Alopecian Girl Boss đŸ‡łđŸ‡± L’alopĂ©cie m’a finalement donnĂ© confiance en moi !

Alopecian Girl BossAnne est la femme derriĂšre le compte instagram Alopecian Girl boss. Elle est hollandaise, elle va au lycĂ©e au Pays Bas et elle a seulement 18 ans. Elle souffre d’alopĂ©cie depuis l’Ăąge de 14 ans.

Je l’ai dĂ©couverte sur Instagram oĂč de plus en plus de femmes exposent leur histoire avec l’alopĂ©cie. C’est autant de comptes inspirants sur lesquelles des femmes souffrant de la pathologie peuvent retrouver un espoir de vivre une vie normale malgrĂ© la perte de cheveux.

Anne m’a interpelĂ©e tout d’abord pour son jeune Ăąge mais aussi du fait qu’elle assume parfaitement son alopĂ©cie. Elle en a rĂ©ellement fait sa force. Je dois l’avouer je n’aurais probablement pas eu cette force de caractĂšre aussi jeune. A travers son rĂ©cit vous comprendrez pourquoi son pseudonyme instagram Alopecian Girl Boss est particuliĂšrement bien choisi car Anne est si forte !

Cela nĂ©cessite une rĂ©elle maturitĂ© et une force de rĂ©silience admirable. Son histoire est donc intĂ©ressante Ă  plus d’un titre et j’espĂšre qu’elle inspirera les plus jeunes femmes Ă  accepter leur alopĂ©cie comme cette jeune femme qui est par ailleurs magnifique. Vous pouvez d’ailleurs aussi retrouver le tĂ©moignage de l’amĂ©ricaine Natalie qui est aussi une toute jeune femme. 

Je tiens Ă  rappeler qu’il n’y a pas une seule solution Ă  l’alopĂ©cie mais presque une pour chaque femme. En effet chacune a son propre ressenti et trouvera sa solution en fonction de cela et de ce qu’elle souhaite. Ces tĂ©moignages sont lĂ  pour vous inspirer et donc en consĂ©quent trouver votre propre solution qui vous conviendra.

Alopecian Girl Boss
Anne de Alopecian Girl Boss s’assume et s’aime tout autant chauve qu’avec une perruque !

Tout commença par une enfance plutÎt réservée

Mes cheveux ont toujours Ă©tĂ© une trĂšs grande partie de mon identitĂ©. Depuis que je suis nĂ©e, j’ai toujours eu une ccamarades et cela a eu un grand impact sur ma confiance en moi. J’Ă©tais jeune et j’ai pris trĂšs au sĂ©rieux tous les mots qu’on a pu me dire. Cela m’a souvent fait douter de moi et il m’a fallu un certain temps pour me dĂ©barrasser de ce sentiment de malaise.

Quand j’ai commencĂ© l’Ă©cole secondaire, cela a toujours eu un impact important sur moi. Cependant, en entrant en troisiĂšme annĂ©e du secondaire, j’ai dĂ©couvert le maquillage. Toute ma vie, j’ai essayĂ© de m’intĂ©grer et pour une raison quelconque, cette annĂ©e lĂ , j’ai finalement pensĂ© que je serais en mesure de le faire. Cela m’a fait changer au plus profond de moi-mĂȘme. MĂȘme si je ressentais toujours une certaine apprĂ©hension par rapport aux autres, je m’efforçais de ne pas le montrer. Je voulais appartenir Ă  un groupe et comme tous les jeunes de mon Ăąge : ĂȘtre aimĂ©e. Surtout, je n’ai jamais voulu me sentir aussi seule comme j’avais pu l’ĂȘtre de nombreuses annĂ©es Ă  l’Ă©cole primaire.

La dĂ©couverte de l’alopĂ©cie via le premier patch chauve !

Quelques mois plus tard lors de ma premiĂšre annĂ©e de collĂšge, c’est mon pĂšre qui a dĂ©couvert l’apparition d’un premier patch chauve Ă  l’arriĂšre de ma tĂȘte. C’Ă©tait assez choquant, mais en mĂȘme temps, c’était juste une plaque. J’en ai parlĂ© Ă  quelques amis mais je ne m’inquiĂ©tais pas outre mesure. Je pense qu’intĂ©rieurement je me protĂ©geais un peu de ce qui se passait. Je suis toute de mĂȘme allĂ©e chez le mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste au bout d’une semaine. Il m’a alors rĂ©vĂ©lĂ© que c’Ă©tait en fait de l’alopĂ©cie et que mes cheveux repousseraient probablement bientĂŽt. Je n’avais jamais entendu parler d’alopĂ©cie auparavant. Aussi j’ai dĂ©cidĂ© de faire des recherches sur google. Malheureusement je n’ai trouvĂ© que des photos de personnes qui avaient complĂštement perdu leurs cheveux, ce qui m’a fait peur.

L’alopĂ©cie et mon Ă©volution personnelle ont progressĂ© de pair !

Les mois suivants, j’ai perdu de plus en plus de cheveux. Mais malgrĂ© tout je niais encore l’évidence de ce qui Ă©tait en train de m’arriver. J’ai remarquĂ© que mes cheveux tombaient, mais je ne me rendais pas vraiment compte de la situation. Puis un jour, Ă  l’Ă©cole, nous avons dĂ» Ă©voquer un fait sur la souffrance / la mort. J’ai dĂ©cidĂ© de parler Ă  ma classe de mon alopĂ©cie, qui n’Ă©tait pourtant pas si visible Ă  l’Ă©poque Ă©tant donnĂ© que j’avais les cheveux trĂšs Ă©pais.

J’avais l’impression de souffrir mentalement, mais aussi physiquement des injections de stĂ©roĂŻdes que je recevais en traitement. Aucun de mes camarades n’en avait jamais entendu parler auparavant et cela fut vite oubliĂ©. Mes amis prenaient souvent les cheveux qui tombaient sur mon dos et les jetaient Ă  la poubelle. Ils ne voulaient pas que je remarque ma perte de cheveux, ce qui Ă©tait trĂšs gentil de leur part.

Je me suis protĂ©gĂ©e de l’Ă©vidence en quelque sorte jusqu’Ă  ce que ma perte de cheveux empire vraiment de façon drastique pendant les vacances d’Ă©tĂ©. C’est Ă  ce moment prĂ©cis que j’ai vraiment rĂ©alisĂ© que je perdais mes cheveux. L’Ă©cole a recommencĂ© et j’ai alors envoyĂ© un texto Ă  mes camarades de classe les informant que s’ils voyaient des taches chauves, c’Ă©tait mon alopĂ©cie mais que je n’Ă©tais pas malade. Je les avais informĂ©s, donc ils le savaient, mais j’ai quand mĂȘme essayĂ© de cacher ma perte de cheveux comme je pouvais.

L’ alopĂ©cie m’a aidĂ© Ă  ressentir les choses autrement avec le cƓur !

Au dĂ©part bien entendu, je dĂ©testais mon alopĂ©cie. Je dĂ©testais ce que cela enlevait Ă  mon apparence, je dĂ©testais que cela dĂ©truise ma fragile « confiance en moi ». Mais par-dessus tout je dĂ©testais que cela me fasse ressentir que je ne serais plus capable dĂ©sormais de m’intĂ©grer. Puis j’ai compris que je ne devrais pas essayer de m’intĂ©grer Ă  tout prix. DorĂ©navant les gens devraient m’aimer pour qui je suis. Je n’ai jamais osĂ© sortir sans maquillage et je me souciais beaucoup de mon apparence. Mais grĂące Ă  l’alopĂ©cie, j’ai rĂ©alisĂ© que l’apparence n’est pas la chose la plus importante mais bien davantage ce que vous avez dans le cƓur.

Savoir trouver son chemin et sa place malgrĂ© / grĂące Ă  l’alopĂ©cie !

Alopecian Girl BossParfois il arrive qu’on se perde en chemin Ă  travers notamment notre façon d’ĂȘtre mais cela fait partie de notre dĂ©veloppement intrinsĂšque. Nous Ă©voluons ainsi en tant que personne. C’est un chemin Ă©volutif auquel je suis confrontĂ©e depuis que l’alopĂ©cie est entrĂ©e dans ma vie. Je suis enfin fiĂšre de qui je suis du plus profond de mon cƓur et quelque part je remercie l’alopĂ©cie pour cela.

En effet cela m’a aidĂ© Ă  m’accepter telle que je suis, ce qui me paraissait insurmontable durant des annĂ©es. S’accepter soi-mĂȘme est un processus Ă©volutif et continu, ne vous forcez jamais Ă  le faire, suivez simplement le courant et rĂ©flĂ©chissez-y chaque jour. Vous pouvez le faire, il n’y a pas de dĂ©lai Ă  tenir, peu importe si vous ne vous sentez pas bien certains jours, vous vous accrochez. Si je peux le faire alors vous aussi vous le pourrez. GrĂące Ă  mes fidĂšles amies, qui sont toujours lĂ  pour moi, c’est un peu plus facile pour moi les jours oĂč je ne me sens pas bien.

S’accepter son image mĂȘme chauve !

J’ai commencĂ© Ă  sortir sans me couvrir les cheveux il y a quatre ans, je ne voulais plus me cacher. C’Ă©tait effrayant mais aussi la meilleure chose que j’ai jamais faite. Les gens se sont montrĂ©s trĂšs bienveillants avec moi. Il faut cependant se souvenir qu’il y aura toujours des pommes pourries. Je sors maintenant dans la rue indiffĂ©remment chauve ou avec une perruque ! Cela peut peut ĂȘtre Ă©tonner mais je ne prĂ©fĂšre pas l’un Ă  l’autre, j’aime les deux. Je suis plus confiante qu’il y a deux ans Ă  peine en ce qui concerne ma perte de cheveux, ce qui montre que c’est vraiment un processus en perpĂ©tuelle Ă©volution et progression.

Oui, ça fait toujours peur parfois et certaines personnes seront toujours impolies, mais il y aura toujours tellement de personnes pour vous soutenir. Il ne faut jamais l’oublier !

Au-delà de l’acceptation l’inspiration avec instagram : Alopecian Girl Boss

J’ai ouvert mon compte instagram Alopecian Girl Boss en 2018. Je voulais partager mon histoire et mes expĂ©riences au sujet de ma perte de cheveux dans l’espoir de pouvoir aider d’autres femmes. Je ne m’attendais pas aux retours que j’ai eu ! J’ai dĂ©couvert une communautĂ© incroyable qui me soutient Ă  chaque Ă©tape. Ouvrir ce compte est certainement l’une des meilleures dĂ©cisions que je n’ai jamais prises … Lire que j’ai aidĂ© les gens est extraordinaire. C’est quelque chose qui me tient Ă  cƓur. Toutes les personnes que j’ai rencontrĂ©es via ce compte sont trĂšs spĂ©ciales pour moi. Elles sont lĂ  pour m’aider et m’encouragent comme je le fais moi-mĂȘme avec elles et j’adore ça. Je ne saurais pas quoi faire sans chaque belle Ăąme que j’ai rencontrĂ©e au cours de ces 2 annĂ©es incroyables.

J’ai eu l’occasion de partager mon histoire dans diffĂ©rents magazines. J’ai mĂȘme participĂ© Ă  une exposition photo sur l’alopĂ©cie. C’Ă©tait une belle façon de sensibiliser les gens Ă  la pathologie et je suis trĂšs fiĂšre de toutes les personnes qui ont participĂ© Ă  ce projet Ă©tonnant.

Chauve et fiĂšre de l’ĂȘtre !

Aujourd’hui je peux affirmer que j’adore ma petite tĂȘte d’Ɠuf. Je suis trĂšs fiĂšre d’ĂȘtre chauve. S’il vous plaĂźt, n’ayez pas honte de votre perte de cheveux, vous ĂȘtes aussi incroyable vous aussi. J’espĂšre que vous le savez.

Mes cheveux ont commencĂ© Ă  repousser un peu, mais je n’en ai pas besoin. Je me sens bien dans ma peau presque tous les jours et je ne sais pas comment cela me toucherait si mes cheveux devaient retomber aprĂšs avoir repoussĂ©. C’est celle que je suis maintenant et je ne changerais rien au monde. Sans alopĂ©cie, je n’aurais jamais Ă©voluĂ© de cette façon donc quelque part l’alopĂ©cie a aidĂ© Ă  mon dĂ©veloppement personnel.

Retrouvez Anne sur son compte instagram Alopecian Girl Boss mais aussi sur son site internet.

Partager l'article
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
Chloé Simone
Fondatrice

Atteinte d’alopĂ©cie androgĂ©nĂ©tique depuis plus de 10 ans, j’ai crĂ©Ă© ce site afin de venir en aide aux femmes qui cherchent des solutions Ă  ce mal pour avancer en restant fĂ©minine !

Créatrice du webzine féminin Chloe Fashion Lifestyle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
Gardons le lien
Des conseils, des témoignages et des interviews pour combattre ensemble l'alopécie androgénétique.