Laurine comĂ©dienne đŸ‡«đŸ‡· L’alopĂ©cie universalis a Ă©tĂ© une ressource pour mon mĂ©tier !

alopĂ©cie universalisLaurine est une jeune femme atteinte d’alopĂ©cie universalis (comme Anne d’Alopecia Girl Boss). Son parcours est trĂšs intĂ©ressant.

Elle exerce actuellement deux mĂ©tiers : celui de guide touristique d’une part et celui de comĂ©dienne d’autre part. Son premier mĂ©tier l’amĂšne Ă  ĂȘtre au contact du public en permanence. Son second mĂ©tier est un mĂ©tier d’image.

Il est trĂšs intĂ©ressant de constater comment l’alopĂ©cie a influencĂ© toute sa vie dĂ©s le plus jeune Ăąge. Elle a cependant su transformer ce qui est apparu au dĂ©but comme une faiblesse. Au fil du temps elle a rĂ©ussi Ă  apprivoiser son image de femme pour lui donner une autre dimension, celle qu’elle avait choisi.

Aujourd’hui bien au delĂ  de la rĂ©silience, Laurine nous dĂ©montre que la beautĂ© n’est pas unique mais plurielle. On peut ĂȘtre une femme forte de bien des façons quelque soit son physique. Elle n’en est pas moins magnifique. L’image qu’elle donne est celle d’une femme forte, dĂ©cidĂ©e qui souhaite faire bouger les codes Ă©tablis non seulement de la beautĂ© standardisĂ©e mais aussi de la misogynie qui y encore trop souvent associĂ©e.

Le Grand Oral de Laurine sur sa féminité non standardisée !

Son histoire je l’ai dĂ©couverte Ă  travers une intervention tĂ©lĂ©visuelle pour le Grand Oral sur France 2. On y perçoit non pas de la fragilitĂ© mais au contraire une force et une femme dĂ©cidĂ©e prĂȘte Ă  entreprendre. L’alopĂ©cie comme beaucoup de femmes atteintes l’a peut ĂȘtre fait souffrir dans un premier temps mais l’a rendue plus forte par la suite. C’est aujourd’hui un bel exemple que je souhaitais partager avec vous Ă  travers son tĂ©moignage. Je vous propose tout d’abord de regarder son grand oral :

L’histoire de Laurine comĂ©dienne avec l’AlopĂ©cie universalis

Quand j’avais environ 6 ans, j’ai vĂ©cu une premiĂšre chute de cheveux. En l’espace de quelques semaines j’ai perdu l’intĂ©gralitĂ© de mon systĂšme pileux (cheveux, cils, sourcils
). Mes parents, complĂštement paniquĂ©s m’ont emmenĂ©e de rdv en rdv sans savoir ce que c’était et si c’était grave ou non. Cette maladie n’étant pas tant connue que ça dans les annĂ©es 90, il a fallu un petit moment avant qu’on pose un diagnostic et que la solution prise soit celle de me faire suivre pendant plus d’un an par un pĂ©dopsychiatre.

alopécie universalis

La mémoire génétique cause de mon alopécie universalis

A dĂ©faut d’arriver Ă  trouver l’élĂ©ment qui aurait pu dĂ©clencher mon alopĂ©cie, la pĂ©dopsychiatre s’est tournĂ©e vers mes parents et effectivement, un Ă©vĂšnement dans l’enfance de ma mĂšre aurait refait surface dans ma propre vie, c’est ce qu’on appelle la mĂ©moire gĂ©nĂ©tique. Une fois passĂ©e cette dĂ©couverte, l’intĂ©gralitĂ© de mes cheveux ainsi que le reste des mes poils ont repoussĂ©. Et de mes 7 ou 8 ans jusqu’à mon entrĂ©e au lycĂ©e, la maladie ne s’est plus manifestĂ©e. Sauf qu’elle a tout de mĂȘme laissĂ© des sĂ©quelles chez moi et j’avais tellement mal vĂ©cu cette pĂ©riode quand j’étais petite que je m’étais persuadĂ©e qu’en cas de rechute je ne survivrai pas.

alopécie universalis
La mĂ©moire gĂ©nĂ©tique a Ă©tĂ© la premiĂšre cause de l’alopĂ©cie universalis de Laurine

Et c’est ce qui s’est produit
 . En seconde, j’ai recommencĂ© Ă  perdre mes cheveux mais par plaque cette fois. Puis au fur et Ă  mesure des mois et des annĂ©es, les plaques s’agrandissaient, s’étendaient, jusqu’à l’hiver 2015/2016, lorsque j’ai signĂ© mon premier contrat de travail oĂč une nouvelle rechute totale s’est enclenchĂ©e.

A ce moment lĂ  j’ai complĂštement perdu pied. J’ai enchaĂźnĂ© les traitements, les hospitalisations Ă  l’hĂŽpital Saint Louis, et tout ce qu’il Ă©tait possible de faire pour sauver mes cheveux. Malheureusement ça n’a pas suffit et l’étĂ© suivant j’en suis arrivĂ©e Ă  me raser le crĂąne et Ă  porter des perruques.

Quand je me suis retrouvĂ©e avec mes cheveux dans les mains, la tĂȘte nue, je me suis donnĂ© deux options :

  1. M’effondrer complùtement OU
  2. Mettre mes cheveux Ă  la poubelle et avancer.

Devenue comĂ©dienne pour vaincre le fatalisme de l’alopĂ©cie dans un milieu pourtant dĂ©jĂ  difficile pour les femmes

J’ai optĂ© pour la seconde option et Ă  partir de ce moment lĂ  j’ai toujours essayĂ© d’en faire quelque chose de positif. Par exemple dans le milieu artistique. Laurine est dĂ©sormais comĂ©dienne de mĂ©tier.

Comme j’ai toujours Ă©tĂ© passionnĂ©e par le thĂ©Ăątre, j’en ai fait mon mĂ©tier en devenant comĂ©dienne. Mon profil « atypique » me permet d’avoir accĂšs Ă  des rĂŽles que personne d’autre ne pourrait  avoir et me permet de prĂ©tendre Ă  plein de rĂŽles diffĂ©rents grĂące aux perruques que je porte car je peux ĂȘtre brune ou blonde, avoir le cheveux longs ou courts 
 .

Mais malgrĂ© tout, ça reste un combat permanent car en tant qu’actrice chauve, on me propose surtout de jouer des malades du cancer. L’idĂ©e qu’une femme puisse simplement ne pas avoir de cheveux, que ce soit dans notre sociĂ©tĂ© ou dans le milieu du cinĂ©ma, ça n’existe pas

Et le plus frustrant c’est que j’ai toujours eu Ă©normĂ©ment de retours positifs de la part de directeurs de casting, de rĂ©alisateurs.ices sur mon physique mais aussi les possibilitĂ©s qui s’offrent Ă  eux avec un profil comme le mien. Sauf que ça s’arrĂȘte lĂ  en gĂ©nĂ©ral.

Le cinĂ©ma est un milieu malheureusement toujours trĂšs masculin, et les rĂŽles pour femmes sont peu nombreux donc pour une femme chauve c’est encore pire !

J’ai quand mĂȘme bon espoir que ça Ă©volue et que les physiques atypiques prennent plus de place dans les mĂ©tiers d’image comme ça commence Ă  ĂȘtre le cas.

Avoir confiance en soi est la clé pour accepter son alopécie !

Je résume mon parcours en quelques lignes mais je ne suis pas arrivée à me montrer sans ma perruque devant des milliers de personnes du jour au lendemain


Cela m’a pris beaucoup de temps de me reconstruire avec cette nouvelle identitĂ©, de retrouver ma fĂ©minitĂ© lĂ -dedans.

Et le thĂ©Ăątre a Ă©tĂ© une vĂ©ritable thĂ©rapie, car sur scĂšne ou face Ă  une camĂ©ra on est obligĂ©e d’avoir un minimum confiance en soi et d’assumer qui l’on est. J’ai pu grĂące Ă  ça, me reconnecter avec mes Ă©motions, mon corps, laisser mes partenaires de jeu s’approcher de moi
 .

Et le plus dingue, c’est qu’à force de travailler des scĂšnes avec et sans perruque, les retours des autres comĂ©diens, coachs..  ont Ă©tĂ© unanimes : je dĂ©gage plus de puissance et de prĂ©sence sans cheveux alors qu’avec je me cache un peu derriĂšre et m’efface.

Et effectivement, la perruque m’a toujours servi de bouclier, de protection face au monde extĂ©rieur et potentielles agressions. Comme quoi, on ne rĂ©alise pas forcĂ©ment les choses incroyables que l’on peut Ă©maner puisqu’on se focalise souvent sur ce que l’on a perdu au lieu de voir ce que l’on a gagnĂ©.

Transmettre un message d’espoir : De la souffrance nait la force !

C’est pour ça que je saisis chaque opportunitĂ© qui m’est donnĂ©e pour transmettre un message positif et plein d’espoir malgrĂ© l’alopĂ©cie universalis. J’ai connu la descente aux enfers pendant ma rechute et j’ai touchĂ© le fond mais en choisissant de remonter, j’ai rencontrĂ© des gens exceptionnels qui sont devenus des modĂšles pour moi, j’ai pu faire avancer ma carriĂšre d’actrice en obtenant des rĂŽles que je n’aurais jamais eu autrement et je me suis dĂ©couverte moi-mĂȘme avec mes forces et mes faiblesses. Bref, l’alopĂ©cie fait partie de qui je suis et je ne le regrette pas !

Retrouvez Laurine sur son compte instagram !

alopécie universalis

Ce site est entiÚrement entretenu de maniÚre bénévole si vous souhaitez me soutenir suivez moi sur Instagram

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopĂ©cie androgĂ©nĂ©tique depuis plus de 10 ans, j’ai crĂ©Ă© ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions Ă  ce mal pour avancer en restant fĂ©minine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.