’ai vu qu’ils étaient très mal classés. Pourtant j’ai démarré le traitement.

    Je ne sais pas si c’est du à ce traitement, mais j’ai des petits cheveux qui poussent sur le vertex de ma tête.
    Sur le reste du crâne ça reste encore très clairsemé partout (de très rares petits cheveux par ci par là…)

    Cela fait presque deux mois que je fais ce traitement, le dermatologue m’avait dit que si le traitement de la clinique du cheveu ne marchait pas, de le rappeler, pour qu’il m’envoie à l’hopital st andré de Bordeaux au service dermatologie.

    Je me retrouve à l’hopital st andré, et là je suis prise en charge par une praticienne et son interne (très jeunes tous les deux), qui regardent à peine mes analyses de sang, et regardent ma tête à peine 1 min. Elle me dit qu’elle n’est pas inquiète, me demande ce que mon dermatologue m’a diagnostiqué (je réponds un effluvium telogene), elle me demande s’il y a des cas de calvitie dans ma famille (personne !) et je lui montre mon taux de testostérone sanguin qui est normal.

    Elle me répond qu’elle n’est pas inquiète, et je fais la bêtise de lui demander si j’ai une alopécie androgénétique. Elle me répond qu’elle a tendance à penser que oui, que selon elle, c’est stabilisé. Elle me regarde avec un grand sourire en me disant que ce n’est pas grave, et que même si mon taux de testostérone est normal, et que personne n’est chauve dans ma famille, je peux être la première. et que mes follicules pileux peuvent être sensibles à ma testostérone même si elle est normale dans mon sang.

    Elle me répète que ce n’est pas grave que ce ne sont que des bonnes nouvelles et s’en va. Ca été un coup de massue pour moi.

    J’aimerais avoir votre avis. J’ai vraiment du mal à croire que ce soit une alopécie androgénétique et en même temps je trouve ma reprise capillaire extrêmement lente.

    Toutes les femmes avec qui je discute qui sont passés par la clinique du cheveu (j’ai parlé avec 5 d’entre elles) me disent toutes que leurs cheveux ont repoussé.

    On me dit que je dois être patiente et que dans quelques mois je serai contente…

    Qu’en pensez-vous ?

    Cette situation me complexe beaucoup. Merci à vous.

    1. Bonjour Lily,

      Votre message est très complet je vais essayer d’y répondre point par point.

      Tout d’abord en ce qui concerne la carence c’est effectivement la première chose à vérifier en cas de chute de cheveux.
      Si vous aviez une forte carence, il n’est donc pas étonnant que vous perdiez vos cheveux. Il n’est toutefois pas indispensable de manger de la viande rouge pour avoir un taux de fer correct, je n’en mange pas moi même et je n’ai aucun souci. Vous pouvez aussi retrouver du fer dans les aliments suivants : les haricots blancs, les haricots blancs sont reconnus pour être les champions dans la teneur en fer, le chocolat noir, Le soja, les lentilles, le tofu, les sardines, les épinards. En revanche il est vrai que Les abats, la viande rouge, la volaille, le poisson et les fruits de mer contiennent du fer facilement absorbable, tandis que les légumes secs et les fruits séchés, les graines, les légumes verts et les noix contiennent du fer plus difficilement absorbé. Coté compléments alimentaires, saviez vous que la spiruline est le super aliments le plus riche en fer (elle en contient 39 fois plus que les d’épinards !) Vous pouvez opter pour la spiruline en comprimés ou en poudre. Coté compléments alimentaire veillez à prendre du fer absorbable.

      En ce qui concerne le magnesium, il est vrai qu’il joue un rôle majeur dans l’équilibre nerveux or nous avons vu que le stress peut être responsable de la chute de cheveux. Ce minéral apaise et rééquilibre le système nerveux et atténue les effets du stress sur l’organisme. On le retrouve en grande quantité dans les coquillages et le cacao. Vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires.

      Vous avez bien fait d’aller voir un endocrinologue c’est le spécialiste le plus adapté pour faire les analyses hormonales qui peuvent jouer sur une alopécie androgénétique. Sachez cependant que bien souvent on peut tout à fait avoir des analyses tout à fait normal mais avoir tout de même une alopécie androgénétique, c’est même assez courant et c’est d’ailleurs mon cas ! Il convient aussi de vérifier votre thyroïde car cela peut également jouer sur la perte de cheveux.

      Vous dites aussi avoir consulté un dermatologue qui vous a diagnostiqué un effluvium telogene et prescrit des injections de biotine et bepanthene. C’est un traitement très efficace en cas d’effluvium télogène. En revanche pour avoir de réels effets il faut le faire non pas seulement 6 semaines mais plutôt 3 mois voir 6 mois. Il vous aussi trouver un moyen de réduire drastiquement votre stress, cela vous aidera considérablement !

      Jusque là votre parcours vous aviez tout bien fait en ce qui concerne vos démarches médicales ! Vous avez consulté les bons spécialistes et fait les bonnes analyses … jusqu’à la clinique du cheveux (mais je vous blame pas on finit tous par les consulter en désespoir de cause) or malheureusement ce genre de centres ne pourra rien pour vous hormis vous prescrire des produits hors de prix qui n’ont pas plus d’efficacité que des gélules de Forcapil … Je vous déconseille donc fortement ce genre de traitement (à part si vous avez de l’argent et du temps à perdre)

      Je pense que ce qu’il vous reste à faire maintenant c’est de prendre un rendez vous au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis à Paris. C’est un service spécialisé dans l’alopécie. Ils vous fourniront un diagnostic fiable et vous pourrez ainsi peut être vous orienter vers un traitement.

      J’espère vous avoir un peu aidé, n’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez encore des questions !

      A bientôt !

  8. Merci pour votre réponse Chloé. Au vu de tous les avis négatifs sur le centre Sabouraud, je ne pense pas aller les consulter. Je suis déjà passée par un service de dermatologie à l’hôpital de Bordeaux, que j’ai très mal vécu, banaliser la chute de cheveux tant qu’il n’y a rien de grave sur le cuir chevelu, moi ça me choque. ça reste pour moi un problème grave.
    Et me faire extraire une poignée de cheveux sur un ensemble de cheveux déjà très appauvri, me fait peur. Finalement à quoi bon s’infliger cette souffrance si c’est pour annoncer une AAG, je suis d’accord là-dessus avec votre article sur l’anticipation du problème. Je vous remercie pour vos conseils, je vais peut-être réitérer les injections IM et je vais refaire une analyse de sang.
    J’ai espoir que cela reparte un jour, sur le front et les tempes cela a repoussé j’ai des bébés cheveux, sur l’ensemble du crâne j’ai très peu de cheveux de 4 à 5 cm…

    1. Bonjour Lily,

      Je comprends votre appréhension face au centre Sabouraud, ces commentaires négatifs sont dus au faits suivants :
      – la grande difficulté à obtenir un rendez vous qui peut prendre des mois !
      – leur retard considérable dans leurs consultations (personnellement j’ai attendu 5h)
      – l’expédition des rendez vous qui se passent réellement à la chaine
      – le grand manque d’empathie des praticiens

      Tout cela est vrai je peux le confirmer moi même, même si cela n’excuse clairement pas tout cela est dû à la grande influence de personnes qui demandent un rendez vous car c’est le seul service médical spécialisé dans la perte de cheveux en France.
      Néanmoins leur point fort est le trichogramme et leurs spécialistes qui permettent un diagnostic sur ! C’est la seule raison pour laquelle les consulter clairement ! Après cela inutile d’y retourner et vous pouvez retourner chez votre endocrinologue pour un éventuel traitement.

      Pour le trichogramme effectivement ils retirent quelques poignées de cheveux pour les besoins de l’examen néanmoins ce n’est que quelques cheveux à chaque fois. J’étais moi même en stade 4 d’alopécie et cela ne s’est pas vu du tout !

      Enfin si vous avez eu des repousses c’est clairement très bon signe !

      En espérant vous avoir aidé …

      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.