Septembre : Mois international de la sensibilisation à l’alopécie

Sensibilisation à l'alopécieSi il y a bien une chose qui nous agace lorsqu’on perd ses cheveux en tant que femme c’est la méconnaissance des gens. En effet aussi triste que cela soit, la plupart des gens assimilent la perte de cheveux féminine au cancer.

De ce fait lorsqu’on remarque notre perte de cheveux, des personnes qui ne nous connaissent pas du tout se permettent des regards compatissants pensant qu’on est malades. Pire encore si on leur explique que ce n’est pas dû au cancer. On peut même alors avoir le droit à cette phrase complètement WTF « t’as de la chance au moins tu n’es pas malade ». Oui pardon je n’avais pas compris ma chance de perdre mes cheveux en tant que femme …

Il faut se rendre à l’évidence … Bien que l’alopécie touche tout de même beaucoup de femmes, cela est encore méconnu du grand public. Heureusement des initiatives sont mises en place à grande échelle pour remédier à cela.

C’est dans cette perspective que septembre est devenu le mois international de la sensibilisation à l’alopécie (Alopecia awareness month). Cela nous donne l’espoir. Bientôt cela sera intégré de façon plus commune au même titre que la calvitie masculine en fait. Ainsi les femmes qui en souffrent se sentiront plus « normales » aux yeux de la société. Cela les aidera aussi à mieux le vivre.

Sensibilisation à l’alopécie : Quels sont les différents types d’alopécie ?

Il y a plusieurs types d’alopécie. Il faut bien les distinguer car elles sont différentes par leur origines et leur traitement :

  • Androgenetique : Il s’agit d’une affection androgéno-dépendante héréditaire qui peut atteindre jusqu’à 80% des hommes blancs mais aussi 25% de femmes. L’alopécie androgénique est due d’une part à un excès d’hormone mâle, les androgènes et d’autre part à une hérédité. Elle peut donc être transmise par un parent. Dans ce cas on ne perds pas tous ses cheveux mais une partie (souvent la raie s’élargie petit à petit mais la chute peut aussi être plus diffuse)
  • Areata / Pelade : Elle est à l’origine d’une maladie auto-immune, elle a donc une origine génétique. Elle est aussi due à des facteurs environnementaux déclenchant mais cela reste assez incertain. Elle se caractérise par quelques plaques dégarnies sur le cuir chevelu où la repousse des cheveux est toutefois possible.
  • Totalis : C’est lorsque l’on perd l’ensemble de ses cheveux. La personne se retrouve chauve.
  • Universalis : C’est une alopécie totale à la fois des cheveux sur la tête mais aussi des poils sur le corps.
  • Telogen effluvium : Cette alopécie est souvent une conséquence d’évènements extérieurs comme la grossesse, certains traitements médicamenteux, au stress ou encore à des régimes alimentaires ou même des interventions chirurgicales. Ce type d’alopécie peut être remédiable rapidement. Elle peut cependant aussi devenir chronique sans repousse des cheveux.
  • Cicatricielle est une forme particulière d’alopécie qui engendre la formation de zones cicatricielles. A ces endroits les cheveux ne repousseront plus.

 

Si vous voulez avoir plus de détails sur les différents types d’alopécie, vous pouvez trouver plus d’informations sur ce site de santé.

D’ailleurs si ce site se nomme AAG Alopécie androgénétique c’est parce que je suis moi même atteinte de cette pathologie mais dans la rubrique Témoignages j’invite les femmes atteintes de toutes sortes d’alopécie à témoigner, pas uniquement celles atteintes d’alopécie androgénétique.

 

Sensibilisation à l'alopécie

La sensibilisation à l’alopécie pour être fières des belles femmes que nous sommes !

Ce mois est dédié à toutes les femmes qui perdent leurs cheveux ! Nous sommes des femmes fortes, résiliantes et par dessus tout féminines ! Soyez fier d’être une femme, même sans cheveux vous n’en êtes pas moins féminine. L’alopécie est un obstacle qui s’est posé devant vous. Il n’appartient qu’à vous d’en faire une force. Je sais que ce n’est pas évident. Cela m’a moi même pris beaucoup de temps mais une fois que c’est le cas on se sent bien mieux. D’ailleurs Instagram regorge de femmes inspirantes qui ont accepté leur alopécie et montrent qu’elles arrivent à l’intégrer dans leur vie tout en étant glamour, élégantes et fortes !

Courage à toute les femmes atteintes d’alopécie vous n’êtes pas seules !

Ce site est entièrement entretenu de manière bénévole si vous souhaitez me soutenir suivez moi sur Instagram

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopécie androgénétique depuis plus de 10 ans, j’ai créé ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions à ce mal pour avancer en restant féminine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

6 réponses

  1. Bonjour Chloé.
    En faisant des recherches sur l’alopécie, je suis tombée sur vos articles et interventions très intéressantes et je vous remercie pour tous vos conseils qui m’ont remonté le moral.
    Mais mon cas d’alopécie est différent du vôtre qui est une alopécie androgenetique.
    J’ai 75 ans et malgré mon « grand âge » par rapport au votre, je suis très touchée et traumatisée par ma perte de cheveux frontale et temporale dont j’ai commencé à prendre conscience en septembre dernier et qui attaquait ma féminité. En effet, un matin, en me coiffant j’ai constaté tout d’abord une bande blanche d’environ 1,5-2 cm en haut de mon front….Naïvement j’ai pensé que ma coiffure avait fait comme une casquette et avait empêché de bronzer le haut de mon front. Puis en octobre, alors que je laissais poser une couleur sur mes cheveux, ma mère me dit « que tu as un grand front ! »
    Je constatais alors que mes tempes étaient elles aussi blanches et lisses comme une peau de bébé. Inquiète, je prenais un premier rendez-vous en janvier chez un dermatologue qu’on m’avait conseillée qui diagnostiqua une maladie auto-immune, une pelade, due très certainement à un énorme stress que j’avais subi fin août début septembre se terminant pas le décès covid d’un être cher dans des conditions atroces…Stress d’ailleurs qui continuait, qui continue toujours car ma mère de 95 ans est gravement malade et je ne ne vois plus la fin de sa tristesse, de sa souffrance ….bref, ce premier dermatologue m’a prescrit zinc, vitamines B6, D, C, magnésium pendant trois mois. Coiffeur pour une coupe courte avec frange pour cacher front et tempes…Trois mois après, aucune amélioration, bien au contraire, l’impression en plus d’avoir des cheveux de plus en plus fins et clairsemés dans la masse ( alors que, toute ma vie, ma chevelure était abondante, épaisse et frisée ). Je suis allée voir le 1 avril ma dermatologue habituelle qui a été catégorique : « alopécie fibrosante frontale et temporale post-ménopausique », qui, pour elle, ne laissait pas trop d’espoir pour une repousse…  « peut-être un petit peu »…
    Elle m’a donné une crème «  hérisonne crème » à la cortisone à appliquer sur les deux cm sans cheveux plus une lotion «  diprosone 0,05% » à appliquer sur la zone de cheveux au dessus ( front et tempes ) sur 2-4 cm car les follicules de cette zone étaient enflammées et risquaient de tomber. Pas trop réjouissant.
    J’ai vu, sur un article du docteur Pierre Bouhanna, que, seule une greffe pouvait y remédier…Puis j’ai vu votre article et maintenant j’ai des craintes d’effectuer cette greffe.
    Alors je pense maintenant à votre solution de volumateur qui serait la plus raisonnable. J’aimerais un volumateur qui camoufle le haut du front et les tempes, donc avec une grosse frange. Je vais essayer sur le site que vous conseillez, Lusta Haïr.
    Que pensez-vous de mon cas et auriez-vous d’autres solutions ?
    En tous les cas, bravo pour toutes vos recherches et articles.
    Nicole

    1. Bonjour Nicole,

      En effet votre alopécie est très différente de la mienne. Cependant je vais essayer de vous répondre avec mes connaissances. Ma réponse sera incomplète car je ne connais que la pelade et je rappelle également que je ne suis pas médecin.

      En ce qui concerne la pelade, effectivement il y a des possibilités de repousse surtout lorsque celle ci est survenue suite à un stress ou un évènement de vie traumatisant. Dans ce cas il n’y a trop rien à faire si ce n’est être patiente et essayer de vous relaxer au maximum. Je sais bien que c’est plus facile à dire qu’à faire quand on est anxieuse ou que l’on a des choses anxiogènes à gérer.

      Pour « l’alopécie fibrosante frontale et temporale post-ménopausique » j’avoue que je ne sais pas ce que c’est donc je ne peux vous répondre. Je vous conseille de faire confiance à votre médecin ou encore d’aller au Centre Sabouraud à Paris qui est spécialisé dans la perte de cheveux. Ils sauront vous donner un diagnostic viable et éventuellement un traitement s’il y en a un d’approprié à votre cas.

      En traitement il y a toujours l’option du Minoxdidil qui se pose mais comme c’est un traitement à vie je vous conseillerais plutôt d’attendre un peu de voir si votre alopécie ne va pas se résoudre seule.

      En ce qui concerne le volumateur, c’est une sorte de perruque si vous voulez donc cela couvre l’ensemble de la tête du coup vous n’êtes pas du tout obligée d’opter pour une frange afin de cacher une alopécie frontale. La seule différence avec la perruque est qu’elle se fixe avec des barrettes dans vos vrais cheveux et peut se mélanger à vos vrais cheveux.

      En espérant vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  2. Bonjour Chloé.
    En retournant sur votre site, je viens de me rendre compte que vous m’aviez répondu le 12 avril 2021 et je vous en remercie du fond du cœur. J’espère que vous ne m’en avez pas voulu de ne pas vous avoir répondu en avril dernier, je l’aurais fait immédiatement si j’avais eu l’idée de cliquer sur la fenêtre que j’avais enregistré sur le bureau de ma tablette lors du premier courrier que je vous avais envoyé le 11 avril.
    Presque un an après nos échanges, les cheveux du pourtour du visage n’ont pas repoussé et j’ai l’impression que le volume global de ma chevelure a diminué, mes cheveux sont de plus en plus fin. Pour l’instant une perruque ou un volumateur ne sont pas nécessaires, j’ai une coupe assez courte en dégradé avec frange qui camoufle bien ma calvitie. Ma maman est décédée le 31 mai dernier en ayant passé son dernier mois chez moi et le stress et l’énorme chagrin n’ont certes pas arrangé les choses. J’ai tenté différents traitements donnés par un centre qui s’occupe d’alopécie, donnés aussi par mon dermatologue. Peut-être que si je ne les avais pas tentés ce serait pire.
    Mais je veux rester optimiste car, grâce à vous, il y a des solutions à l’horizon plus ou moins lointain.
    Où pourrais-je me renseigner pour des perruques ou volumateurs qui paraissent naturels ? Y a t’il des endroits à Aix en Provence où j’habite pour que je puisse essayer ?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse et je vous souhaite une bonne journée.
    À bientôt
    Nicole

    1. Bonjour Nicole,

      Tout d’abord n’ayez crainte je reçois de nombreux messages tous les jours et beaucoup ne me répondent pas après que je leur ai répondu (la grande majorité en fait)

      Je tiens tout d’abord à vous présenter toutes mes condoléances pour le décès de votre maman. Bien que je sois bien plus jeune que vous je sais ce que c’est de perdre une personne de sa famille, c’est effectivement très dur. Il faut juste se dire au final que la personne a vécu une belle vie et qu’il était temps pour elle de s’en aller …

      J’avoue que je déconseille en général les centres qui sont malheureusement en majorité des arnaques prescrivant des traitements couteux et peu efficaces. Si vous pouvez vous rendre à Paris je vous conseille de prendre rendez vous au centre Sabouraud à l’hôpital Saint Louis qui est réellement sérieux mais l’attente est très très longue pour avoir un rendez vous donc il vaut mieux s’armer de patience …

      En ce qui concerne les volumateurs / perruques, j’ai testé une marque française, j’explique tout dans mon article : Remboursement sécurité sociale perruques & volumateurs : Mode d’emploi Bonne nouvelle la marque est 1) remboursée en partie par la secu & 2) j’ai pu obtenir un code promo.
      Je vais tester une autre marque française prochainement.
      Je déconseille sincèrement les instituts pour deux raisons : leurs modèles sont ultra datés pas vraiment naturels (vous vous rappelez de la série Dallas et ses coiffures ? eh bien c’est exactement ça) et en plus ils sont véritablement hors de prix !

      Voilà en espérant vous avoir un peu aidé …

      A bientôt !

  3. Bonjour Chloé, c’est en recherchant des informations sur l’alopécie androgénétique que je suis « tombée » sur votre site. Je vous suis très reconnaissante pour tous vos écrits qui me font beaucoup de bien. Je perds énormément de cheveux depuis plus d’une année. Mon médecin a fait des analyses qui sont bonnes et ma dermatologue qui a diagnostiqué une alopécie androgénétique, m’a prescrit de l’Alopexy. Au vu des effets secondaires indiqués, je l’ai utilisé deux semaines, puis ai cessé totalement. Je ne me sens pas prise du tout en considération par le corps médical. Je vais quand même essayer de demander un examen par le trichogramme, puis si cela confirme le diagnostic de ma dermatologue, je me dirigerai alors vers des solutions esthétiques (perruque, volumateur). Je suis sur le chemin de l’acceptation , avec des hauts et des bas, et toujours reconnaissante d’être en bonne santé. Encore un tout grand merci pour toutes vos explications, vos encouragements et votre attention à ce que nous pouvons vivre dans cette situation. C’est la première fois que je me suis vraiment comprise dans ce que je vis et cela m’a beaucoup émue. Je vous souhaite le meilleur. Dominique

    1. Bonjour Dominique,

      Tout d’abord merci pour vos gentils compliments cela me touche beaucoup !

      Effectivement vous faites bien d’aller faire un trichogramme c’est le seul examen qui puisse vraiment déterminer le type d’alopécie aujourd’hui.
      Ainsi vous aurez un diagnostic plus sur. En effet beaucoup de dermatologues annoncent une alopécie androgénétique un peu trop vite …
      Qui sait peut être vous n’avez pas une alopécie androgénétique donc autant être sure !

      En ce qui concerne le Minoxidil (Aloplexy est une des marques dispos) il y a effectivement pas mal d’inconvénients. Personnellement je n’ai pas fait de choix mais je comprends celles qui le font ! Comme je le dis toujours il y a presque autant de solutions à l’alopécie qu’il y a de femmes ! Une fois que vous aurez votre diagnostic vous pourrez donc faire votre choix & il est vaste ! Vous pourrez opter pour des extensions, la dermopigmentation, un volumateur, une perruque, un bandeau …

      En tous les cas je suis ravie que vous soyez sur le chemin de l’acceptation vous avez un état d’esprit positif et c’est ce qui compte ! Vous verrez c’est le début qui est le plus dur mais finalement quand on arrive à vivre avec et qu’on a trouvé la bonne solution pour soi on y pense même plus je vous assure !

      A tout bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.